Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Jean 8

2019-C-Jn 8, 31-42 -mercredi 5e semaine du carême- la louange au coeur de la passion

Un vieil adage chrétien dit : donnons aux autres le fruit de notre contemplation. Que contemplons-nous dans les lectures entendues ? Qu’est-ce qui nous brûle le cœur à l’écoute du récit des jeunes gens dans la fournaise et celui de Jésus au milieu d’une autre fournaise ? Au moment d’entrer dans la semaine sainte, la liturgie nous présente une double bénédiction, celle d’un roi foudroyé par la confiance de jeunes gens en leur Dieu, celle de Jésus qui louange sa relation filiale avec le Père et qui soulève tant d’incroyance chez des croyants.

2018-B- Jn. 8, 31-42 - mercredi 5e semaine carême- perdu dans l'innommable

Quel violent affrontement entre Jésus et ses opposants. Il y a confusion entre croire en Jésus et croire qu’on a la foi. Il y en a, dit le verset précédent, beaucoup qui crurent en lui (v.30). Plusieurs aussi, ceux qui croyaient avoir la foi, manifestent brutalement, persistent à ne voir en Jésus qu’un dangereux révolutionnaire, un menteur. Tu n’as pas cinquante ans et tu as vu Abraham (v.57). Ce qu’on reproche à Jésus, c’est moins son «entêtement» à exprimer qu’il dit ce qu’il a vu chez [son] Père (v. 38), mais plutôt son infidélité au respect de la tradition. On lui reproche de demeurer accessible aux impurs.

2017-A-Jn 8, 21-30- mardi 5e semaine carême- désirer autre chose

l y a quelque chose de très beau et de fascinant dans cette réponse de Jésus précisant (enfin!) son identité. Il y a aussi quelque chose d’effrayant. C’est par la croix qu’il nous montre le mieux qui il est. C’est par ce scandale et cette folie (1 Co 22, 24), c’est par cette scène horrible que beaucoup crurent en lui (v. 30).

2016-C-Jn 8, 21-30- mardi 5e semaine carême - sommes-nous des chrétiens de patisserie ?

Ma question est simple : comment vivre d'en haut en étant d'en bas ? Comment nous extraire de ce recourbement sur soi, de cette vaine gloire, disent les Pères de l'Église, plutôt que de nous tourner vers Dieu ? Comment nous éloigner de la mondanité dont parle souvent le pape François pour privilégier le style de vie de Jésus ? Le tentateur veut nous persuader de juste goûter aux choses d'en bas. Quand nous commençons à juste goûter, nous finissons par ne plus juste goûter à Dieu

2014-A-Jn 8, 21-30- mardi 5e semaine carême- Moi, je Suis

Quelle page qui donne de la hauteur à notre quotidien. Qui nous invite à prendre de la hauteur. Comment est-ce possible « d’être d’en haut », de vivre des « choses d’en haut ». La réponse que nous propose saint Jean, est de nous émerveiller devant cette déclaration de Jésus : « je suis d’en haut ». « Quelqu’un qui a perdu la capacité de s’émerveiller, est une personne morte » disait Einstein. Pour lui, c’est l’émerveillement et non le doute qui conduit à la connaissance. Pour nous, l’émerveillement est l’alpha et l’oméga de notre foi. Notre foi commence et s’achève dans l’émerveillement.

2013 -C-Jn 8, 12-20- Lundi 5e semaine carême - Connaître Jésus, c'est s'exposer

Plus je cherche à dire Dieu, plus je trouve du sens à la position juive pour qui ce nom même ne devrait pas être prononcé. Dieu est l'imprononçable. Nos mots humains ont tout pour trahir ce nom de Jésus si célèbre et si mal connu (Stan Rougier, Regards sur Jésus, Ed Mame 2013). Et l'auteur Stan Rougier après plus de 50 ans de sacerdoce, ajoute que nous trompons Jésus à la première occasion avec de fausses images que nous nous faisons de lui (p. 38).Jésus ne sera jamais le slogan identitaire des chrétiens. Il est toujours en marche, toujours à identifier, à reconnaître, jamais saisissable.

2013 - C- Jn 8, 1-11-Dimanche 5e semaine carême - Une page qui porte la signature de notre Église.

On amène à Jésus une femme prise en flagrant délit d'adultère. Et si cette femme représentait l'Église, souillée par les scandales, trainées par terre, montrée du doigt ? Si cette femme était vous et moi ? Si cette page était écrite pour moi ? Nous sommes des amants de Jésus. Nous sommes aussi des traites. Cette page de Jean n'a pas vieillie d'un brin. Elle porte la signature de notre quotidien. Celle de notre Église aussi. De notre communauté.

Tout au long de la Bible, nous lisons l'histoire de relations difficiles entre Dieu et son peuple. Les prophètes ne cessent de dénoncer les trahisons d'un peuple à la nuque raide, d'un peuple «adultère».

2012-B: Mardi 5e semaine carême -Jn 8, 21- 30 : l'élévation comme chemin d'émerveillement

L'émerveillement est la source de tout savoir. Cela est particulièrement vrai pour tout croyant qui se prépare à vivre la pâque de Jésus. Le chemin du Oui et de l’Amen de Jésus, dont Jean nous présente le profil ce matin, est extraordinaire et merveilleux. Il y a du sens dans le non-sens apparent du chemin de son élévation qu'annonce Jésus et qui devrait nous émerveiller.

2011-A-Jn 8, 1-11- Lundi 5e semaine carême - Misère et miséricorde, la femme adultère

Nous venons d'entendre le double récit de la misère et de la miséricorde (saint Augustin). Le récit dramatique d'une humanité - c'est cela que représente la femme - otage de toutes les séductions que nous offre notre monde. Et l'autre non moins dramatique d'un Dieu, et je cite Paul VI dans une audience du 14 avril 1976,[qui] est venu au secours de notre humanité tombée en ruines après la rupture du premier anneau qui la rattachait à la vie même de Dieu.

Pages

S'abonner à Jean 8