Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Mathieu 13

2023-A-Mt 13,44-52-dimanche de la 17e semaine ORDINAIRE- richesse cachée

Si on demande à un prêtre, à un catéchiste, à un théologien ou à un chrétien, ce qu’est le royaume des cieux, nous obtiendrons diverses réponses parce que le royaume est quelque chose d’inconnu, de caché comme l’exprime le poète Eloi Leclerc. Nous ne cherchons pas un lieu. Nous ne cherchons pas quelque chose de tangible. Nous cherchons quelque chose comme des signes ténus de l’existence d’une bonne nouvelle, de l’existence d’un Dieu bonne nouvelle. Nos images de Dieu déforment tellement qui il est.

2023-A-Mt 13, 24-30-dimanche de la 16e semaine ORDINAIRE- juste regarder

Un mot résume notre évangile : juste regarder. Juste regarder sans juger, sans éliminer, sans étiqueter quoi que ce soit. Se donner un regard positif comme celui du semeur. J’ai semé du bon grain. Dieu vit tout ce qu’il avait fait : c’était très bon. Le semeur n’a pas d’ennemi. Cela demande beaucoup de pratique et beaucoup de désapprentissage de nos regards habituels.

2022-C-Mt 13, 24-30 -samedi de la 16e semaine ORDINAIRE- que voyons-nous ?

Nous avons beaucoup d’idées sur le semeur. Ce n’est pas suffisant d’avoir des idées sur le semeur qui sont souvent déconnectées de la réalité. L’image du semeur peut devenir ridicule si on en perd sa racine profonde. C’est la réalité de son geste, sa profondeur qui compte vraiment. La parabole du semeur recadre notre regard, donne une direction à nos gestes, inspire des attitudes nouvelles et pousse à poser des gestes évangéliques.

2022-C-Mt 13, 1-9- mercredi de la 16e semaine ORDINAIRE- et si tout n'allait pas si mal

J’ouvre cette brève réflexion estivale par cette observation d’Etty Hillesum : Il ne suffit pas de te prêcher, mon Dieu, pour te transmettre aux autres, pour te mettre au jour dans le cœur des autres. Il faut dégager chez les autres la voie qui mène à toi, mon Dieu, et pour ce faire, il faut être un grand connaisseur de l’âme humaine.

2021-B-Mt 13, 44-46- mercredi de la 17e semaine ORDINAIRE- bien voir est un véritable trésor

Quoi de plus fragile à perdre qu’un trésor. Les gagnants de loto en savent quelque chose. Thérèse d’Avila faisait remarquer à ses compagnes que nous sommes attachés à des trésors qui ne contiennent même pas une parcelle, une étincelle de divinité […] Hélas, nous nous aimons beaucoup nous-mêmes (5e demeure, chap.4). Dieu seul suffit, dit-elle à ses compagnes.

2021-B- Mt 13, 24-30 -samedi 16e semaine ORDINAIRE -mauvaise herbe

A la lecture de ce passage de Matthieu, une évidence m’apparaît incontournable, il n’y a pas de sol pur-sang, parfaitement intact de toute pollution. Les sols peuvent apparaître asymptomatiques. Il faut se méfier d’un sol en apparence en parfaite santé, d’un sol dont la beauté extérieure fascine. Il cache toute une vulnérabilité dont il faut se méfier. Tous les cœurs sont habités par Dieu.

2021-B- Mt 13, 1-9 - mercredi 16e semaine ORDINAIRE- court versus long terme

En écoutant cette parabole du semeur, le danger est de croire qu’il s’agit du déjà entendu. Entendre ce qui a déjà été entendu nous rend peu réceptifs à l’inouï de la bonne nouvelle qui s’y cache.

La bonne nouvelle est que cette parabole a une visée universelle. Elle n’est pas une parabole du passé ni dépassée. Jésus n'a pas laissé un code moral ou juridique. Il a laissé un cri d'alarme, une inquiétude fertile. […] Il ne s'est pas attardé à organiser, légiférer, définir. Il a ouvert une voie, il a allumé un feu, il a jeté le levain, le sel, la semence (Gérard Bessière). Jésus n'a pas laissé des écrits, seulement un projet d’ensemencement. Il décrit notre avenir à court terme et à long terme.

2016-C-Mt 13, 24-30 - samedi 16e semaine ordinaire - quoi regarder

Et si Jésus avait perçu Marie-Madeleine comme de l'ivraie dans sa route, elle ne serait jamais devenue l'apôtre des apôtres. Si Dieu avait refusé d'entendre la prière d'Abraham, dont nous ferons mémoire demain dans la première lecture, de ne pas détruire la ville de Sodome, même s'il ne restait que dix justes, que serait devenue sa descendance ?

2014-A- Mt 13, 24-30- 16e dimanche ordinaire - n'arrachez pas l'ivraïe

Plusieurs regards s'offrent à nous. Je vous suggère de chercher Dieu parmi la mauvaise herbe. Le Christ a quitté une bonne terre, celle où il demeurait près de son Père, pour parcourir des terres où abondent l'ivraie. Jésus a vécu au milieu de l'ivraie. Nous le retrouvons dans l'évangile s'assoyant à toutes les tables, s'arrêtant au puits de Jacob, parcourant les terres païennes. Jésus nous rejoint sur nos terrains pierreux, sablonneux. D'où l'invitation de ne pas arracher l'ivraie parce que nous risquerions de déraciner Jésus des coeurs.

Pages

S'abonner à Mathieu 13