Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Jean 15

2015-B-Jn 15, 1-8 : Marie Rose Durocher- une grande dame de chez nous (Canada)

Le secret du bonheur, c’est, je dirais, de ne plus tenir compte de soi. Ces mots d’Élisabeth de la Trinité semblent d’un autre monde tant notre époque moderne, pour citer le Pape François se caractérise par une grande démesure anthropocentrique qui donne lieu à un style de vie déviée (Laudatio si, # 122).

2015-B-Jn 15, 18-21-samedi 5e semaine de Pâques- le monde a de la haine contre vous:

i le monde a de la haine contre vous. L'apôtre Paul a écrit aux chrétiens d’Éphèse : Le Christ a détruit le mur de la haine… Par le moyen de la croix, il a tué la haine (Ep 2, 14-16). Jean vient d'ajouter: rappelez-vous la parole que je vous ai dite : le serviteur n’est pas plus grand que son maître, s’ils m’ont persécuté, vous aussi ils vous persécuteront… (Jn 15, 19-20). Jésus nous a prévenus ...vous serez persécutés. Il ajoute ces mots presque impossibles à entendre devant ces scènes d'horreur : priez pour ceux qui vous persécutent (Mt 5, 44).

2013 - C: Jn 15, 9-17 Marguerite Bourgeois - : une véritable porte de la foi.

C’est aujourd’hui la fête d'une femme venue d'ailleurs, de Troyes en France, pour être ici, chez nous, une véritable porte de la foi. Une source d'inspiration en ce temps d'évangélisation. Une femme véritable mère de la colonie, tant elle a enfanté à la foi, engendré à la foi. Une femme qui a cru en la bonne nouvelle, une admiratrice de la bonne nouvelle, une experte en «demeurance» dans l'amour de Dieu, dans sa Présence. En Sa présence, elle a vécu en ressuscitée. Elle a incarné le ressuscité.

2013 - C-Jn 15, 26-16,4 lundi 6e semaine Pâques -ne domestiquons pas l'Esprit.

Renaître, c'est l'invitation-appel qui retentit depuis le matin de Pâques. Renaître à quoi ? À la ressemblance de Dieu. Cette renaissance ne nous appartient pas. Elle se réalise par notre ouverture à l'Esprit de Dieu que nous évoquons en cette fin de ce grand dimanche. Le passeur de Pâques s'est manifesté pour nous réveiller de nos endurcissements personnels en nous promettant son Esprit.

2012-B:-Jn 15, 1-8- Marie-Rose Durocher- demeurez dans mon amour

Pour m'exprimer avec des mots évangéliques, Mère Marie-Rose est une femme bien ordinaire d'ici qui a su déchiffrer les signes des temps (Mt 16, 3). Et ce n'est pas si simple que cela. Interpréter les signes des temps et y répondre, ce n'est pas seulement sentir l'esprit d'une époque, en saisir ces urgences, c'est écouter ce que l'Esprit dit aux Églises (Ap 2, 7). Cette lecture n'est jamais faite une fois pour toute

2012 -B - Jn 15, 9-17 -Marguerite Bourgeois - une «transmetteuse» de la foi

Vous qui êtes avancés sur ce chemin [de demeurer dans son amour], il vous reste toujours à le préparer afin que, du point où vous êtes parvenus, vous alliez toujours de l'avant... Nous parlons d'avancer sur ce chemin, plût au ciel que nous nous soyons au moins mis en route. Ces mots de Guerric d'Igny (XIIe siècle) ne sont-ils pas une belle manière de nous représenter la vie de celle qui, chez nous, fut la porte de la foi (Benoît XVI)?

2012 - B-Jn 15, 1-8- Mercredi 5e semaine Pâques - sommes-nous des «branchés» sur Dieu ?

Léonard de Vinci définissait la sculpture comme l'art d'enlever. Tous les autres arts consistent à ajouter de la couleur sur la toile pour la peinture, d'étaler pierre sur pierre pour l’architecture, d'insérer note après note pour la musique. Seule la sculpture consiste à enlever ce qui est en trop pour faire ressortir la silhouette envisagée

2011-A-Jn 15, 26-16, 4- Lundi 6e semaine Pâques -Maintenant où va-t-on ?

À l'heure où Jésus passait de ce monde, au terme de son voyage terrestre, nous imaginons sans peine son état d'âme, lui qui est sorti du Père pour venir vers nous (Jn 16, 28). Comme cadeau de départ, à nous qui sommes ses amis, il nous fait part de son désir : là où je suis qu'ils soient eux aussi (Jn 17, 24). Jésus est heureux de retourner chez lui, mais plus heureux encore de nous emporter avec lui sur ses épaules.

2010-A-Jn 15, 1-8 : Marie-Rose Durocher- voir ce qu’elle voyait

Nous voyons bien ce qu'a fait Mère Marie-Rose, nous voyons aujourd'hui encore ce qu'elle a légué à notre terre d'ici, sa terre natale. Nous admirons son énergie à offrir une bonne éducation aux enfants, à soulager les malades. L'histoire s'en réjouit, s'émerveille aussi. Comment avec si peu, faire autant ?

La question à nous poser n'en est pas une portant sur quoi ni où elle puisait toute son énergie mais plutôt de nous interroger si nous voyons ce qu'elle voyait en agissant ainsi ? Elle voyait le Père à l'œuvre (Jn 5, 17).

2010 -C-Jn 15, 9-17- Vendredi 6e semaine Pâques - Aller annoncer Dieu - fête de Matthias

Benoît XVI, dans son livre sur Jésus Christ, se demande ce que Jésus a vraiment apporté en naissant parmi nous. Cela peut nous étonner; mais, écrit-il, Jésus ne nous a apporté ni la paix, ni le bien-être, ni même un monde meilleur. Il nous a apporté Dieu. Dès lors, nous connaissons sa face, dès lors, nous pouvons l’invoquer. Dès lors, nous connaissons le chemin que, comme homme, nous devons prendre dans ce monde.

Pages

S'abonner à Jean 15