Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Ordinaire

2021-B-Mc 8, 1-10- samedi 5e semaine ORDINAIRE-éclat d'humanité

Jésus s’adresse à une foule de chercheurs de sens. Il s’adresse non pas seulement à des croyants. Il adresse la même parole à tous les chercheurs de sens. À l’humanité. Jésus déteste les frontières. Jésus ne se définit pas comme un protecteur de la religion de son temps. Il est détesté par les chefs religieux. Il n’a pas une mentalité protectionnisme, de division. Il se présente comme un accompagnateur de sens. Il accompagne les gens à voir clair dans leur vie. À trouver un sens à leur vie.

2021-B-Mc 7, 14-23- mercredi 5e semaine ORDINAIRE-pour vivre heureux, reste caché

Les plongeurs font l’expérience de voir que sous l’eau se cache un monde magnifique, coloré, lumineux comme un paradis. Qui n’est pas émerveillé de voir la beauté des rocailles sous l’eau ? La vie est plus que ce que l’on voit. Elle est recherche de ce quelque chose de plus cachée sous la surface.

Aujourd’hui, alors que l’écran digital envahit tous les aspects de notre vie et qu’il a pour fonction soit de nous distraire de la réalité soit de nous en protéger, l’appel à vivre ou revivre par l’intérieur nous engage sur une toute autre voie, celle d’éduquer notre regard sur un autre écran, plus essentiel que l’instantanée.

2021-B-Mc 6, 30-34- samedi 4e semaine ORDINAIRE-attirés par Jésus

Vous connaissez l’expression «à quelle heure, la messe?». Dans notre culture autant religieuse que civile, la messe est un passe-partout qui encadre les principaux événements de la vie privée : naissance, mariage, mort. Notre vie publique aussi : Noël, Pâques, jours fériés qui étaient jusqu’à récemment des fêtes religieuses.

Aller à la messe, l’expression ne soulève guère d’enthousiasme. Elle fait partie de notre culture. Elle signifie : participer à un rituel millénaire qui n’offre que peu de place à l’expression spontanée.

2021-B-Mc 6, 1-6- mercredi 4e semaine ORDINAIRE- l'évangile ne fait que commencer

Et si nous entendions ce passage d’une autre oreille pour en saisir l’inouï que l'oreille n'a pas entendu (1 Co 2, 9). Si ce passage de l’évangile résonne comme connu, c’est qu’il a perdu sa saveur de bonne nouvelle. Cette page n’appartient pas au passé. Elle nous appelle à sortir d’un carcan, celui de penser connaître Jésus et qui nous empêche d’en saisir sa bonne nouvelle. Les gens dans la synagogue n’ont pas compris que Jésus est une bonne nouvelle. Ils n’y ont vu que le fils du charpentier. Ce fils, ce Nazaréen, leur annonce une nouvelle inouïe qui l’est encore aujourd’hui.

2021-B- Mc 4, 35-41-samedi 3e semaine ORDINAIRE- ensemble dans la tempête

Alors que sa ville de Greensburg (Kansas, É.-U.) fut balayée par une tornade qui a tout détruit, le maire Bob Dixson fit cette déclaration : nous avons appris que dans la vie la seule chose qui soit vraiment écologique et durable est la façon dont nous nous comportons les uns [envers] les autres[1].

Dans son encyclique sur la fraternité (Fratelli tutti), le pape reconnaît que nous sommes sur ce terrain de la solidarité qui est plus que de l’entraide, des analphabètes (no 64). Le virus de l'individualisme radical est le plus difficile à vaincre (no 105).

2021-B-Mc 4, 1-20- mercredi 3e semaine ORDINAIRE- archéologues des sols

En visitant un site archéologique, je me suis émerveillé du travail minutieux des archéologues qui, munis de pelles, de truelles, de balais grattent de leurs mains aussi le sol pour y chercher des artéfacts montrant qu’il y a des siècles, des gens vivaient en ce lieu. Je fus étonné par leur recherche méticuleuse sous un soleil de plomb. On cherchait des signes de coutumes anciennes attestant le genre de vie au début du XVIIIe siècle.

2021-B-Mc 3, 20-21-samedi 2e semaine ORDINAIRE - innovateur, ce Jésus

Une affirmation du neuropsychiatre français Boris Cyrulnik peut sans hésiter s’appliquer à Jésus. Tout innovateur, dit-il, est un transgresseur puisqu’il met dans la culture une pensée qui n’y était pas avant lui. Il sera donc admiré par ceux qui aiment les idées nouvelles, et détesté par ceux qui se plaisent à réciter les idées admises.

2021-B-Mc 3, 1-6 - mercredi 2e semaine ORDINAIRE- princes du royaume

Dans une étude qui a duré plus de dix ans sur les phénomènes religieux au Québec, les auteurs avancent que le thème de la guérison revenait souvent dans l’enquête. Qui n’a pas entendu parler de tel ou tel mouvement qui pratique la guérison par l’imposition des mains? Le phénomène de la guérison se retrouve dans tous les courants religieux et spirituels comme les évangéliques, les catholiques charismatiques, les groupes du genre Wicca et néo-païens qui font des rituels non seulement pour les personnes, mais également pour la mère Terre[1], observent les anthropologues.

2021-B-Mc 2, 13-17- samedi 1ière semaine ORDINAIRE-sommes-nous des rudologues ?

Vous connaissez la science de la rudologie ? C’est la science qui étudie les déchets, qui se penche sur tout ce que nous rejetons. Ceux qui pratiquent cette science sont des rudologues.

En ouvrant son évangile, Marc nous présente un Jésus expert en rudologie. Il est le meilleur des rudologues de l’histoire. La pierre de fondation qu’il choisit pour bâtir son projet de transformation de la société est une pierre rejetée. Des visages rejetés. Ce ne sont pas seulement la nourriture ou les biens superflus qui sont objet de déchet, mais souvent les êtres humains eux-mêmes (Pape François, Fratelli tutti, no 19).

2021-B-Mc 1, 29-39- mercredi 1ière semaine ORDINAIRE- dignité pour tous

Marc, qui écrit vers les années soixante-dix, rapporte ce que les gens disent de Jésus après sa mort. Il résume en peu de mots ce qui se raconte : il s’en alla proclamer la bonne nouvelle; cette bonne nouvelle a un visage inédit : elle s’adresse à toute sorte de gens et n’exclut personne.

Jésus dégage la forte impression qu’il n’exclut personne. Le soir venu, on transportait tous les malades à Jésus. Plus de 50 ans après sa mort, on retient son grand humanisme; et qu’il est un homme qui écoute tout le monde. Si on lit bien entre les lignes, nous comprenons que tous n’ont pas été guéris.

Pages

S'abonner à Ordinaire