Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Jean 15

2010- -Jn 15, 26-16, 4 - Lundi 6e semaine Pâques - promesse de l’Esprit

Nous lisons depuis une semaine le grand discours de Jésus dans l’évangile selon saint Jean, le testament spirituel d’un Maître à ses disciples. Dans ce discours, tout parle de la glorification de Jésus réalisée à travers sa passion. Ce discours s’ouvrait (cf. cinquième dimanche de Pâques) par l’affirmation de Jésus qui déclarait : maintenant le Fils de l'homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui (Jn 13, 31).

2010- C-Jn 15 12-17- Vendredi 5e semaine Pâques - :l’amitié en héritage

Qu’est-ce qui meublent nos conversations lorsqu’il s’agit de Dieu? Les réponses sont nombreuses mais elles tournent autour d’un Dieu contrainte qui vient contrecarrer nos volontés, d’un Dieu réprobateur de toute vie sexuelle, d’un Dieu opposé à tous les plaisirs de la vie, etc. Bref, dans nos conversations sur Dieu, rarement, sinon jamais, nous entendons dire qu’il est notre ami, qu’il est «de notre bord». Il est tout, sauf notre ami.

2009-B -Jn 15, 9-17- Marguerite Bourgeois

Écoutez dit saint Augustin ce que vous savez déjà, méditez ce que vous avez entendu, aimez ce que vous croyez, proclamez ce que vous aimez !... Devant nos yeux, une femme qui a écouté ce qu’elle savait déjà : moi aussi je vous ai aimés ; une femme qui a médité ce qu’elle a entendu : vous êtes mes amis ; une femme qui a aimé ce qu’elle croyait : c’est moi qui vous ai choisis ; une femme qui a proclamé ce qu’elle a aimé : aimez-vous les uns les autres.

2009-B-Jn 15, 25-16,4- Lundi 6e semaine Pâques - Respirer l’Esprit, respirer de l’Esprit de Dieu

Lentement nous prenons congé de la fête de Pâques. Nous quittons ce long dimanche où Jésus ressuscité s’est manifesté à nous. Nous perdons la perception sensible de sa personne. Nous gardons la jouissance intérieure et réelle de sa présence. Je suis avec vous tous les jours. Jésus ne retourne pas seul chez son Père. Il y introduit la nature humaine dont il s’est revêtu. Il ouvre à l’humanité toute entière les portes de son Royaume.

2009-B- Jn 15, 9-17- Fête des jubilaires SNJM- ce que Dieu prèfère en moi

Nous célébrons dans la joie soixante et soixante et dix ans de vie religieuse. Les lectures que nous venons d’entendre, choisies pour cette célébration, décrivent bien la portée de ces jubilés. L’Évangile insiste pour nous dire que la vocation première de toute vie qu’elle soit religieuse, sacerdotale, chrétienne est de devenir les amies de Jésus. Je vous appelle mes amis parce que je vous ai fait connaître le Père.

2009-B- Jn 15, 12-17- Vendredi 5e semaine Pâques-Comme je vous ai aimé

Comment ne pas avoir le cœur transpercé (Ac2, 37) de joie en écoutant cet appel de Jésus à l’heure où il passait de ce monde à son Père ? Un animateur de télévision demandait il y a quelques semaines ce qui attire l’attention lorsqu’il s’agit de la religion chrétienne ? La première réponse fut : la guerre des religions, les querelles des chrétiens. Venait loin derrière les questions morales et le pardon

2008-A-Jn 15 1-8-Marie-Rose DUROCHER - Une femme éducatrice

Saintes femmes, disciples de Mère Marie Rose, réjouissez-vous parce que vous foulez de vos pieds au quotidien, jusqu’à « enlever vos sandales » (Ex3, 5), une terre sainte devant laquelle et sur laquelle vous êtes – et toute l’Église avec vous- en présence d’un buisson ardent. Marie Rose a été dans sa personne, ce que le prophète Joël écrivait « Ne crains pas, toi, la terre, chante et réjouis-toi, parce que le Seigneur a réalisé en toi de grands desseins » (2, 21).

2008-A-Jn 15, 9-11- Jeudi 5e semaine Pâques - demeurez dans mon amour

Hier Jésus exprimait qu’il nous fallait être greffé sur lui pour porter fruit. Aujourd’hui, Jésus nous dévoile en quoi consiste cette sève que nous recevons de lui. Si nous restons greffés sur la vigne, nous recevons sa vie, nous sommes revêtus d’une force de vie qu’est son amour. Jésus nous invite à trouver notre demeure dans son amour.

2008- A -Jn 16, 20-23a- Vendredi 6e semaine Pâques - De votre intérêt.

Devant cette page annonciatrice d’un départ, nous pourrions facilement dire qu’il est question de partir sans quitter. Cette réalité est notre réalité quotidienne. Quand un proche nous quitte, il nous demeure présent en esprit. Nous ne pouvons pas être ensemble tout le temps. Nous ne pouvons pas être gâtés de la Présence de l’être aimé à nos cotés tout le temps. Dans tout le sens du terme, « il est bon que je m’en aille ».

2007-C-Jn 15, 12-17- Vendredi 5e semaine Pâques -Aimez-vous

Cette page malgré sa simplicité, sa limpidité est pourtant très difficile à vivre. Difficile parce que notre monde a fait de l’amour de soi le critère suprême de notre existence. Difficile parce que cette page appelle l’élimination de son obstacle le plus encombrant : le souci de nous-mêmes, de ne plus considérer notre bien-être ou même notre survie comme valeur première.

Pages

S'abonner à Jean 15