Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Luc 18

2019-C-Lc 18, 1-8 -samedi 32e semaine ordinaire- charisme de la prière

Croyants ou incroyants, nous avons tous en nous ce trésor de la prière. Mais qu’est-ce que la prière ? C’est la question que pose l’évêque de tradition anglicane John Spong, dans son livre Pour un christianisme d’avenir, Golias, 2019.

Quand on lui demande: Monseigneur, priez-vous? sa réponse se fait sèche : non. Après un instant de consternation chez ses auditeurs, il ajoute: si je vous avais répondu par “oui”, vous auriez pensé que j’acceptais votre définition de ce que signifie prier et votre définition de Dieu. Nos prières semblent supposer que Dieu peut changer d’avis […] C’est manipuler Dieu […

2019-C-Lc 18, 9-14 -samedi 3e semaine carême-prière bavardage

Au siècle dernier, Padre Pio soulignait que c’est un coeur à coeur avec lui qui incite Dieu à nous écouter. Nos deux priants ne prennent pas ce chemin de la prière. Ils sont plutôt contaminés par leur relation avec eux-mêmes. L’un se trouve beau. Il fait l’éloge ce qu’il voit dans le miroir. Il se contemple. L’autre se trouve misé-rable, un peu découragé par la liste de ses laideurs. Il ne percevait pas la beauté de son hôte intérieur.

2018-B-Lc 18, 9-14- samedi 3e semaine carême : être avec Dieu ou être avec soi

Une certitude, on ne peut pas tricher avec Dieu. Il est essentiel de ne pas se présenter en vertueux; ici, on s’efforce de ne pas tricher avec les us et coutumes de la communauté. L’essentiel n’est pas de se sentir coupable ou indigne non plus. Il est essentiel de nous demander : quel regard portons-nous sur Dieu ?

2016-C-Lc 18, 1-8- samedi 32e semaine ordinaire - Longtemps

Ce matin, Jésus me donne une bonne leçon pour mes homélies. Il m’enseigne à ne pas être compliqué. J’en suis confus. Certains diront que c’est trop compliqué pour moi.

Pour enseigner à ses disciples comment prier, Jésus ne leur donne pas un cours magistral. Il ne cite pas de longs passages de priants de l’Ancien Testament qui pourtant ne manquent pas. Rien de très magistral. Il leur dit : regardez cette petite femme du quartier. Regardez le parcours qu’elle fait depuis de nombreux jours jusqu’au tribunal, quel que soit le temps qu’il fait ou la lourdeur de sa fatigue. Regardez comme elle est tenace, pugnace, combattive. Suivez son exemple.

2016-C-Lc 18, 9-14- samedi 3e semaine du carême - on ne peut tricher devant Dieu

Ils sont deux en état de prière. L'un en avant, debout; l'autre en arrière, à genoux. Les deux, par différent chemin, semblent ne rien préférer d'autre qu'eux-mêmes plutôt que de ne rien préférer d'autre que Dieu. Ils se sont noyés dans un narcissisme écœurant, pour citer le Pape s'adressant à des théologiens à l'Université grégorienne.

2015-B-Lc 18,1-8- samedi 32e semaine ordinaire -nous voir prier est la faiblesse de Dieu

L’un des problèmes cruciaux aujourd’hui est celui des énergies renouvelables. Elles ne sont pas inépuisables. Certaines sont propres, d’autres polluantes. Connexe à ce problème est celui de savoir les exploiter. C’est pareil dans toute vie spirituelle. Une question surgit : comment exploiter cette énergie qui dort en nous ?

2015-B-Lc 18, 9-14- samedi 3e semaine carême- pharisien-publicain ou se laisser décomposer :

Parmi les cinq caricatures de la vie religieuse, le pape François identifiait une prière sans rencontre. Dès les premières lignes de La joie de l'Évangile, il exhorte chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus Christ ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par lui, de le chercher chaque jour sans cesse. Il n’y a pas de motif pour lequel quelqu’un puisse penser que cette invitation n’est pas pour lui (EG, no.3).

2014-A-Lc 18, 1-8- samedi 32e semaine ordinaire-le don de la prière

Une page bien encourageante pour vous qui portez au Dieu Très-haut toutes les intentions et demandes qu'on vous adresse. Ici, c'est une veuve implorante qui demande justice pour elle-même. Ailleurs, chez Luc, c'est un homme suppliant son ami déjà au lit de lui procurer, dans un geste de compassion, trois pains pour quelqu'un qui arrive de voyage (Lc 11, 5-9). Justice et compassion, les deux facettes de la prière chez Luc qui nous décrit ainsi un Dieu de justice et de miséricorde.

2014-A-Lc 18, 9-14 samedi 3e semaine carême- pharisien et publicain en prière-

Cette parabole ne prend pas position en faveur du publicain perçu comme un voleur - songeons à Lévi . Elle ne dit pas non plus que les actes du pharisien sont mauvais, sans valeurs. Autant l'un et l'autre sont aveuglés par ce qu'ils sont. L'un s'auto-regarde. Il était «allumé» par ses bonnes oeuvres. L'autre s'auto-flagelle. Il était «déboulonné» par sa réputation de voleur. L'un ne voit que ses réussites. L'autre ne voit que ses manœuvres de collecteur d'impôt. Les deux ont des regards fermés, repliés, ratatinés sur eux-mêmes.

2012-B-Lc 18, 35-43-Lundi 33e semaine ordinsitre -la porte de la confiance

Il y a du plaisir à rencontrer les yeux de celui à qui l'on vient de donner. Il est facile d'appliquer à Jésus ces mots de Jean de la Bruyère tant, il me semble, que cela était sa réalité quotidienne. Oui, quel plaisir, pouvons-nous soupçonner qu'il y avait dans les yeux de Jésus, redonnant la vue à cet aveugle ! Quelle joie aussi de saisir comment Jésus discernait de la lumière dans ceux qui ne voyaient pas la lumière !

Pages

S'abonner à Luc 18