Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Mathieu 14

2017-A-Mt 14, 22-33 - dédicace basilique Pierre et Paul

Qu’il est humain ce Pierre qui doute : si c’est bien toi? Qu’il est humain ce Pierre dérangé par des choses étranges : c’est un fantôme. Qu’il est humain ce Pierre qui s’empresse de protéger Jésus : cela ne t’arrivera pas. Qu’il est humain ce Pierre qui, au jardin des Oliviers, veut protéger sa vie : je ne connais pas cet homme. C’est à lui que Jésus a demandé : dis-moi que tu m’aimes; c’est à lui qu’il a confié son projet d’un savoir-vivre parfaitement humain qui excluait de faire de sa vie une maison de trafic, mais une maison de prière.

2016-C-Mt 14 1- 12- samedi 17e semaine ordinaire -un martyr de la Vérité

Une page-photographie de notre monde. Une page évangélique qui colle parfaitement bien à notre quotidien. Autour de nous, que d’engouement à faire disparaître ceux qui dérangent. Il en était ainsi au temps de Jésus. Dans nos mémoires, Jean est celui qui a été exécuté parce qu'il a eu le courage de se tenir debout devant des comportements inadéquats d'Hérode. Nous faisons mémoire dans les mots du pape Benoît, d'un martyr de la vérité (audience de 29 août 2012).

2014-A- Mt 14, 22-33- 19e dimanche ordinaire- tempête apaisée

Quelle belle manière de décrire ce que nous vivons présentement comme Église ? Les tempêtes, elles ne man-quent pas tant l'Église est secouée dans toutes les directions, à l'intérieur comme à l'extérieur : pédophilies, scandales financiers, diminution drastique d'engagements sacerdotal et laïque. Que dire aussi des chrétiens chassés de Mossoul en Irak. Les tempêtes ne manquent pas non plus dans nos vies d'individus, de couples, de familles, dans notre société. Nous naviguons nos vies sur une mer agitée battue par les vagues à cause du vent contraire. Cette page décrit le 5e évangile, celui de nos vies.

2011-A -Mtt 14, 22-33- Dimanche 19e semaine ordinaire-n'ayez pas peur !

N'ayez pas peur! Cette invitation est devenue célèbre depuis que Jean-Paul II l'a prononcée au jour inaugural de son pontificat et qui s'adressait à son peuple vivant à l'époque, derrière le rideau de fer. Jésus, nous rapporte les évangélistes, l'a souvent utilisée aussi. Et quand les évangélistes reprennent à plusieurs reprises cette même parole, cela signifie qu'elle annonce quelque chose d'important. Ce qui est important pour Jésus - et cela devrait nous rassurer- c'est que la peur fait partie intégrale de tout chemin de foi.

2011-A -Mtt 14, 13-21- Dimanche 18e semaine ordinaire-donnez-leur à manger

Il n'y a que cinq pains et deux poissons, disent les disciples. Si peu pour une si grande foule. Vous en conviendrez, toute autre réaction nous ferait douter de leur santé mentale. C'est la même réaction que nous avons aujourd'hui en regardant la longue liste de ceux qui ont faim. Toute cette foule dans ces camps de réfugiés qui ont faim de pain; tous ces peuples qui vivent en territoire d'affrontement qui ont faim de paix ;

2008-A : Dimanche 19e semaine ordinaire -Mtt 14, 22-33- l’imprenable fragilité

Ce matin, devant nos yeux, des images fortes, des images qui ressuscitent : celle de l’ouragan «si fort qu’il pourfendait les montagnes» et du «murmure d’une brise légère» ; celle d’une mer agitée, un monde agité et celle d’une toute petite embarcation fragilisée par les vents contraires.

2008-A : Dimanche 18e semaine ordinaire -Mtt 14, 13-21-nourrir des affamés de Dieu

Nous avons cette redoutable mission, cette mission inatteignable de « vivre comme des paroles de Dieu ». Cette seule affirmation devrait nous donner du vertige. Notre joie, notre bonheur, notre vocation, n’est pas de savoir quelque chose au sujet de Dieu- les agnostiques aussi connaissent quelque chose de Dieu en le niant- mais de Le posséder en nous-même. Il ne s’agit pas de démontrer l’existence de Dieu mais de Le montrer.

2005-A : dédicace des basiliques Pierre et Paul-Mtt 14,22-33

« N’ayez pas peur!» Cette invitation, que n’a jamais cessé de nous dire Jean-Paul 11, que Benoît XV1 a reprise lors de l’inauguration de son service pastoral, que Thérèse d’Avila a entendu de la bouche de Jésus avant de prendre la route de ses nombreuses fondations, Jésus l’a répétée à maintes reprises comme un refrain divin. À des disciples qui avaient du mal à reprendre souffle sur la montagne de la Transfiguration

2005-A : Dimanche 19e semaine ordinaire -Mtt14, 22-33 une barque fragile

Deux images fortes nous sont données à voir ce matin : celle d’une mer agitée – notre monde et sa toute puissance et celle d’une petite barque – notre Église et sa grande vulnérabilité. Entre ces deux images, un « fantôme » mieux une « épiphanie » de Quelqu’un qui surmonte les forces du chaos et qui permet ainsi à la fragile barque une fin de traversée calme et paisible.

Pages

S'abonner à Mathieu 14