Vous êtes ici

Ajouter un commentaire

2011-B- Lc 1, 26-38 -Immaculée conception: une beauté inaccessible.

Année B: Immaculée Conception

Luc 1, 26-38 : une beauté inaccessible.

Pas étonnante qu’elle soit belle, belle, belle plus que tout, elle est l’immaculée conception (Bernadette Soubirous). Celle qui a le soleil pour manteau, (Ap 12, 1),  celle qui est plus jeune que le péché (Bernanos), elle est belle parce qu'elle a laissé la mort derrière elle. Belle parce qu’elle est entièrement revêtue de vie, celle de son Fils. Belle parce qu’elle est le signe de la victoire du oui redonnant à notre monde sa beauté originelle. Bell parce qu'elle donne naissance à un être humain vraiment saint. Belle parce que transparente du projet initial de Dieu sur chacun de nous d'être à son image et ressemblance.   

Devant nos yeux, la seule personne humaine qui soit vraiment humaine, parfaitement humaine en vivant sans entrave dans la familiarité de Dieu. Oui, une fête de lumineuse beauté. Tu es toute belle, ma bien-aimée, et sans tache aucune, s'écrie l'époux du Cantique des cantiques.  Quelle contraste entre cette beauté transfigurée, image de l'humanité nouvelle et ces images de laideurs racontées, amplifiées, répétées de nos mass-média qui finissent par intoxiquer nos regards, polluer notre environnement extérieur et intérieur tant elles s'accumulent jour après jour.

Plus que jamais, disait Benoît XVI en célébrant cette fête en 2009, la ville a besoin de Marie. La ville, c'est chacun d'entre nous qui avons besoin de retrouver nos racines de beauté. Qui avons besoin de nous redire mutuellement que cette beauté -je te salue pleine de grâce- nous est radicalement précieuse et nécessaire pour mener une vie transfigurée en forme d'Évangile. Pour que la ville soit vivable, respirable, chacun d'entre nous doit œuvrer à éloigner les frontières de la pollution non seulement visuelle mais surtout intérieure (le mal) moins perceptible par les sens mais combien plus dommageable.

 À regarder le moins que beau, dans notre monde comme dans notre Église, nous développons le réflexe d'être des spectateurs démunies, impuissants. Marie nous éveille à l'urgence d'être des acteurs dont la beauté de nos regards comme de notre être profond, repoussera les frontières d'une laideur d'une manière inhumaine de vivre de plus en plus inimaginable. (Je songe ici à cette jeune fille de 14 ans qui s'est suicidé récemment parce que victime d'intimidation. Elle n'en pouvait plus de vivre rejetée, «laide», sans valeur, sans beauté.)

Observons que cette femme si belle, si «graciée», si agréable à Dieu a mené une vie effacement. Elle n'a pas cherché à attirer l'attention. À peine quelques mots d'elle dans l'évangile. La vraie beauté ne frappe pas les regards. Sa propriété première est de passer inaperçue. Et la liturgie d'aujourd'hui affirme que Dieu a préparé une digne demeure pour son Fils et en prévision de sa mort, il l'a préservée de toute tache de péché (prière de la Collecte).

Saintetés, il n'y a pas que Marie qui soit comblée de beauté par Dieu. Nous sommes aussi des «beautés» parce que «graciés» par Dieu. Saint Paul vient de nous dire que nous avons été choisis par lui avant la création du monde, pour être [...] saints et irréprochables sous son regard. C’est fou d’être par grâce, de la beauté de Marie. Nous ne sommes pas appelés à être un peuple de parfaits,  c'est impossible, mais destinés à devenir son peuple.

Il  y a plusieurs portes, chemins, qui conduisent à Dieu. Mais la porte de la beauté, de la beauté qui séduit et qui attire, de la beauté qui est chemin d'évangélisation, est cette heureuse porte comme le chante l'hymne mariale Ave maris stella. Marie est l'heureuse porte du ciel, qui nous ouvre le ciel.

Ce matin, tournons nos regards vers Marie, si glorieuse et si humaine. Contemplons l'icône de la création renouvelée. Contemplons ce que Dieu désire que chacun d'entre nous devienne. Que Marie nous aide à nous maintenir en état d'alerte pour conserver cette beauté si nécessaire et si désirable. Que Marie aussi vienne toucher les cœurs qui n'ont pas encore rencontrés cette beauté afin que ton œuvre de salut, s'accomplisse dans notre monde. Viens, Seigneur Jésus, viens par Marie, nous redonner notre beauté première. AMEN.

Évangile: 
Année: 
Date: 
décembre, 2011

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.