Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Mathieu 23

2018-B-Mt 23, 1-12- samedi 21e semaine ordinaire - ne pas être des comédiens de la Parole

Être beau parleur soit pour se faire remarquer, soit par intérêt personnel en faisant de belles promesses, sans s’engager à les réaliser, voilà le danger qui mine notre vie, celle de notre Église, de nos gouvernants. Qu’il est fréquent de rencontrer des gens qui se contentent de dire haut et fort ce qu’il faut faire pour se donner bonne conscience puis ils ne font rien ou si peu, observait le pape dans son entretien avec le journaliste Dominique Wolton (Politique et société, p. 73).

2017-A-Mt 23,1-13-mardi 2e semaine carême-louer plutôt que revendiquer

À celui qui veille sur sa conduite, je ferai voir le salut de Dieu (Ps 49). Et l'auteur du psaume ajoute : qu'as-tu à réciter mes lois, à garder mon alliance à ta bouche, toi qui n'aimes pas les reproches et rejette loin de toi mes paroles. Le psaume décrit que cette vie pleine et éternellement heureuse qu'il nomme salut, mot usé aujourd'hui, n'est pas dans la pratique d'une vie maquillage. D'une vie vécue sous analgésique (François). Dieu a horreur des sacrifices qui ne changent pas le cœur, mais accroît la fierté de bien pratiquer une religion «sans cœur».

2016-C-Mtt 23, 1-12- mardi 2ième semaine du carême- se croire supérieur aux autres

Dès que quelqu'un se sent un peu plus sûr de lui, il commence à s'emparer de facultés qui ne sont pas les sien-nes, mais celles du Seigneur. Ces mots sont du récent livre du pape François, Le nom de Dieu est miséricorde. Il ajoute ceci : si quelqu'un est ministre de Dieu, il finit par se croire différent du peuple, propriétaire de la doctrine, détenteur d'un pouvoir, fermé aux surprises de Dieu. […] Parfois, je me suis surpris à penser qu'une bonne glissade ferait du bien à certains personnages si rigides.

2015-B-Mt 23, 1-12-mardi 2e semaine carême-Jésus frappe fort

Si vous avez entendu ou avez lu ce que vient de dire Jésus, une conclusion s'impose, Jésus frappe fort. Il hausse le ton sans se faire illusion si on l'écoutera ou pas. Avec audace, il s'indigne de voir les chefs religieux imposer au peuple un fardeau qu'ils refusent de porter eux-mêmes. Il conteste leur recherche des places d'honneur et leur tendance à s'ériger en docteurs de la loi, en maîtres sur les autres. Il observe comment ces chefs religieux souffrent d'anémie dans leur foi et qu'un rééquilibrage s'impose.

2014-A-Mtt 23,1-13-mardi 2e semaine carême- Nouveau style: celui de la transparence évangélique.

Le style chrétien n'est pas d'imposer, affirmait François dans une homélie. L'évangile vient de nous dire que le style chrétien est de porter le fardeau des autres plutôt que de charger les autres d'un fardeau trop lourd. Chaque chrétien devrait redire en paraphrasant l'apôtre Paul que le Christ ne l'a pas envoyé pour charger les autres d'un fardeau trop lourd, mais pour annoncer l'évangile (1 Co 1, 17). C'est le chemin que François souhaite voir l'Église prendre. Le comportement de Dieu, disait-il aux nouveaux cardinaux, doit devenir [votre] règle de vie.

1992-C Mtt 23:1-12 Mardi 2e semaine carême- humilité

Tout nous invite dans les paroles que Jésus nous adresse à entrer dans une véritable attitude d'humilité : le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Quiconque s'élève sera abaissé et quiconque se rabaisse sera élevé. Ce qui choque Jésus, la colère de Jésus - c'est bien de cela dont il s'agit ici - c'est d'avoir bien saisi qu' ils disent et ne font pas .

1991- B- Mtt 23: 1¬12 Mardi 2e semaine carême- parler ou agir

On reste quelque peu étonné devant la violence des paroles de Jésus. A y regarder attentivement, le Jésus de Mathieu ne critique pas le fait que les scribes et les pharisiens soient des maîtres chargés de comprendre et d'expliquer la loi de Moïse. Il reconnaît la légitimité de ceux qui sont assis sur la chaire de Moïse.

S'abonner à Mathieu 23