Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Luc 1

2013-A- Lc 1,26-38 Immaculée Conception- A la joie je t'invite

À la joie je t'invite. Ce titre du livre du frère Roger de Taizé, de fragments inédits ouvrant sur sa spiritualité, récemment publié, ne pensez-vous pas que l'on pourrait le donner à l'évangile que nous venons d'entendre? C'est bien l'étonnante surprise que vient d'annoncer l'ange à Marie : des jours heureux. Des jours d'une imprenable joie. Marie a dit oui à ce qui allait s'accomplir en elle. Elle a souscrit à demeurer dans un état de joie permanente.

2013-A-Lc 1, 67-79 Mardi 4e semaine avent- Béni soit celui qui vient

Il faut que le Messie vienne. Jésus est nécessaire à l’humanité. Mais avons-nous besoin de lui ? Quand Jésus prend notre humanité, il ne se déguise pas en homme. Jésus n'est pas venu chez nous en touriste pour retourner chez lui quelques années plus tard. Ce fut une vie à plein temps à nos cotés, une vie «engagée» à bâtir un milieu de vie épanouissant. Il est venu marcher à nos cotés, vivre notre quotidien, travailler de ses mains. Il a passé la très grande majorité de sa vie dans l'anonymat d'une vie de famille ordinaire.

2013 -C: Lc 1, 26-38- Annonciation -

Quelle belle surprise de Dieu que cette annonce à Marie ! Et j'ajoute ces mots du pape François dans la nuit de Pâques : N'ayons pas peur des surprises de Dieu. Une surprise qui ouvre sur une promesse de temps nouveau. Voici que les cieux s'ouvrent (Mt 3, 16). Une surprise que Marie a gardé toute sa vie dans son cœur (cf. Lc 2, 19.51). Une annonce qui nous rend plus grand que ce que nous croyons, que nous percevons comprendre. À nous qui en avons assez de la morosité, de toutes ces scènes de collusion, le Christ entre en nous. Il vient se cacher dans notre nature humaine. Il vient non dans la gloire de son Père, mais dans l'humilité de sa mère.

2012-C- Lc 1, 67-79 -Lundi 4e semaine Avent - le principe du quetteur

Bethléem, prépare-toi : le Paradis s’ouvre pour tous. Ainsi chante une hymne de la liturgie d'Orient la veille de Noël. Nous préparer à passer du tumulte et des courses de dernières minutes à l'attention. Nous préparer à recevoir cette brise légère, cette poussière de fin silence, selon les mots magnifiques du texte hébreu (1 R 19, 12). Nous préparer à affiner nos sens et avoir l'ouïe fine. Nous préparer au secret amour longtemps caché qui nous apparaît.

2011 -B- Lc 1, 26-38- Dimanche 4e semaine avent- être «grosse» de Dieu.

Imitez-la, disait un peu avant sa mort la petite Thérèse qui questionnait la tendance de son époque à présenter Marie inabordable dans ses privilèges alors qu'elle est imitable dans sa manière d'accueillir Jésus. Imitable dans son invitation : faîtes tout ce qu'il vous dira (Jn 2, 5).Imitable dans son Fiat, qu'il me soit fait selon ta Parole (Lc 1, 38).Imitable dans sa manière de vivre la prière de son Fils : que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

2011-B-Lc 1, 39-45 Mercredi 4e semaine Avent - des miettes de joie

Un hymne de la liturgie byzantine adressé à la mère de Dieu (VIIe siècle) exprime bien la réaction d'Élisabeth accueillant Marie : Réjouis-toi, jardin du Seigneur, ami des hommes ; réjouis-toi, verger qui porte un fruit de vie ; réjouis-toi Épouse inépousée ; réjouis toi, mère de l'Agneau et du bon pasteur; réjouis-toi, tu ouvres les portes du paradis.

2011-B- Lc 1, 26-38 -Immaculée conception: une beauté inaccessible.

Pas étonnante qu’elle soit belle, belle, belle plus que tout, elle est l’immaculée conception (Bernadette Soubirous). Celle qui a le soleil pour manteau, (Ap 12, 1), celle qui est plus jeune que le péché (Bernanos), elle est belle parce qu'elle a laissé la mort derrière elle. Belle parce qu’elle est entièrement revêtue de vie, celle de son Fils. Belle parce qu’elle est le signe de la victoire du oui redonnant à notre monde sa beauté originelle. Bell parce qu'elle donne naissance à un être humain vraiment saint. Belle parce que transparente du projet initial de Dieu sur chacun de nous d'être à son image et ressemblance.

2010-A-Lc 1 26-38 Lundi 4e semaine Avent : annonciation, la joie est avec nous

La joie de Dieu est proche de nous. Elle est déjà en nous. Tous et toutes, si éloignés sommes-nous de cette joie, si indignes en sommes-nous, pouvons maintenant la faire nôtre ? Aussi vrai que Dieu est Dieu, aussi vrai que nous sommes humains, la joie arrive, elle vient habiter nos cœurs (Maître Eckhart).Et si la Joie est avec nous, que pouvons-nous vouloir de plus ? Comme l'exprime si merveilleusement saint Bernard, la charité qui fit descendre l'Époux sur la terre peut facilement élever l'Épouse jusqu'aux cieux.

2010-c- Lc 1, 39-50 -Assomption - penser en grand notre avenir

Ce que nous avons entrevu depuis le début de nos célébrations estivales- notre entrée dans l’éternité de Dieu, cette vie au-delà de la mort – se réalise en la personne de Marie, icône de notre destinée. Marie ne fait que nous devancer sur le chemin de notre destinée commune. Aujourd’hui en célébrant l’Assomption de Marie- sa dormition disent les orthodoxes- nous voyons se réaliser le but qui attend tout vivant : l’assomption de l’humain, de tout l’humain, dans le divin.

2010-C-Lc 1, 39-56 Lundi 9e semaine ordinaire - rencontre d’amitié

Aucune langue humaine ne peut assez glorifier celle qui s’est mise en route portant en elle le médiateur entre Dieu et nous. Aucun éloge humain n’est à la mesure de cette visitation où Marie s’en va portant le pain vivant descendu du ciel. Aucune parole humaine ne peut traduire cette nourriture délicieuse qui permet à Élisabeth de goûter les joies du Paradis. Ces mots de Pierre Damien, ermite, évêque et docteur de l’Église, indiquent que Marie porte quelque chose qui la dépasse. Elle porte l’Évangile en elle. Elle porte Dieu en elle et apporte Dieu à sa cousine

Pages

S'abonner à Luc 1