Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Luc 10

2020-A-Lc 10, 17-24- samedi 26e semaine ordinaire- vivre comme Jésus

Vous avez noté que lorsque Jésus envoie des disciples, il ne leur dit jamais quoi dire, comment dire. Il ne les oblige pas à suivre trois ans de formation en vase clos. Jésus n’est pas un «docteur» à la mode rabbinique. Il n’envoie pas asséner le peuple d’un corpus de croyances religieuses. N’emportez pas vos connaissances. N’importez rien.

Cela peut paraître étrange à ceux qui pensent que la mission d’implanter un nouveau projet exige beaucoup d’investissement. Il envoie des hommes et des femmes vivre comme lui. Tout est dit. Allez vivre comme moi. Allez pratiquer Dieu sur la route.

2020-A-Lc 10, 1-12- jeudi 26e semaine ordinaire-Paix à cette maison- Thérèse de Lisieux

Paix à cette maison. La paix soit avec vous. Toute la bonne nouvelle se trouve dans ces deux salutations. Jésus envoie ses disciples non pas dans les synagogues et dans les temples, mais au cœur du quotidien, dans les maisons, là où souvent la paix est blessée. Pour Jésus, il y a urgence de faire la promotion d’une humanité nouvelle qu’il appelle de tous ses vœux. Pour Jésus, il est essentiel que les aveugles voient, que les boiteux marchent, que la paix règne dans les cœurs et entre les membres d’une même maison, d’une même nation, d’un même peuple.

2019-C-Lc 10, 17-24- samedi 26e semaine ordinaire- vivre Dieu

Il y a quelques semaines, Luc nous présentait la scène du gamin jouant de la flûte sur la place publique. Manière d’annoncer l’évangile de la joie. Ce matin, il récidive en présentant Jésus qui envoie, et Luc est le seul à mentionner cela, soixante-douze disciples, c’est-à-dire tout le monde, hors des chemins battus. Il envoie tout le monde, pas des spécialistes, pour faire connaître Jésus non par des paroles et des discours, mais par leur vie qui devient parole vraie. C’est la vie qui parle. Il envoie chacun avec un talent personnalisé, non pour se lamenter et continuer à dire que tout va mal, non pour faire de la propagande [François], mais pour faire entendre sur la route un magnificat de louange.

2018-B-Lc 10, 17-24 -samedi 26e semaine - la joie du disciple

Réjouissez-vous. C’est un tonus protéiné dans un monde pessimiste où la complainte est un chant quotidien. Mais il ne faut pas nous tromper de joie.

En écoutant les disciples raconter leur réussite (ils voyaient les démons leur être soumis), une question surgit : leur joie est-elle une vraie joie ? À bien lire Luc, leur joie semble surgir de leur gloriole, celle d’avoir bien réussi la mission que Jésus leur a donnée. Elle repose sur leur émerveillement, voire leur surprise d’avoir réussi à anéantir les démons. C’est une fausse joie. La réaction de Jésus les invite à une autre joie.

2018-B-Lc 10, 38-42 - mardi 26e semaine ordinaire -Marthe et Marie

Deux femmes ordinaires que tout le monde peut imiter. L’une s’agite, tourne sur elle-même, agit comme la cigale; l’autre est calme, généreuse de son temps, toute intérieure; elle agit comme la fourmi. Les deux étaient des amoureuses de Jésus, désireuses de bien le recevoir à leur table. Les deux consacraient tout leur temps à Jésus qui appréciait autant le travail de l’une à lui préparer une bonne table que l’émerveillement de l’autre à l’écouter. Aucunement question d’y voir de l’agacement ou de l’impatience de la part de Jésus. Aucune préférence, non plus, en faveur de Marie.

2017-Lc 16, 9-15- samedi 31e semaine ordinaire- des eaux usées à transformer :

Quand vous verrez beaucoup de misères et de déchets dans la vie de quelqu'un, dites-lui qu'il y a des chances que ça donne de belles fleurs (Pierre Monier). L’évangile vient de nous présenter en ceux qui sont dénudés d'une belle apparence, un jardin où abondent de belles fleurs. À une autre époque, Péguy écrivait dans un langage poétique, que c'est avec des eaux usées que Dieu fait des eaux pures. C'est avec des eaux troubles qu'il fait des âmes transparentes.

2016-A-Luc 10, 21-24- mardi 1er semaine avent- un grand déménagement s'impose

Père du ciel et de la terre, je te rends grâce. Ces mots font partie de la grammaire de la foi. Ils sont l’abécédaire pour mettre Dieu au jour dans les cœurs des autres (Sullivan) et dans le nôtre. Nous savons que Dieu existe, que Jésus est descendu vers nous, qu’il a mené une vie humaine exemplaire, sans erreur de parcours, mais nous peinons à entrer dans son propre mystère d’envoyé du Père.

2019-C-Lc 10, 1-9- saint Luc

Dans une lettre au contenu très fort, et qui est malheureusement passé un peu inaperçu, le pape François affirme que le premier sacrement, celui qui scelle à jamais notre identité [...] est le baptême. Il ajoute: nous entrons dans l’Église en laïcs [...]. Personne n’a été baptisé prêtre ou évêque. On nous a baptisés en tant que laïcs et ce signe est indélébile (Lettre du 19 mars 2016).

2016-C-Lc 10, 38-42- mardi 27e semaine ordinaire - la meilleure part, c'est...

Quand nous recevons quelqu’un d’important, quelqu’un qui a du prestige et dont la notoriété est bien connue, deux attitudes nous habitent. Nous voulons bien le recevoir, mais en même temps nous désirons l’écouter, l’interroger sur divers aspects de la société.

Quand Jésus se présente chez son ami Lazare, ses deux soeurs Marthe et Marie, veulent tout faire pour bien le recevoir. Comment ? Marthe s’empresse de lui préparer une bonne table. Elle s’active à lui offrir des mets succulents, débordant de fraicheur, exprimant ainsi sa joie de le recevoir. Marie préfère l’écouter et se fait toute écoute. Tout silence.

2016-C-Lc 10, 17-24- samedi 26e semaine ordinaire- Thérèse de Lisieux ou vivre en état de louange

Retour de mission… enthousiasme des disciples… joie débordante de Jésus… Mais de quoi faut-il se réjouir ? Est-ce de la victoire sur les forces du mal ? Je vous ai donné pouvoir d’écraser serpents et scorpions, et pouvoir sur toute la puissance de l’Ennemi… Non. Faut-il se réjouir de l’efficacité du travail missionnaire ? Non.

Pages

S'abonner à Luc 10