Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Textes récents

2023-A-Mc 3, 20-21 :- samedi 2e semaine du temps ORDINAIRE- il a perdu la tête

Si quelqu’un que nous connaissons bien a un comportement inhabituel, nous disons : « qu’est-ce qu’il lui prend » ? Puis s’il persiste, nous finissons par dire : il a perdu la tête. Si nous faisions la liste des situations où Jésus a perdu la tête, nous serions désorientés devant un tel entêtement à se faire détester. Jésus fut le plus marginalisé, le plus détesté de l’histoire parce que pour lui la santé n’est pas un luxe. C’est un bien commun.

2023-A-Mc 3, 1-6- mercredi de la 2e semaine du temps ORDINAIRE- coeur du christianisme

Nous ne soupçonnons pas comment l’attitude de Jésus est suicidaire. Ajoutée aux autres comportements, sa position de guérir même un jour de sabbat le fait l’ennemi numéro 1 à abattre. Cet homme, écrivait déjà en 1853 Victor Hugo dont les réflexions étaient mises à l’index à l’époque, était de ceux qui n’ont rien de sacré, Il ne respectait rien de tout ce qu’on respecte. Jésus a dépassé largement la religion quand il a déclaré que le sabbat est fait pour l`homme, et non l`homme pour le sabbat (cf. Mc 2,27).

2023-A-Mc 1, 29-39- mercredi première semaine ORDINAIRE-un Jésus vraiment humain.

Ce qui est sorti de Jésus, n’est-ce pas au fond une manière d’apprendre comment devenir homme se demande le théologien et psychanalyste Drewermann. En ouverture de son évangile, Marc nous présente un Jésus en état d’alerte pour relever les écrasés, les malades. C’est ainsi que sa renommée se répandit aussitôt dans toute la Galilée (v.28).

2023-A-Mc 2, 13-17- samedi de la première semaine du temps ORDINAIRE- le jour au fond du jour

J’ouvre ce temps ordinaire par ces mots d’une poétesse qui orienteront nos regards durant les prochaines semaines. La lueur cachée au cœur du plus profond désespoir est encore Lumière. Il s’agit dans le noir de distinguer l’Étoile. Sœur Emmanuelle aimait dire que Jésus a entrepris cette tâche colossale de fendre le cœur de l’homme pour y trouver le Soleil.

2023-A-Mt 2, 12- épiphanie- trois mots a retenir

Trois mots à retenir ce matin : se questionner, marcher, adorer.

Ce qui a mis en marche des savants Mages, c’est une question. Leur aventure fascinante a débuté par des questions sur une étoile. Eux chercheurs se demandaient bien ce que cela pouvait bien signifier. Voilà bien le commencement de la foi. La foi commence par une question : où est le roi des Juifs ? Des hommes instruits qui avaient une grande connaissance des astres voulaient comprendre.

2023-Mt 11, 25-30 - Frère André

Allez à Joseph. C’est cette joyeuse acclamation qui le frère André fait entendre à ceux qui s’approchent de lui. Allez. Le mot transforme le malade en marcheur. Il met en mouvement des gens écrasés par le poids de leur souffrance, les décentre d’une vie repliée, oriente leur souffrance vers un « ailleurs » meilleur pour eux, celui de toucher leur foi jusqu’à s’en remettre à la volonté de Dieu. Il ne cherche pas à enlever les épreuves des gens. Il les invite plutôt à bien les supporter, à les vivre à la manière de Joseph dont la vie ne fut pas facile.

2023-Jn 1, 35-42 -mercredi de la semaine de NOËL- une éternelle question

Jésus se retourne et pose une question. Que cherchez-vous ? C’est la première parole de Jésus dans l’Évangile de Jean. Cette parole agira comme la toile de fond de toute expérience contemplative. Pas une réponse, pas une affirmation dogmatique, pas un cours de théologie ou un article de catéchisme, ni un précepte moral. Non : une question. C’est la seule question qui vaille, la seule question essentielle que nous nous posons toutes et tous, tout au long de notre vie.

2022-A-Lc 1, 39-45 -mercredi de la 4e semaine de l'AVENT- bouillonnement

Dans la vie, tout commence par un bouillonnement intérieur. Une rencontre anodine, une participation à un groupe de prière, un sourire que m’offre un étranger, un petit détour comme Marie vers sa cousine, cela engendre souvent une grande transformation. Peut-être que le chemin le plus direct vers Dieu passe par des petits détours que nous ne comprenons pas toujours !

2022-A-Mt 1, 1-17-samedi de la 3e semaine de l'AVENT-voir du beau dans les ténèbres

Laissons-nous instruire par ce passage austère. Jésus n’a pas fait semblant d’être humain. Il est né et cela est historiquement vérifiable, dans une famille, un pays, un contexte socioculturel. L’endroit est moins certain par ailleurs. Nazareth ? Bethleem ? La généalogie de Matthieu le fait naître dans un contexte de désordre, de ruptures conjugales, d’une longue lignée d’imparfaits.

2022-A-Lc 7, 18b-23- mercredi de la 3e semaine de l'AVENT- celui qui doit venir est...

C’est le vieillard et bonasse Jean XX111 qui disait qu’on a revêtu Jésus de tant de vêtements plus beaux les uns que les autres, qu’on ne voit plus Jésus. Il faut enlever tous ces vêtements, un à un, pour retrouver Jésus. Jean-Baptiste ne reconnaissait plus celui qu’il avait baptisé tant ce qu’on disait de lui sonnait faux à ses oreilles. Son messie attendu n’était pas le messie qu’il voyait. Il ne reconnait plus Jésus. Sa question- es-tu celui qui doit venir- était la question de tout le monde à l’époque.

2022-A-Mt 11,2-11- dimanche de la 3e semaine de l'AVENT- heureux doute

Il y a quelque chose de tragique dans la mission et la destinée de Jean-Baptiste. Il fut le plus grand des prophètes, il a annoncé la venue du Messie, il l’a reconnu lorsqu’il est venu, il lui a envoyé ses propres disciples. Il s’attendait à un Messie sévère qui aurait fait justice, à son arrivée, en punissant les pécheurs. Ce qu’il entend le déconcerte. Cela ne répond pas à ses attentes. Jean est vraiment emprisonné dans sa vision de Jésus.

2022-A-Mt 11, 28-30- mercredi de la 2e semaine de l'AVENT- l'amour originel, un fardeau léger

Nous assimilons souvent la religion à un effort, un ensemble d’obligations. Notre génération a été formatée sur la culpabilité, le péché, la confession, à un Dieu redoutable œil qui était dans la tombe et regardait Caïn (Victor Hugo). C’était un poids lourd à porter et la raison qu’évoquent plusieurs pour s’en distancier. Il y a peu de temps, tout était vu comme obligation sous peine de péché grave. Le temps de l’Avent nous présente un autre angle, fardeau léger, celui de l’amour originel.

2022-A-Mt 9, 35 – 10, 1.5a.6--samedi de la 1ière semaine AVENT- inauguration d'un nouveau ministère

Jésus envoie ses disciples vivre de sa manière. Il inaugure une forme de vie, pour citer François d’Assise, qui fait Église. C’est la communion qui vient (Seuil, 2022) qui évangélise. Qui fait Avent. Je vous appelle mes amis (cf. Jn 15,15). Jésus n’a pas envoyé annoncer une doctrine, seulement une forme de vie. Les Actes des apôtres présentent les premiers chrétiens comme vivant une aventure de communion. Ils mettaient tout en commun (cf. Ac 4,32). Par sa forme de vie, Jésus a radicalisé les chefs religieux de l’époque.