Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Mathieu 15

2021-B-Mt 15, 21-28 - mercredi de la 18e semaine ORDINAIRE- chrétiens asymptomatiques

Ces derniers mois, on parlait de malades asymptomatiques. Ils portent en eux le virus sans aucun symptôme. Ces personnes sont à éviter. Il y a aussi des chrétiens asymptomatiques. Ils portent en eux le virus de l’évangile sans en laisser paraître la moindre trace.

La Cananéenne est l’une de ces personnes qui portent en elle le virus d’une foi tellement puissante qu’elle a converti Jésus. Elle l’a poussé à sortir des sentiers battus pour aller vers toute sorte de monde, incluant les païens. Jésus est transformé en « sauveur » de l’humanité par la foi de cette femme. Femme, toi foi est grande.

2020-B- Mt 15, 29-37 - mercredi 1ière semaine Avent - praticiens de Dieu

Jésus guérit. Un fait historique incontestable. On rapporte plus de vingt-sept miracles de toute nature. Notre premier regard est d’ordre pathogénique. Il redonne santé physique, relationnelle. Un autre regard plus essentiel est nécessaire, il est de l’ordre, écrit Daniel Marguerat[1], salutogénétique. Ce regard dit toute la profondeur de l’incarnation de Jésus. Il vient nous sauver de nous-mêmes, disent les textes de ce temps de l’Avent. Nous montrer qu’il n’est pas amer envers nous, qu’il n’a existé de distanciation entre lui et nous. Dire salut aux exclus par le poids de la loi et du système social oppressif. Sa visitation atteste qu’il n’est que miséricorde, que salutogénétique.

2008-A : Dimanche 20e semaine ordinaire-Mtt 15, 21-28 : dans la cananéenne, qu'est-ce qui vous émerveille?

Dans l'évangile que nous venons d'entendre, qu'est-ce qui vous émerveille ? Ma question peut sur-prendre tant l'attitude de Jésus envers cette femme se situe à des années lumières de l'image que nous avons de lui. Oui, devant ce Jésus impatient, dont le silence étonne, détonne, tant sa manière d'agir est choquante; devant ce Jésus qui a des paroles repoussantes, cinglantes, qu'est-ce qui vous émerveille?

2008- A : Dimanche 20e semaine ordinaire-Mtt 15, 2-28 la canannéenne

Si nous écoutons cette page un peu distraitement comme il nous arrive de le faire, nous sommes étonnés par l’attitude hautaine de Jésus. Son silence « il ne lui répondit rien » est révélateur de son manque d’intérêt à sa demande. Et quand il lui adresse la parole, c’est avec des mots grossiers, choquants qu’il le fait, « je ne suis pas venu pour les chiens ».

2007-C : Mercredi 18e semaine ordinaire -Mtt 15, 21-28 évangile à l'envers

Aie pitié de moi, Fils de David ». C’est un cri de détresse. Un cri d’appel à l’aide, un cri gémissement qui jaillit d’une souffrance « sans fond » dirait le mystique Tauler. « Ma fille ne se possède plus ». De toute évidence, ce cri dérangeait Jésus qui « s’était retiré vers la région de Tyr et Sidon » territoire païen, pour avoir la paix, dirions-nous aujourd’hui. La réponse étonnante, choquante que Jésus a donnée, après avoir refusé de l’entendre, confirme cela. « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens ».

2005-A : Dimanche 20e semaine ordinaire -Mtt 15,21-28- une femme entêtée -cananéenne

Il ne lui répondit rien ». L’attitude de Jésus à l’égard de cette femme païenne qui crie vers lui est surprenante. Jésus l’ignore complètement, ne lui porte aucune attention, aucune compassion. La femme insiste tellement que Jésus finit par « l’envoyé foutre ». Cette page laisse un goût amer, une impression désagréable. Elle choque.

S'abonner à Mathieu 15