Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Luc 9

2019-C- Lc 9, 1-6 -mercredi 25e semaine ordinaire- une grand-mère à préserver

La sobriété, qui est vécue avec liberté et de manière consciente, est libératrice. Ce n’est pas moins de vie, ce n’est pas une basse intensité de vie, mais tout le contraire : car, en réalité, ceux qui jouissent plus et vivent mieux chaque moment sont ceux qui cessent de picorer ici et là en cherchant toujours ce qu’ils n’ont pas […] Ils ont ainsi moins de besoins insatisfaits et sont moins fatigués et moins tourmentés.

2019-C-Lc 9,43-45- samedi 25e semaine ordinaire- le «grand-dire» de l’Être

Comme on dit chez nous, Jésus vient de les perdre. Il vient de parler pour rien. C’est comme s’il n’avait rien dit.

Ses paroles passent par une oreille et sorte par l’autre. Les disciples en avaient tellement plein les yeux des prodiges quotidiens que Jésus accomplissait qu’ils n’entendaient plus rien. On disait cela des foules en présence de Jean-Paul II. On s’émerveillait de cet homme, mais entendait-on ce qu’il disait ?

2017-A-Lc 9, 43b-45- samedi 25e semaine- écouter, une expérience de beaute

Ce passage suit immédiatement celui du Thabor où Jésus exprimait qu’il lui faut beaucoup souffrir. De toute évidence, les témoins du Thabor, et plus tard les autres disciples, ne comprenaient pas ces paroles […] qui restaient voilées pour eux, si bien qu’ils n’en saisissaient pas le sens (Lc 9, 45). Et nous ?

2017-A-Lc 9, 1-6 - mercredi 25e semaine ordinaire- investir par le coeur

Je commence cette réflexion par ces mots écrits au XIVe siècle pour le grand priant Ruysbroeck : dans l’Église primitive, les apôtres et les saints évêques marchaient de par le monde et convertissaient les païens. Mainte-nant, c’est une histoire différente. Quand un évêque ou un abbé visitent son peuple, il arrive avec ses quarante chevaux, sa famille étendue et à grands frais. Mais lui-même n’a rien à payer. Le changement était dans la bourse et non dans le cœur (traduction libre de ma part).

2017-A-Lc 9, 1-6- mercredi 25e semaine ordinaire- tout placer dans le coeur et non dans la bourse

Je commence cette réflexion par ces mots écrits au XIVe siècle pour le grand priant Ruysbroeck : dans l’Église primitive, les apôtres et les saints évêques marchaient de par le monde et convertissaient les païens. Maintenant, c’est une histoire différente. Quand un évêque ou un abbé visitent son peuple, il arrive avec ses quarante chevaux, sa famille étendue et à grands frais. Mais lui-même n’a rien à payer. Le changement était dans la bourse et non dans le cœur

2017-A-Lc 9, 1-6 - Frédéric Janssoone

Voilà quelqu’un qui a vu Dieu. Il a été marqué par ses douze ans passés en terre sainte. . Il est tombé en amour avec la terre de Jésus. Il a fait corps avec cette terre pour mieux faire corps avec le Christ. Il a profondément rencontré Dieu, il l'a contemplé, se cachant sous le nuage à la manière de Moïse; il a vraiment compris qu’il ne pouvait le voir face à face, mais seulement de dos, sinon Dieu ne serait plus désirable; ainsi sa vie fut une incessante expérience de sa présence en lui.

2016-C-Lc 9, 28b-36- Transfiguration ou le passage du Thabor au Golgotha:

Qu'ont vu exactement les invités de la montagne ? Mystère. Ce qui est certain, c'est qu'ils ont fait l'expé-rience d'une rencontre avec Dieu. Et nous, ce matin, que contemplons-nous ? La voix du Père qui reconnait en Jésus son Fils bien-aimé. Que Jésus est Dieu, né de Dieu, lumière née de la lumière, de la substance même du Père. La beauté du visage de Jésus qui dans sa prière apparut autre (v.28). Un chemin pour faciliter le passage du Thabor à la Croix.

2016-C- Luc 9, 18-24- 12e dimanche ordinaire- deux regards sur Jésus

Je vous pose une question, identique à celle de Jésus: que disent les gens d'un Québécois ? La question est simple, les réponses multiples. Un Québécois, c'est un Nord-Américain avec une entité distincte ; un Québécois pour d'autres, c'est un petit peuple luttant pour ne pas voir son âme québécoise disparaître dans ce grand peuple nord-américain ; un Québécois, diront d'autres, c'est un souverainiste qui souhaite ne pas perdre son identité culturelle, refusant de souffrir les contraintes de ce vaste territoire canadien ; un Québécois est celui dont le sentiment d'appartenance à une race, à une langue ne veut pas les voir mourir.

2016-C-Lc 9, 51-62- 13 dimanche ordinaire - suivre Jésus, ça donne quoi ?

Ma question est surprenante. Elle n'est que très rarement posée de cette façon. Qu'est-ce que ça rapporte à Jésus de le suivre ? Dit autrement, quel intérêt Jésus a-t-il de nous demander sans relâche de le suivre ? Pourquoi Jésus s’entoure-t-il de disciples ? Retire-t-il un bienfait de nous voir le suivre?

Pages

S'abonner à Luc 9