Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Luc 19

2019-C-Lc 19, 11-28 -mercredi 33e semaine ordinaire- être des «coextensifs» de Dieu

En ouvrant le mois missionnaire d’octobre dernier, le pape François invitait à ne pas enfouir la capacité d’imiter la générosité de Dieu. Nous avons, en commun avec Jésus, le talent de faire le bien. Pour utiliser le langage du Père Congar, nous sommes des coextensifs de la générosité de Jésus comme Jésus l’a été de son Père. Jésus n’a rien perdu de ce que le Père lui a donné (cf. Jn 6, 39).

2016-C-Lc 19, 1-10 - mardi 33e semaine ordinaire - Zachée ou voir Jésus

Comment « voir » Jésus ? C’est la question de tout le monde. Comment « voir» dans le sens de connaître, de s’approcher de Jésus quand on est réputé ou classé membre de l’État islamique ou Daech, dirions-nous aujourd’hui ? Zachée, c’est l’itinéraire de chaque croyant. Qui aujourd’hui n’est pas ce Zachée qui a besoin d’être libéré de son emprise sur les biens de la terre, de son souci d’accroître son ego, son paraître ?

2015-B-Lc 19, 1-10- mardi 33e semaine ordinaire - et si nous descendions de nos perchoirs

Il fait noir dans la vie de Zachée. L’obscurité l’habite. Il cherche une grande lumière. Au milieu du smog de l’argent où il vit, marche, respire et qui empoisonne sa vie, Zachée voit passer sur son chemin une grande lumière qui brille au milieu des ses ténèbres. Il l’accueille en lui, chez lui, à sa table. Cela a changé sa vie.

2014-A- Lc 19, 1-10 - mardi 33e semaine ordinaire- Zachée

qu'est-ce que Jésus dit à Zachée, cet homme d'affaire, républicain et riche, qui a trompé et volé bien des gens dans son métier de collecteur d'impôts ? Il lui dit : Zachée, descends vite de ton arbre, il me faut demeurer dans ta maison. Il offre la même chose à un autre, ce bandit cloué avec lui sur une croix, aujourd'hui, tu seras avec moi dans le paradis et il l'accueille comme un fruit mûr. Mais ce bandit, contrairement à Zachée, lui avait demandé d'avoir pitié de lui.

2013-C- Lc 19, 1-10 Mardi 33e semaine ordinaire: Zachée ou Dieu dans la vie de tout le monde

Nous aimons tous cet évangile. Nous avons tous de la sympathie pour ce Zachée qui, à l’appel de Jésus, descend vite de son perchoir et qui l'accueille avec joie. C'est l'un des passages les plus beaux de Luc qui montre Jésus qui s'arrête, prend le temps de s'arrêter alors qu'il est en territoire païen, en périphérie et en route vers Jérusalem, pour confirmer ce qu'il est dans sa personne: Miséricorde.

2011-A-Lc 19,11-28-Mercredi 3e semaine ordinaire- des petites choses aux allures de grandes choses

Beaucoup d'images plus parlantes les uns que les autres nous sont offertes en nourriture ces derniers jours. Que ce soit celle de l'aveugle (lundi) demandant non la richesse (étonnant à nos oreilles !) mais seulement de voir, de voir non l'éphémère mais la lumière, la vraie lumière sans commencement et sans fin; que ce soit celle de Zachée (mardi) qui entend Jésus, malgré son indignité évidente, souhaiter demeurer chez lui et qui questionne ainsi notre propre attitude a exiger «maison nette» avant de le laisser demeurer en nous par l'eucharistie ....

2010-C-Lc 19, 1-10- Dimanche 31e semaine ordinaire- se laisser regarder par Jésus

L'évangile est rempli de gens qui veulent voir Jésus. Songeons aux Mages, aux aveugles, à Syméon dans le temple: ­mes yeux ont vu ton salut. Ce soir, c'est Zachée, chef des collecteurs d'impôt qui n'était ni un enfant de chœur, ni de bonne réputation. Lui, le mal aimé, veut voir de ses propres yeux celui dont tout le monde parle. Surprise. Contre toute attente, Jésus, non seulement le voit en premier, non seulement l'appelle par son nom, mais s'invite chez lui: descend vite, descends de ta gloire éphémère, je vais demeurer chez toi, non seulement dans ta maison, mais je veux entrer dans ta vie, dans ton cœur.

2009-B-Lc 19, 45-48-Vendredi 33e semaine ordinaire- Maison de prière

Quand sommes-nous des maisons de prière, des maisons de Dieu (Ep2, 19) et non pas des cavernes de brigands ? Tauler répond : quand nous avons chassé en nous toutes nos imaginations qui nous encombrent, quand nous ne sommes plus habités par des inquiétudes paralysantes. Quand nous éprouvons une grande paix intérieure, une vraie joie.

2006 - B : Vendredi 33e semaine ordinaire -Lc 19,45-48 ma maison est une maison de prière

Jésus dit ce qu’il a à dire. Il n’a pas peur des conflits. Ce qu’il nous dit par ce geste étonnant c’est qu’au Royaume de Dieu, il n’y a pas de place pour les valeurs boursières. Au Royaume de Dieu, la seule valeur qui prédomine est celle d’être vrai avec notre identité. Dans le projet de Dieu, notre identité consiste à vivre dans des « maisons de prière », en état de prière et non dans des « endroits » pour faire des affaires. « Dieu lorsqu’il nous créa mit au plus profond de nous-même tout le Ciel, tout son Royaume(saint Éphraïm le Syrien) ».

2002-A-Lc 19,45-48 Vendredi 33e semaine ordinaire- demeurer suspendu à ses lèvres

Il m’arrive de recevoir en consultation des jeunes référés par leur pasteur qui souhaite obtenir une évaluation de leur situation avant leur mariage. À chaque fois, je me retrouve devant des personnes tellement éblouies fascinées l’une par l’autre qu’ils n’entendent pas ce que je dis. Leur “je” n’existe plus tant ils sont en extase, en admiration devant l’autre. Ils sont en amour et il n’y a rien à faire, dit une expression populaire. Dans les mots de Luc le peuple était tout entier suspendu à ses lèvres

Pages

S'abonner à Luc 19