Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Mathieu 9

2022-C-Mt 9, 9-13-mercredi de la 25e semaine ORDINAIRE- ouf, me voilà chrétien.

e suis toujours étonné d’observer que le contemplatif Jésus ne porte jamais un regard d’accusation sur les personnes qu’il rencontre. Son attitude confirme qu’un vrai contemplatif n’est jamais un moralisateur. Le fruit de toute contemplation, de celle de Jésus dans ses moments de prière, est de porter un regard de gentillesse, de regarder en profondeur plutôt que de s’arrêter à la surface des comportements. Jésus ne se souciait pas du péché, mais de la souffrance. Aux yeux de ses contemporains, une telle attitude sonnait comme une révolution des valeurs (Jose Arregi).

2022-C-Mt 9, 14-17;- samedi de la 13e semaine ORDINAIRE-dé-croire pour croire.

Il est difficile de comprendre Jésus si l’on n’entre pas profondément dans son « intérieur ». C’est l’intelligence de la vie humaine de Jésus autant qu’il se peut qui est capitale, écrit Marcel Legaut, pour saisir son attitude face aux questions qui lui sont posées. C’est en partant de l’homme Jésus, du Jésus humain, que nous saisissons que ses réponses ouvrent sur du neuf impossible à coudre sur du vieux. Chaque réponse de Jésus appelle à une mise à jour de notre compréhension pour retrouver l’esprit de Jésus.

2021-C-Mt 9, 35 – 10, 1.5a.6-8- samedi première semaine AVENT- encadrés d'invisible.

Je n’en finis jamais d’observer comment Jésus est attentif aux besoins des autres. Il saisit que les gens éprouvent un quelque chose de plus, un quelque chose d’autre que leur besoin de plus que du matériel, de plus que d’une bonne santé, de plus que du pain quotidien. Il sait entendre leur savoir du dedans (Jung), ce qu’ils vivent dans la crypte profonde de leur cœur. Jésus est un « voyant » des profondeurs.

2020-B-Mt 9, 35 – 10, 1.5a.6-8 - samedi 1ière semaine Avent- nouveau départ

Les évangélistes décrivent la mission que Jésus confie à ses disciples avec des images diverses. Ce matin, comme clé promotionnelle, Matthieu présente un jésus au visage de miséricorde, plein de soucis pour les gens. Jésus avait trois soucis majeurs : guérir les blessés de toutes sortes, nourrir autant les foules que les pauvres, promouvoir de bonnes relations entre humains.

2019-A-Mt 9, 35;10, 1.5.- samedi 1ière semaine AVENT-attendu et déjà là

vec l’Avent, nous attendons celui qui est déjà présent. Voilà qui résume la saison liturgique que nous commençons. Tout le paradoxe de ce temps liturgique consiste à la fois à attendre et à savoir que le royaume est déjà là, parmi nous (Lc 17,21). Ce temps nous situe dans le présent et se vit au présent.

Il n’est pas l’histoire de récits du passé. Il raconte à travers le regard d’Isaïe, de Jérémie, de Jean-Baptiste, de Matthieu dans sa généalogie, de Luc traçant l’origine de Jésus, l’histoire de guérisons, de découvertes de Jésus, de réponses personnelles qui se produisent aujourd’hui dans nos vies et dans notre monde.

2019-C- Mt 9,9-13 - Matthieu, apôtre- qui suit qui ?

Suis-moi. Cette demande s’adresse à chacun de nous. La demande de Jésus ne s’appuie pas sur nos qualités, sur notre dignité. Avec quelqu’un qui se sait meilleur que les autres, Jésus ne peut pas faire grand-chose. Il ne peut pas accomplir des prodiges en lui. Jésus n’est pas attiré par nos talents. Il cherche des personnes qui ne se suffisent pas à elles-mêmes, qui sont transparentes de fragilité et qui ressentent un besoin d’être accompagné dans leur vie. Cet appel à Lévi fait résonner en moi une question, rarement posée : qui suit qui ? Est-ce moi qui suis Jésus ou est-ce Jésus qui me suit ?

2017-B-Mt 9, 35-10, 6-8 - samedi 1ière semaine AVENT-un temps de sérendipité

Voir la terre paisible du point de vue de Dieu. C’est l’émerveillement que les astronautes de la Station spatiale internationale ont confié au pape le 26 octobre dernier. Et la conclusion de l’astronaute italien devrait accompagner tous les envoyés de Jésus : je vous remercie d’avoir été avec nous, de nous avoir conduits plus haut, de nous avoir sortis de cette mécanique quotidienne, de nous avoir fait penser à des choses plus grandes que nous.

2016-A-Mtt 9, 35-10, 6-8 - samedi 1er semaine avent- l'égaré, si c'était Jésus

Être présent, être là, être avec, il n’y a aucun autre chemin pour annoncer Jésus. C’est aussi le secret pour dire Noël. Parler, vivre, cheminer avec les gens, souffrir avec eux, favoriser la rencontre par tous les moyens avec ceux qui vivaient près de lui, croyants ou non-croyants, distants ou agnostiques, voilà ce que fut la vie de Jésus. Voilà comment faire Noël.

2015-C- Mt 9, 35-10, 1,6-8 samedi 1 iere semaine Avent-spiritualité de l'envoyé

Quelle magnifique page de l'Évangile! Réjouissons-nous. Nous sommes des envoyés. Souvent ou presque toujours, en lisant cette parole de Jésus allez vers la brebis perdue, on pense aux vocations, à ceux qui se voient confier différents ministères. Changeons, ce matin, notre regard. Jésus appelle tous les chrétiens à sortir sans crainte parce que sa miséricorde nous accompagne et aussi pour offrir cette miséricorde aux autres.

2014-B-Mt 9, 35-10,6-8 samedi 1iere semaine avent- Quelqu'un s'intéresse à moi.

Voici le chemin, prends-le, vient de nous dire le prophète Isaïe. Mais la question surgit, instantanée: de quel chemin s'agit-il ? C'est celui qui conduit en périphérie, là où est né Jésus. Le temps de l'Avent nous prépare à sortir de nos sécurités, à nous arracher de nos conforts, pour aller en périphérie, dans nos Bethleem. Dans nos Galilée. Ici, cela signifie vivre cette mystique, le mot est dans la lettre de François adressée à tous les consacrés, de communion dans la prière.

Pages

S'abonner à Mathieu 9