Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Mathieu 17

2021-C-Mt 17, 10-13- samedi de la 2e semaine de l'AVENT- sacrement du silence

La première image qui me vient en parlant d’Élie est celle de la brise légère (1 Roi 19.12). Le Seigneur n’était pas dans le bruit, dans la majesté. Il n’est pas là. Dieu se fait entendre à Élie dans un doux murmure. L’amour est toujours presque inaudible comme le bruit que fait une poussière tombant par terre. Ce fil sonore de silence fait plus d'effet sur lui que toutes les puissances. Ce petit murmure le ressuscite.

2021-B-Mt 17, 14-20 - samedi de la 18e semaine ORDINAIRE- la foi d'a côté

En parlant de l’ayatollah irakien, Al-Sistani, le pape disait dans l’avion de retour à Rome, qu’il faut découvrir ces saints de la porte d’à côté, ces hommes de sagesse qui vivent leur foi, quelle qu’elle soit, les valeurs humaines et la grande fraternité, avec cohérence. Je crois que nous devrions découvrir ces personnes, les repérer.

Jésus est de cet avis. Il repère vite en ce père qui n’est pas un assidu de cette foule qui le suit, un homme qui vit avec cohérence sa foi par la porte d’à côté. Il n’est pas un homme « religieux » dans le sens qu’il se tient dans le temple jour et nuit comme Anne. Sa foi est dissidente, d’à côté, par rapport à celle des chefs religieux.

2020-B-Mt 17, 10-13 - samedi 2e semaine AVENT- Élie n'est pas Jésus

Comment Jésus se percevait-il ? Avait-il conscience qu’il était fils de Dieu ? Et puis que signifie l’expression fils de Dieu ? Même les évangélistes ne répondent pas avec clarté à cette question. Il est certain que Jésus ne se voit pas comme le Messie attendu. Son comportement présente un Messie inattendu[1].

La référence à Élie est-elle une allusion, une référence, un simple parallèle, un rapprochement, une ressemblance, une identification ou simple comparaison ?[2] Il est certain que Jésus ne se voit pas comme Élie ni comme Jean-Baptiste.

2020-A- Mt 17, 14-20 - samedi 18e semaine ordinaire- pas capable de guérir

Ne pas être capable de guérir. Ne pas être capable d’opérer une transformation, de redonner ou d’améliorer la vie à des malades. Ne pas être capable de sauver l’humanité de son inhumanité. Ne pas être capable d’entendre Monsieur, je ne peux plus respirer de George Floyd, sans arme, sans indication qu’il voulait fuir son arrestation pour avoir utilisé un faux billet de 20$ pour se procurer un paquet de cigarettes; ce cri n’est pas seulement celui d’un homme blanc en habit de policier, il est celui de l’humanité, de nous aussi, incapables de respirer de cette culture de la vie. Respecter aujourd’hui la vie est un miracle qui tarde à se réaliser

2019-A-Mt 17, 10-13 - samedi 2e semaine AVENT- se lever pour ressusciter

Comme tu es redoutable Élie. Et pourtant Élie a précédemment connu le découragement et la fuite. Il a eu peur de la reine Jézabel, femme cruelle et sans scrupule, qui voulait le tuer parce qu’elle était idolâtre. Il est entré dans une sorte de dépression mortelle. Reprends ma vie : je ne vaux pas mieux que mes pères (1 R 19, 4).

C’est justement dans ce désir de mort, de fuite, de découragement que quelqu’un lui donne à manger, de l’eau à boire parce que la route sera longue. Rejoint par Dieu au milieu de sa détresse, de sa torpeur, de sa lassitude, Élie est devenu un homme à la parole redoutable, à la parole de feu ; un homme en marche non pour sauver sa vie, mais pour aller annoncer une manière de vivre qui donne vie.

2018-C-Mt 17,10-13 -samedi 2e semaine AVENT- débloquer l'avenir

es exégètes le reconnaissent. Il y a plusieurs allusions de Jésus et du prophète Élie dans les évangiles. Luc fait plusieurs références à Élie. Quand est-il au juste ? Que veulent signifier les auteurs évangéliques avec ces allusions ? La question est de savoir si Jésus est identifié ou comparé à Élie. Jésus est-il le nouvel Élie ou seulement une figure actualisée d’Élie?

2017-B-Mt 5, 17, 10-13 samedi 2ième semaine AVENT-regarder jusqu'à entendre

Que ton visage s’éclaire. On dirait bien que ce temps liturgique ouvre sur la religion du regard, pour citer le philosophe Martin Heidegger. Nous ne voyons pas, écrit-il, parce que nous avons des yeux, mais nous avons des yeux parce que nous sommes voyants par le fond de notre être. Nous sommes faits pour voir au sens de comprendre. Nos yeux nous aident à comprendre et non seulement à voir. Nos yeux servent à percer l’invisible de ce que nous voyons. Nous voyons selon la profondeur de nos regards, de notre intériorité aussi.

2016-A-Mtt 17, 10-13-samedi 2e semaine Avent- veux-tu être Noël ?

n nous approchant de Noël, la liturgie ne veut pas nous faire prendre un faux tournant. Elle ne veut pas nous faire vivre une fausse joie. Elle nous fait déjà entrevoir l'Après-Noël, ce jour où Jésus connaîtra le même sort que les prophètes et que Jean-Baptiste. De même, le Fils de l'homme va souffrir par eux (Mt 17,12). Il va être livré aux mains des hommes (Lc 9, 44). Voici l'agneau de Dieu (Jn 1, 29). Jésus n'a pas été épargné par la souffrance.

2014-B-MT17, 10-13- samedi 2e semaine avent - veux-tu être prophète ?

Qu'ont en commun Élie et Jean-Baptiste ? Les deux ont montré que Dieu s'intéresse à nous. Mais les deux ont aussi été déroutés par la manière d'agir de Dieu. Pour parler de Dieu, ces deux prophètes prestigieux, de très grande renommée, utilisaient des paroles de feu. Un langage de terreur. L'un, le prophète Élie, sa parole brûlait comme une torche (Ecc 48,1). Par trois fois, il fit descendre le feu du ciel. L'autre, Jean- Baptiste, a aussi crié des mots de feu.

1999-A-Transfiguration Mtt 17 : 1-9

Poser notre regard dans la splendeur de la gloire du Père. Cette volonté de Madame Claire est la nôtre ce matin. Demeurer les yeux fixer sur Jésus, ce Fils bien-aimé, pour en ressentir ce qu’il réserve à ses amants (3LAg12-14). Heureux vos yeux parce qu’ils voient ; heureuses vos oreilles parce qu’elles entendent. En vérité, je vous le dis, beaucoup de prophètes et de justes ont souhaité voir ce que vous voyez et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez et ne l'ont pas entendu !" (Mt 13, 16-17)

Pages

S'abonner à Mathieu 17