Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Mathieu 25

2011- A- Mt 25, 31-46 -Lundi 1e semaine carême - le médicament des riches

En inaugurant cette première semaine du carême, mon regard se porte non pas sur le médicament des riches que sont les pauvres, les nus, les prisonniers (Saint Césaire d'Arles (470-543), moine et évêque), ni sur la beauté du Royaume qu'ils nous permettent de recevoir en héritage, mais sur le «Donateur». Nous portons beaucoup attention à ce que Jésus nous promet, mais nous voyons peu qui nous le promet.

2009- B-Mtt 25, 31-40 - Marguerite d’Youville -

C’est aux fruits que nous reconnaissons un arbre (Mtt12, 33). C’est à leurs œuvres que nous reconnaissons ceux et celles qui font profession d’appartenir au Christ. Devant nos yeux, ce soir, une femme qui ne s’est pas contentée de croire, mais qui a mis sa foi en pratique. Marguerite d’Youville a pratiqué sa foi en refusant de dire à ceux qui étaient démunis : va en paix, je vais prier pour toi (Jc2, 15).

2008-A - Mt 25, 31-46- Christ-roi

Ce n’est pourtant pas la majesté, la puissance, la domination que cette solennité veut célébrer. « J’irai moi-même à la recherche de mes brebis et je veillerai sur elles » (1re lecture).

Même si le langage des textes que nous venons d’entendre, est issu d’une autre époque, même si l’image d’un Dieu tout-puissant, trônant « sur son trône de gloire », utilisant son « pouvoir royal » (2e lecture) pour séparer les « brebis des chèvres », nous rebute, il faut l’avouer, cette image du Dieu du jugement dernier est bien vivante dans nos mémoires.

2008-A -Mtt 25 : 31-40- Jeudi 7e semaine Pâques - Catherine de Saint-Augustin

Quel beau texte que celui de Paul aux Éphésiens ! « Prenez l’équipement de Dieu pour le combat.. Tenez les pieds chaussés de l’ardeur à annoncer l’Évangile ne quittant jamais le bouclier de la foi. Prenez l’épée de l’Esprit ». Ce texte semble avoir été écrit pour cette femme Catherine de Saint-Augustin tant il résume toute sa vie en terre d’ici.

2007 -C-Mt 25, 31-46 - mort tragique d'une religieuse tuée en habit deservice -

Questionné sur le sens de la mort, un enfant qui suivait les cours de catéchèse de sa paroisse, a donné cette réponse inouïe : « la mort, c’est ce qui nous reste à donner quand on a tout donné ». Il y a tout l’Évangile là-dedans. Elle résume toute la vie de Jésus qui a passé sa vie à tout donner jusqu’à donner ce qu’il avait de plus précieux : sa vie. Avant de retourner vers son Père, Jésus a vécu pour les autres.

2006-B -Mt 25 31-40- Vendredi 32e semaine ordinaire - «Ta beauté me tue » : Elisabeth de Hongrie

« Heureux ceux et celles qui ont faim et soif de justice, ils seront rassasiés ». Quelle belle manière de vivre que d’avoir faim et soif de justice! Mais quand cette manière là est celle d’une reine veuve de moins de vingt six ans, monte en ma mémoire ces mots de Jean de la Croix qui dépassent l’entendement humain « et moi, je ne vois plus, tant la vision de ta Beauté me tue ».

2006-B -Mtt 25, 1-13 -Vendredi 21e semaine ordinaire - voici l'époux

Le but de toute vie est notre participation à une table nuptiale. Nous sommes les invités d’une table qui nous « déiforme » disent les Pères de l’Église. D’une table où nous pourrons contempler un «Dieu tout entier et Dieu seul » (Grégoire de Nazianze), un Dieu Époux tellement en extase devant nous qu’un jour du temps, il « s’est assis à notre table pour nous faire asseoir à la sienne ».

2004-C- Mt 25, 1-13- Vendredi 21e semaine ordinaire - une sortie amoureuse, sainte Monique

"Voici l'époux, sortez à sa rencontre". Si je comprends bien le français, il s'agit d' une sortie amoureuse. Oui, nous pouvons nous permettre, ici dans ce lieu monastique, de sortir en amoureux pour aller à la rencontre d'un Époux , plus amoureux de nous que nous de Lui. Cette sortie amoureuse présuppose que nos lampes soient allumées, que nos cœurs soient en extase d'admiration devant l'Époux, que nos yeux soient en état d'éveil pour le voir venir. Pour le reconnaître dans la nuit.

2002-A: Vendredi 33e semaine ordinaire-Mtt 25,1-13 Sainte Cécile

Je manque d’huile. J’entends cette expression chaque semaine en consultation. Elle signifie: je n’ai plus d’énergie pour rien faire. Cette même réalité, -je manque d’huile- nous la retrouvons aussi dans notre vie d’union à Dieu. Ce manque d’huile survient quand nous cessons d’être suspendu à ses lèvres (Lc19, 46) quand nous cessons de manger ce livre au goût de miel ou encore quand le désir, l’enthousiasme de nous asseoir à la table de noces s’estompent tant l’attente est longue.

Pages

S'abonner à Mathieu 25