Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Luc 5

2005 -A -Lc 5, 33-39 Vendredi 22e semaine ordinaire- vêtement neuf et ancien 1 col 15-20 1er né de toute créature

L’Évangile ce jour met le doigt sur ce qui peut à tout moment nous diviser. L’incompatibilité entre le souffle nouveau et la mentalité ancienne. Ce débat est de tous les temps et au cœur de toutes les spiritualités et grandes religions. Il y a ceux qui réduisent la foi au permis défendu. Ceux chez qui la Parole est tellement dure qu’ils ne l’écoutent plus. Il la formalise, la ritualise. Il y a ceux pour qui la foi est invitation à percer la profondeur du mystère. Ceux « qui pratiquent la parole et ne se contentent pas seulement de l’écouter, de la justifier par de faux raisonnements.» (Jac1, 22)

2004- C- Lc 5, 12-16 Vendredi 2e semaine Noël - Histoire d'une rencontre

Bien plus qu'une histoire, le récit que nous venons d'entendre est un rencontre. Une rencontre qui confirme que le Christ avait DÉJÀ pris forme dans le lépreux. Son cri laisse voir qui si son corps était malade, il vivait d'une grande intimité avec Jésus. Il Le portait en lui. Le lépreux se savait « parent de Dieu », « fragment de Dieu » ( Épictète ).

2004-C--Lc 5, 33-39 St Léon le grand

Noces, Pardon, Nouveauté. Des mots qui résument tout l'Évangile. Mais qui entend aujourd'hui la nouveauté de l'Évangile ? Cette nouveauté qui a été crucifiée ? . Qui entend qu'au monde de ce jeûne, ce temps du rien où rien ne se vit, ce temps du vide, Jésus oppose la fête nuptiale des réconciliés à qui Il offre une qualité exceptionnelle du nutrition? Alors que les disciples de Jean prônait ce temps comme préparation à la venue de l'Époux, Jésus subtilement laisse voir que nous ne pouvons rien faire pour nous mériter l'arrivée de l'Époux qui est pure gratuité.

2003 -B- Lc 5, 12-16 Vendredi 2e semaine Noël - la confiance nous mène à Dieu

C’est la confiance et rien que la confiance qui doit nous mener à Dieu. On obtient de Dieu, autant qu’on espère ! Ces mots de Thérèse de Lisieux sont les nôtres en écoutant cette page de Luc qui nous présente un homme - pas n’importe quel - un homme couvert de lèpres mais qui n’avait pas nécessairement péché dit quelque part Saint Jean: ce n’est pas lui ni ses parents qui ont péché (Jn9,3), un homme qui, poussé par la confiance, va se prosterner devant Jésus pour lui lancer ce cri plein d’assurance(1ère lect) si tu veux, tu peux me purifier. Non pas si tu peux. Si tu veux faire pour moi ce que tu as fais pour tant d’autres tu le peux !

2003-B- Lc 5, 33-39 -Vendredi 22e semaine ordinaire- s'habiller de nouveauté

C'est même pas pensable, envisageable d'entrevoir ne serait-ce qu'un instant une publicité de régime minceur qui s'adresserait à des sans-abris ou à des régions en voie de développement. Inviter ces gens à se priver de repas pas nécessairement fastes mais nourrissants, serait un non-sens. Pas difficile à comprendre.

C'est la même logique ici. « Pourquoi tes disciples ne jeûnent-t-ils pas ? » Comment parler de jeûne à des personnes « affamées » de Jésus ?

2002-A- Lc 5, 12-12 Vendredi 2e semaine Noël - lepreux- voir la beauté dans la laideur

Contempler c’est regarder celui qu’on aime. Cela est vrai pour chacun de nous. Cela est vrai de Jésus, le plus beau des enfants des hommes, lui dont Luc nous démontre ce matin toute l’attention qu’il a porté à ce lépreux. Son regard ne s’est pas arrêté à ce que ses yeux voyaient. Son regard s’est attardé à ce que ses yeux laissaient voir : un homme rejeté, souffrant qui appelait à l’aide.. Son regard a transpercé le visible répugnant pour ECOUTER un appel. si tu veux tu peux me guérir. Impossible d’écouter sans au préalable avoir su regarder

2002- A- Lc 5, 33-39 Vendredi 22e semaine ordinaire - Jésus, époux, source de joie

Pourquoi celle qui se donne à Dieu se demandait Thérèse d’Avila ne réussit-elle pas à s’élever jusqu’à la plénitude de la joie? Dit autrement et dans les mots de l’Evangile de ce jour, pourquoi tant de difficultés à délaisser nos vieux vêtements (Lc5, 37), ce qui est périmé en nous (le vieil homme ) pour privilégier ce vêtement nuptial, ce vêtement neuf (Lc 5,36) qui donne accès à un Époux trois fois saints? J’ai longuement porté cette question en moi. Oui, comment expliquer qu’après avoir ici décidé de tout donner à Jésus, toute notre vie; de s’être engagé avec tant d’empressement à vivre ce privilège de la pauvreté; qu’après l’engouement, l’extase du début, le doute s’empare de nous? Ce doute qui nous empêche de communier de tout notre être, de nous livrer tout entière, à l’offre d’Alliance que nous présente cet Époux, pourtant si recherché.

2001- C - Lc 5, 33-39 Vendredi 22e semaine ordinaire- se donner des comportements nouveaux

Le Christ est le premier né de toute création Tel fut le cri de Paul au début de l ' ère chrétienne. Repartir du Christ. Tel fut l ' appel de Jean-Paul 11 ouvrant ce millénaire. Ce Christ apporte la joie et la nouveauté. Pas si évident que cela quand, nous observons que pour un grand nombre autour de nous, la religion chrétienne n ' attire pas beaucoup, ne fascine plus. Pas si évident que cela quand la morosité envahit à petit feu le coeur des croyants. Pas si évident que cela quand existe un pressentiment de honte d = être chrétien, de s' afficher chrétien. La honte paralyse.

2001-C- Lc 5, 12-16: Vendredi après épiphanie -les mots du Fils pour Dire le Père

" Celui qui a le Fils possède la Vie" Ce temps de Noël nous plonge dans les commencements de Dieu." Au commencement était le Verbe. Il nous faut apprendre à naître, renaître d'en Haut. Du commencement, même à l'âge de quatre-vingt, dans l'Esprit de Dieu.

Au commencement, il y a la naissance d'une Parole, Dieu s'est fait chair. Il nous faut nous pencher sur le berceau d'un enfant pour désormais murmurer Dieu. Pas surprenant d'entendre résonner en nous, cette phrase lapidaire de l'évangéliste Jean, déjà lourde de toute la passion de Jésus : il est venu chez les siens et les siens ne l'ont pas reconnu.

2000 - C- Lc 5, 17-16 Lundi 2e semaine avent:Lève-toi et marche j'ai décidé d'espérer

Nous sommes submergés d ' images pas belles du tout : violence, meurtre, accident etc. A longueur de colonnes de journaux, d ' écoute de radio, de zapping télévisuel, ce qu ' on voit, ce que l ' on entend n ' est pas beau. C' est démoralisant. Nous vivons dans la peur de la mondialisation, des fusions municipales, effets de serre. Pire, il y a cette peur plus dommageable d ' aller au fond de nous-mêmes pour y découvrir notre identité profonde. Comme le dit un chant liturgique la peur a dressé des murs, la nuit s 'étend sur le monde, la faim opprime les pauvres qui nous rendra l 'espérance? Viens, Jésus notre espérance.

Pages

S'abonner à Luc 5