Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Luc 2

2014-A- Lc 2, 41-51- Coeur immaculée de Marie-Protéger son coeur par la parole de Dieu

La plus grande des merveilles, c'est de réaliser qu'un Dieu s'est abaissé jusqu'à la Croix pour qu'au terminus (frère Luc) de notre vie brille la lumière de Pâques. La plus inédite des merveilles, c'est de réaliser que Marie a vécu comme un trésor (Mt 6, 21) le chemin pascal de son Fils et qu'elle y a mis tout son cœur.

2012-C- Lc 2, 41-51 Sainte famille- Idyllique la sainte famille ?

Idyllique la sainte famille ? On nous a toujours présenté la famille de Jésus comme une famille de rêve. Une famille que tout le monde aimerait avoir. À lire le récit de l'enfance de Jésus que fait Luc dans ses premiers chapitres de son Évangile nous pouvons en douter.

Luc écrit ce qu'il entendait dire des événements qui s'étaient produits quelques cinquante années avant. Il écrit ce qu'on se racontait de bouche à oreilles pour que ne soit pas perdu cette naissance. Il nous en livre un récit catéchétique, théologique aussi. Luc indique que la vie familiale de Jésus ne fut pas une vie à l'épreuve de toutes épreuves.

2012 - B- Lc 2, 1-14 Noël, : Devenir plus humain

Notre société lance le message, dont l'écrivain André Comte-Sponville en est le plus illustre représentant, que notre existence humaine personnelle aussi bien que collective, n'a pas besoin de la religion pour être heureux. Il écrit: on peut se passer de religion mais pas de communion, ni de fidélité (L'esprit de l'athéisme, une spiritualité sans Dieu, éd. Albin Michel, 2006, p. 77). Nous l'observons, nombreux sont ceux et celles qui s'épanouissent et se mettent au service des autres sans être soutenus par une foi en Dieu.

2012-B-Lc 2, 22-40 -Jeudi 4e semaine ordinaire -: présentation de Jésus au temple

Et toi, dit Aelred de Rielvaux, qui a cherché Jésus tantôt en priant, tantôt dans la lecture, tantôt en interrogeant tes frères, tantôt en parlant de Lui, en échangeant sur Lui, tantôt chez les chercheurs de l'aurore, aujourd'hui poussé par l'Esprit, tu viens au Temple. Et nous sommes ici dans le temple où Marie, selon une très belle formule d'un autre évangéliste cistercien, saint Bernard, introduit le Seigneur du temple dans le temple du Seigneur. Soudain, dit le prophète Michée (3, 1), il entrera dans son Temple, le Seigneur que vous cherchez.

2012- C - Lc 2, 41-51a Saint Joseph - grandeur de la modestie

n’est pas facile de parler de quelqu'un dont le langage est silence, qui écoute une voix entendue durant son sommeil et dont la vie est des plus modestes, des plus rudes, celle de charpentier (Mt 13, 55), une vie obscure, cachée, celle de simple artisan dépourvu de tout signe de grandeur personnelle (cf. Paul VI, 19 mars 1969).

Pourtant, il y a dans cet homme-effacement que Dieu avait formé pour Marie (Esprit Fléchier, 1632-1710) que l'évangile présente comme juste (Mt 1, 19), serviteur fidèle et prudent (Mt 24, 45); il y a dans sa manière de vivre qui est loin d'être spectaculaire et que le saint Frère André, fondateur de l'Oratoire-Saint-Joseph (Montréal), a compris, quelque chose à contempler : une vie belle, heureuse, très heureuse
.....

2012-B- Lc 2, 22-40 présentation de Jésus au temple

Et toi, dit Aelred de Rielvaux, qui a cherché Jésus tantôt en priant, tantôt dans la lecture, tantôt en interrogeant tes frères, tantôt en parlant de Lui, en échangeant sur Lui, tantôt chez les chercheurs de l'aurore, aujourd'hui poussé par l'Esprit, tu viens au Temple. Et nous sommes ici dans le temple où Marie, selon une très belle formule d'un autre évangéliste cistercien, saint Bernard, introduit le Seigneur du temple dans le temple du Seigneur. Soudain, dit le prophète Michée (3, 1), il entrera dans son Temple, le Seigneur que vous cherchez.

2011-A- Lc 2, 16,21 : Les saints noms de Jésus et de Marie - Ac 4, 8-13 ;

Il y a un rapport de similitude entre Jésus et Marie. L'un et l'autre sont la cité de Dieu (saint Augustin). La cité de Dieu, tant annoncée dans la Bible d'Israël pour citer Benoît XVI dans Verbum Domini, donne naissance à Marie. Celle-ci nous montre dans sa personne les entrailles de la miséricorde du Père. Jésus est la cité de Dieu. Il nous est envoyé pour nous montrer les entrailles de la miséricorde du Père. L'un et l'autre nous montre le salut de Dieu. L'un et l'autre nous font voir le Salut (Ps 85, 8) et engendrent la nouvelle Jérusalem, une humanité nouvelle, une humanité qui nous réintroduit au Paradis.

2011-B- Lc 2, 22-35 Jeudi octave Noël-: Syméon

Quand j'ai crée Adam, dit Dieu, je lui ai donné de me voir [...] il voyait mon visage, il contemplait ma gloire [...] transgressant ma loi, il est devenu aveugle [...]. [Alors] je suis devenu semblable à eux parce que je ne supportais pas leur aveuglement [...]; mon désir [est] d'être vu par les hommes (Simon le nouveau Théologien, Xe siècle, moine grec).

Nous exprimons souvent que l'écoute est le sens chrétien par excellence qui nous ouvre à la Parole de Dieu. Mais Syméon, homme d'écoute de la Parole, qui la murmurait dans son cœur, nous démontre que durant toute sa vie, il a voulu voir le Verbe de Dieu, le toucher de ses mains

2010-C- Lc 2, 41-51 -Saint Joseph - l'ombre du Père

Pas facile de réfléchir sur quelqu’un dont deux évangélistes sur quatre n’en disent absolument rien. Quand Matthieu et Luc nous en parlent, c’est pour situer Jésus dans l’histoire du salut. Il est le fils de Joseph. De Joseph, Jésus reçoit son identité, sa citoyenneté. De Joseph lui-même, cet homme qui aimait Marie (création théâtrale du groupe 3 alléluias), les évangiles nous rapportent seulement son annonciation.

Pages

S'abonner à Luc 2