Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Mathieu 13

2016-C-Mt 13, 24-30 - samedi 16e semaine ordinaire - quoi regarder

Et si Jésus avait perçu Marie-Madeleine comme de l'ivraie dans sa route, elle ne serait jamais devenue l'apôtre des apôtres. Si Dieu avait refusé d'entendre la prière d'Abraham, dont nous ferons mémoire demain dans la première lecture, de ne pas détruire la ville de Sodome, même s'il ne restait que dix justes, que serait devenue sa descendance ?

2014-A-Mt 13, 1-9, 15e dimanche ordinaire- devenir des semeurs de joie :

Année A: 15e dimanche ordinaire (litao15d.14)

Matthieu 13, 1-9 : devenir des semeurs de joie

C'est triste de ne pas vivre dans la joie. Un chrétien sans joie est un triste chrétien (Pape François). Ne jamais se laisser prendre par le découragement, c'est ça croire. Croire signifie porter en soi la joie d'avoir rencontré Jésus et que ce Quelqu'un a transfiguré notre vie.

2014-A- Mt 13, 24-30- 16e dimanche ordinaire - n'arrachez pas l'ivraïe

Plusieurs regards s'offrent à nous. Je vous suggère de chercher Dieu parmi la mauvaise herbe. Le Christ a quitté une bonne terre, celle où il demeurait près de son Père, pour parcourir des terres où abondent l'ivraie. Jésus a vécu au milieu de l'ivraie. Nous le retrouvons dans l'évangile s'assoyant à toutes les tables, s'arrêtant au puits de Jacob, parcourant les terres païennes. Jésus nous rejoint sur nos terrains pierreux, sablonneux. D'où l'invitation de ne pas arracher l'ivraie parce que nous risquerions de déraciner Jésus des coeurs.

2014-A- Mt 13, 44-52 : 17e semaine ordinaire- perle précieuse

Pas du tout reposant. Plutôt désinstallant que reposant cette recherche de ce qui est le plus précieux. Pas reposant parce que ce qui est précieux aux yeux de l'évangile n'est pas nécessairement ce qui est recherché par notre culture. Plutôt désinstallant parce que se mettre à la recherche d'un objet perdu engendre souvent tension, stress...

2011-A-Mtt 13, 44-52-Dimanche 17e semaine ordinaire- la perle cachée

Héritiers de Dieu, - je paraphrase saint Paul - écoutez les dires de Dieu ! Cohéritiers du Christ, recevez les dires du Christ ! Les dires de Dieu à écouter, à recevoir dans cette parabole sont faciles à comprendre à moins que nous passions à coté de l'essentiel. L'essentiel à rechercher, la perle ou le trésor à découvrir, c'est de devenir des humains parfaits. Voilà le Royaume annoncé et inauguré avec Jésus.

2011-A-Mtt13, 24-43- Dimanche 16e semaine ordinaire -N'arrachez pas l'ivraie

L'une de plus belles choses qu'il nous est donné d'admirer chez Jésus, c'est son regard. Regard fascinant qui nous fascine aussi. Dans le regard de Jésus, celui qu'il nous présente dans cette parabole, nous retrouvons ce premier regard du Père au premier matin du monde : Dieu vit que cela était bon. Ce matin, mon appel est simple: Regardez longuement, passionnément le regard de Jésus.

2011-A-Mtt 13, 1-9- Dimanche 15e semaine ordinaire - quelle sorte de terre sommes-nous ?

À écouter en profondeur cette lecture du semeur, une conclusion étonnante s'impose : il se passe quelque chose d'étonnant, d'admirable que nous ne voyons pas. La force de vie qu'il y a dans ce grain de blé, nous ne la voyons pas. Nous ne le voyons pas murir. Nous voyons seulement la récolte. Voyez le grain qui meurt. Aucun regard ne l'aperçoit mais notre coeur peut deviner dans le pain, sa présence (Hymne liturgique).

2008- A : Dimanche 17e semaine ordinaire - Mtt 13, 44-52 trésor d'évangile

« Si tu as trouvé quelque part, le trésor d’Évangile, ne passe pas ton chemin, retiens-le. S’y attachera ton cœur (Lc12, 34). Si tu as trouvé quelque part, une perle précieuse, ne passe pas ton chemin, saisis-le. Tu seras ravi de joie » (Mtt13, 45). Ces mots extraits du CD « au secret du jardin » (Raymonde Pelletier et Yolaine Pépin) sont un appel à fixer nos yeux sur cet essentiel invisible, à veiller sur ce trésor d’Évangile afin d’être riche intérieurement. « Là où est ton trésor là aussi est ton cœur ».

2008-A : Dimanche 15e semaine ordinaire - Mtt 13, 1-13 la moisson

Quand nous parcourons les routes de cette région qui nous accueille pour un temps de repos, nous n’en finissons plus de contempler l’immensité de ces terres fertiles qui laissent voir que la semence jetée en terre au printemps dernier, commence à porter des fruits juteux. Nos yeux débordent de ravissement devant la beauté des champs. Nous anticipons le jour où nous nous rassasierons de tous ces légumes et fruits frais de nos champs.

2008-A : Dimanche 16e semaine ordinaire -Mtt 13, 24-43- Ivraie au milieu du champ

Tout est question de regard ! Tout est question de patience ! Tel est bien ce qui se dégage d’une écoute attentive de cette parabole de Jésus. Question de regard : Les serviteurs ne voient que l’ivraie ; le Maître ne voit que le blé. Les serviteurs ne voient que le mauvais ; le Maître refuse de risquer d’arracher le bon blé. Les serviteurs ne voient que l’échec de leur travail d’ensemencement ; le Maître sans nier que sa terre est infectée d’ivraie, préfère croire que son blé est d’une telle qualité qu’il poursuivra sa croissance.

Pages

S'abonner à Mathieu 13