Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Luc 1

2009-C-Lc 1, 39-45 Lundi 4e semaine avent- Dieu nous visite pour nous mettre en chemin.

Que serait Noël, si nous n’avions que la télé, la presse, la publicité des commerces et le bruit de l’agitation ? Que serait Noël si notre cœur n’était pas un oratoire, un cloître, ravi d’héberger, de rencontrer Celui qui vient ? Si nous entrons dans la Parole de Dieu, nous percevons que la visitation qui nous donne à voir l’une des plus belles rencontres de l’Évangile, contient tout l’Évangile. La Bonne nouvelle est visitation qui naît de notre conversation quotidienne avec Dieu.

2009-B- Lc 1, 26-38 -Annonciation - Le silence de Marie

Quand un événement important nous arrive, qu’il soit heureux ou pas, nous nous empressons d’en parler, de faire connaître ce qui nous arrive. Si nous analysons nos reportages, à la fin de la journée, l’événement rapporté risque d’être fort différent de celui que nous annoncions au début de la journée. Chaque fois que nous en parlons, il y a des omissions et des ajouts.

2009-B- Lc 1, 39-47 -Samedi 23e semaine ordinaire-Eph1, 3-6,11-12 saint nom de Marie

Et le nom de la Vierge était Marie. Parlons dit Saint Bernard encore un peu de ce Nom qui est interprété « étoile de la mer » et qui convient si bien à la Vierge Mère. C’estle seul Nom (qui) met en fuite tous les démons. Parlons de ce nom qui nous réhabilite dans notre dignité d’image et ressemblance de Dieu. Nous venons de célébrer la nativité de Marie. Nous célébrons maintenant le nom qui a été la source de tant de merveilles (Saint Bonaventure). Nous célébrons le nom qui au XV11e siècle à Vienne en Autriche, a donné aux chrétiens la victoire sur le sultan des Turcs qui menaçaient de les soumettre à sa tyrannie.

2008-B-Lc 1, 26-38 Immaculée- conception --comblée de grâce

Paul parle dans ses écrits de l’existence d’une lettre plus précieuse que les autres parce que c’est une « lettre écrite non pas avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant ». Paul donnait ce qualificatif à la jeune Église de Corinthe « connue et lue par tous les hommes ». Nous pouvons sans errer dans la foi, affirmer que Marie est la plus belle des lettres « écrites de la main de Dieu ». Cette lettre qu’est Marie nous rappelle comme vient de l’exprimer la 2e lecture que Dieu « nous a choisis pour que nous soyons saints et irréprochables sous son regard. Il nous a destinés à devenir pour lui des fils ».

2008-B-Lc 1, 46-56 -Lundi 4e semaine avent - Magnificat

Saintes femmes, faisons la fête. Notre Dieu fait son entrée dans le monde. La Parole se fait chair. Réjouissons-nous. Ce Magnificat est un présage d’allégresse. Allégresse qui ne se limite pas à l’admiration mais à entrer dans le mystère dont Marie vient de chanter l’éclat de sa beauté.

Marie vient de chanter que Celui qui vient est, au témoignage de Gabriel, le Fils du Très-Haut, Très-Haut lui-même. Qu’Il vient du cœur de Dieu le Père prendre forme en elle. Qu’Il vient du plus haut des cieux pour entrer dans nos enfers, « comme un homme libre parmi les morts », comme une «lumière qui luit dans les ténèbres et que les ténèbres n’ont pas reçu».

2008-B-Lc 1, 39-48 -Vendredi 2e semaine avent- Notre Dame de la Guadaloupe

Jésus a choisi ses apôtres parmi les moins nobles de son peuple. Ce choix étonnant se poursuit dans cette fête de Notre Dame de la Guadeloupe où Marie a choisi un pauvre indien, n’appartenant à aucune des catégories sociales reconnues de l’époque, quelqu’un de rien, de non crédible comme il le disait lui-même, pour faire connaître à l’évêque son intention de voir ériger en terre mexicaine un sanctuaire à son nom. Marie a choisi un moins que rien pour évangéliser un clergé qui se croyait en possession de Dieu.

2008-B- Lc 1, 26-38 Immaculée conception Lettre écrite de la main de Dieu

Paul parle dans ses écrits de l’existence d’une lettre plus précieuse que les autres parce que c’est une « lettre écrite non pas avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant ». Paul donnait ce qualificatif à la jeune Église de Corinthe « connue et lue par tous les hommes ». Nous pouvons sans errer dans la foi, affirmer que Marie est la plus belle des lettres « écrites de la main de Dieu ». Cette lettre qu’est Marie nous rappelle comme vient de l’exprimer la 2e lecture que Dieu « nous a choisis pour que nous soyons saints et irréprochables sous son regard

2008-A- Lc 1, 39-56 Assomption- Marie saisit de joie

Comment parler de Marie ? Aujourd’hui, l’Église nous invite moins à parler de Marie qu’à nous réjouir avec elle, qu’à nous laisser saisir par sa joie. Moins parler pour « méditer », pour « contempler », pour « conserver » sa joie dans nos cœurs.

Grande fut sa joie lorsque l’Ange la salua. Grande fut sa joie quand elle éprouva en elle la venue de l’Esprit saint qui accomplit cette union merveilleuse du Fils de Dieu qui devient son Fils. Grande fut sa joie de tenir dans ses bras ce Fils, d’en prendre soin, de Le voir faire Ses premiers pas, d’entendre Ses premières paroles.

2008-A-Lc 1, 26-38 Annonciation magnificat de Dieu envers Marie

Quand Marie a exprimé son MAGNIFICAT, quand elle a chanté « Mon âme exalte le Seigneur », elle venait d’entendre le Magnificat de Dieu à son endroit. L’annonciation, c’est le MAGNIFICAT de Dieu à l’endroit de Marie. Dieu exalte de joie. Il magnifie la grandeur de Marie. Par la voix de l’Ange, Dieu donne de la grandeur à « son humble servante ». L’annonciation, c’est Dieu qui célèbre la beauté de Marie

2007-A- Lc 1, 39-45 Vendredi 3e semaine avent Une histoire de joie

Deux femmes au sommet de la joie humaine et spirituelle portant deux enfants inattendus. Deux femmes, l’une « avancée en âge », réduit à un double silence, celui de la honte d’être « femme stérile », celui de ne plus pouvoir s’exprimer avez Zacharie et qui résume dans sa personne toute l’histoire de l’attente de Dieu; et l’autre, venue du Soleil levant, l’Orient, toute jeune «comblée de grâce(Lc 1, 27-28) » qui annonce dans sa personne l’Eglise des millénaires à venir.

Pages

S'abonner à Luc 1