Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Luc 5

2019-C- Lc 5, 27-32- samedi des cendres - se convertir ensemble

Ce temps qui commence n’est pas seulement un temps de conversion personnelle. C’est en tant que peuple que nous entrons en carême, que nous levons les yeux vers le Seigneur. Non pas que notre démarche personnelle soit sans valeur, mais parce que nous appuyer sur Dieu ne sera jamais une démarche solitaire. Nous ne pouvons nous déresponsabiliser de la communauté des croyants. Paul écrit aux Romains: si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui (12, 26).

2018-B-Lc 5, 27-32 - samedi des Cendres- sortir du chaos

Avant que Jésus ne se présente dans sa vie, Lévi vit dans le chaos et la confusion. Tout est confus en lui, ses idées, ses relations, son agir. Lévi se cherche; comme se cherchent la samaritaine, les désorientés disciples d’Emmaüs, les ambitieux apôtres soucieux d’être assis l’un à droite, l’autre à gauche dans le royaume (cf. Mt 20, 20). Songeons à la déception et à la confusion des apôtres après une nuit de pêche non fructueuse (cf. Jn 21,3).

2016-C-Lc 5, 27-32- samedi des Cendres -trouver les autres magnifiques

Que vous êtes bon, mon Dieu, et comme vous vous appliquez à relever les pécheurs! Dès les premières lignes de l'Évangile, vous nous répétez : je ne veux pas la mort du pécheur, je veux qu'il se repente et qu'il vive (Ez 18, 23). Ces mots sont de Charles de Foucauld, un croyant. Un autre croyant, Augustin fait dire à Jésus : donne-moi ce pêcheur, donne-moi cet homme simple et sans instruction; lorsque je l'aurai rempli, on verra clairement que c'est moi seul qui agis.

2015-B-Lc 5, 27-32- samedi des cendres Lévi, un appel vers les autres

Es-tu prête et prêt à te remettre en route ? C'est la question que pose le dernier numéro du Bulletin sur la vie consacrée (vol. 112 # 1 - hiver 2015). C'est la question inaugurale de ce carême. Être prête à porter toute notre attention au regard de Dieu sur nous. Cela exige un exode de nos désirs d'auto-contemplation de nous-mêmes pour centrer notre existence sur le Christ et sur son Évangile afin d'affirmer avec saint Paul : ce n'est plus moi qui vit mais le Christ qui vit en moi (Gal 2, 20).

2014-A-Lc 5, 27-32 samedi des Cendres- appel de Lévi - nous sommes des gens merveilleux.

Que nous sommes des gens fascinants ! Merveilleux ! Ce n'est pas une blague. À preuve, Jésus nous trouve de son goût. Il dit à quelqu'un de très mauvaise réputation, aux stratagèmes frauduleux, galopant d'une fraude à l'autre, qui s'était bâti une organisation criminelle et gérait sa vie comme un Seigneur (cela fait penser à un entrepreneur d'ici et son bateau), suis-moi. Ce dernier a laissé tomber son carriérisme d'entrepreneur frauduleux.

2013 - C : Lc 5, 1-11 Dimanche 5e semaine ordinaire - Avançons au large... pour y semer une Parole nouvelle.

Qu'est-ce qui nous émerveille le plus dans ces textes, ce matin ? L'émerveillement est à la base de notre foi, de notre vie de prière. Il y a l'émerveillement de la réponse du prophète Isaïe qui à la question que se posait Dieu qui enverrai-je ? Qui sera mon messager ? Répond sans hésiter Moi, je serai ton messager: envoie-moi. Pourtant il se sentait démuni, (le texte dit perdu) au milieu d'un peuple aux lèvres impures. Il y a l'émerveillement de voir qu'une foule se pressait autour de Jésus pour l'écouter comme on le fait ici pour assister à un match inaugural du Canadien.

2012-C-Lc 5, 17-26 Lundi 2e semaine avent- : la foi des porteurs

Nous offrir ce matin, une écoute neuve. Offrir à nos oreilles d'entendre autrement la Parole de Dieu, de l'entendre comme une toute autre mélodie que celle à laquelle nous sommes habitués. Chaque année, le temps de l'avent est un appel à une écoute neuve, rafraichie. Cette écoute neuve exige un long travail d'exploration de notre manière d'accueillir cette parole, de rénovation-transformation qui ouvre sur l'étonnement : aujourd'hui nous avons vu des choses extraordinaires (Lc 5, 26). Puisse nos yeux s'ouvrir et nos oreilles entendre (Is 35, 5)!

2010 - A- Lc 5, 17-20 Lundi 2e semaine avent -: que voyons-nous dans cette scène du paralysé passant par le toit?

Jésus est venu habiter en nous. Il s'est fait fils d'homme pour nous habituer à recevoir Dieu et pour habituer Dieu à habiter en nous (Saint Irénée de Lyon, vers 130-208). Mais, et les textes entendus nous le confirment, nombreux sont les obstacles à nous habituer à vivre avec Dieu en nous : mains défaillantes, genoux qui fléchissent, porte inaccessible, cohue de la foule. Isaïe a cette délicatesse de nous préciser que c'est non pas un messager ni un ange, [mais] le Seigneur lui-même [qui] viendra nous les enlever, nous en délivrer (Is 69,3).

2010-C- Lc 5, 12-16 Vendredi après épiphanie - –debout resplendis de lumière !

Debout resplendis ! Une lumière s’est levée dans nos ténèbres (Antienne d’ouverture). La lumière est venue jusqu’à toi. Cette invitation entendue tout au long de ce temps de Noël qui s’achève, retentit à nouveau dans l’Évangile de ce soir où Jésus redonne de la splendeur à un lépreux. Celui qui gisait sous le poids de sa maladie s’entend dire des paroles splendides : Lève-toi, resplendis. Voici ta lumière ajoute le prophète Isaïe et sur toi se lève la gloire du Seigneur (Is 55, 17). La lumière est descendue dans le sein de la Vierge dit Rupert de Deutz pour être la lampe dont tu as besoin et qui t’illuminera.

Pages

S'abonner à Luc 5