Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Luc 12

2019-C-Luc 12, 8-12 -samedi 28e semaine ordinaire - unifier vie et baptême

Je pose une question : quel est le centre de votre vie monastique ? Qu’est-ce qui est vraiment central dans la vie d’une moniale ou d’un chrétien ? C’est la question qui se dégage de l'évangile de ce matin. Comme moniales, comme pasteur, et vous qui participez ce matin à cette eucharistie, nous avons comme vocation commune de nous déclarer pour Jésus.

2019-C- Lc 12, 39-48- mercredi 29e semaine ordinaire- une proximité qui évangélise

e mois missionnaire confirme cet appel de l’évangéliste à demeurer en état de veille, peu importe l’heure du jour. Cette tendance à rétrécir notre enthousiasme d’être croyant et notre mission à dire Jésus, Paul en parle avec un mot peu utilisé aujourd’hui, le péché. Annoncer Jésus est un devoir de justice, non une justice punitive, mais une justice de compassion. C’est un péché de ne pas l’annoncer.

2018-B-Lc 12, 8-12 -samedi 28e semaine - se déclarer pour Jésus

Dieu nous a élus en lui (Ep 1,4). Dieu nous a élus justement parce que nous étions ces Barrabas que la foule réclamait de libérer. Élus jusqu’à nous épouser, dit le prophète Osée (Os 1, 2), pour marcher et mener une vie de louange tout en se tenant dans une fournaise en feu qu’est notre monde, sans qu’elle nous brûle vif (cf. Dn 3, 88). Si ce choix-là ne nous étonne pas, nous ne comprendrons jamais une telle prodigalité, une telle inconcevable générosité de Dieu.

2018-B-Lc 12, 49-53 - jeudi 29e semaine ordinaire- le feu sur la terre

Jésus n’est pas de tout repos. Là où il entre, là où il passe, il sème la zizanie, non pas une mauvaise herbe, mais un feu qui brûle toute mauvaise herbe. Ceux qui ont l’habitude de projeter sur Jésus une image douceâtre d’un Jésus suave et bienveillant, plein de clémence et de mansuétude, effacent de leur mémoire plus de la moitié et même les trois quarts de l’évangile.

2017-A- Lc 12, 8-12 - samedi 28e semaine ordinaire- se déclarer pour Jésus

La bible est une histoire de persécutions de ceux qui ont parlé au nom de Dieu. Jésus a subi le même sort. Aujourd’hui, annoncer, comme les prophètes, le nom de Dieu, porter le nom de chrétien, c’est risquer d’être mis hors d’état de nuire. De tout temps, avant comme après Jésus, ceux qui se déclarent pour lui, qui prennent position pour lui, pour une société plus humaine, expérimentent le même chemin. Humainement comme spirituellement, toute prise de position suscite toujours de vive et percutante répliques.

2016-C-Lc 12, 35-38 - Mgr Moreau, un écrivain de l'Évangile avec des mots de la modernité

Qu'est-ce que nous chérissons le plus dans l'Évangile ? Mgr Moreau donne sa réponse: l'instauration d'une justice sociale qui donne de la dignité à toute personne. C'est toujours impressionnant d'observer que ceux qui ont des yeux contemplatifs, des yeux de priants atteignent un degré exceptionnel d'implication sociale. Toute vie de prière vraie, authentique se juge par son degré d'incarnation (Séraphin de Sarov).

2015-B-Lc 12, 8-12 - samedi 28e semaine ordinaire- se prononcer pour Jésus

Je n’ai pas honte, écrivait Paul aux Romains (1, 16), d’être au service de l’Évangile. Paul ne s’est pas contenté d’écrire cela aux romains. C’était sa seule fierté. Larousse définit la honte comme le ressentiment pénible d’une grande gêne ou de déshonneur. La vraie honte pour Paul, c’est celle de ne pas vivre en témoin de Jésus. De ne pas être fier de sa foi.

2015-B-Lc 12, 35-38- mardi 29e semaine ordinaire - il y a un service qui sert et un service qui se sert

Une vie qui n’est pas service ne vaut pas la peine d’être vécue (Pape François, homélie à Cuba, 2015). Si quelqu’un veut être grand il doit servir les autres, pas se servir lui-même (Mc 9, 34).

L’Evangile que nous venons d’écouter nous place devant le mouvement que provoque le Seigneur chaque fois qu’il nous visite : il nous éveille. Nous réveille. Il nous fait sortir de notre somnolence pour mieux faire ta volonté (Ps 39) : Me voici, Seigneur, je viens faire ta volonté.

2015-B-Lc 12, 32-34- sainte Colette

Nicolette de naissance, mais Colette pour la postérité, véritable don de Dieu pour des parents âgés, connut dès son jeune âge une vie de prière intense et un souci constant pour les pauvres et les démunis. Son option pour une vie toute simple, dénudée de toute possession, l'amena à devenir une grande réformatrice de l'ordre franciscain qui, déjà, s'éloignait de ses origines et de son privilège de la pauvreté.

Pages

S'abonner à Luc 12