Vous êtes ici

Ajouter un commentaire

2015-B-Lc 19, 1-10- mardi 33e semaine ordinaire - et si nous descendions de nos perchoirs

Année B : Mardi 33e semaine ordinaire (litbo33m.15)
Luc 19, 1-10 : et si nous descendions de nos perchoirs

Il fait noir dans la vie de Zachée. L’obscurité l’habite. Il cherche une grande lumière. Au milieu du smog de l’argent où il vit, marche, respire et qui empoisonne sa vie, Zachée voit passer sur son chemin une grande lumière qui brille au milieu des ses ténèbres. Il l’accueille en lui, chez lui, à sa table. Cela a changé sa vie.

Sa capacité de désirer voir lever l’aurore dans sa vie, de chercher ce Quelqu’un dormant au fond, tréfonds de lui-même, de distinguer la Lumière au milieu des ténèbres qui le hantent, de sortir de son emprisonnement à toujours avoir plus, transforme son opacité paralysante en air vivifiant. Quelqu’un a percé son cœur, le regarde avec bonté, le reconnait pour lui-même et non pour son portefeuille. C’est ça la bonne nouvelle : Quelqu’un le voit. Son regard suffit. Sa tendresse,  dirait le pape François, suffit pour basculer d’une vie narcissisme en une vie tournée vers les autres…

Mais lequel de Jésus ou de Zachée a fait le premier pas pour aller vers l’autre ? Une lecture rapide nous fait croire que c’est Zachée tant il s’est empressé de monter dans un arbre. Et si c’était Jésus qui, comme il l’a fait plusieurs fois dans l’évangile, s’arrête pour rencontrer Zachée ! Descend vite.

Jésus s’arrête comme il s’est arrêté auprès de l’aveugle Bartimée (cf. Mc 10, 46,52), auprès de la femme pé-cheresse au puits de Jacob (cf. Jn 4), auprès de cette veuve qui porte en terre son fils (cf. Lc 7, 11-17). Chaque arrêt de Jésus, chaque sortie de Jésus, dirait le Pape François, ouvre des personnes hors-la-loi à déborder de Joie. Nous venons d’entendre le récit de l’évangile de la joie ou de la rencontre.

À l’appel de Jésus, Zachée, avide de gain, descend de son perchoir. Il sort de ce smog où le gain n’est jamais assez suffisant, voire sa seule honorabilité. Il se produit alors comme une explosion d’enthousiasme, une immense transformation intérieure moins visible que dans le cas d’un miracle, mais aux conséquences inimaginables. Il retrouve la joie. La joie du partage. Jésus a bien reformulé la profondeur de cette sortie d’un environnement de smog quand il lui dit : aujourd’hui, le salut est arrivé à cette maison. Le mot est très fort. Zachée devient créature nouvelle (2 Co 5, 17).

Et cet aujourd’hui, il s’adresse aussi à nous, ce matin. Éprouvons-nous cette même joie d’entendre Jésus aujourd’hui s’inviter à descendre  en nous pour y faire sa demeure ? Sommes-nous saisis par cette joie de pouvoir sortir du smog qui empoisonne nos vies jusqu’à descendre de nos petits perchoirs ? C’est pour nous que Jésus, aujourd’hui, passe sur nos chemins.  Il désire nous rencontrer, nous, les Zachée d’aujourd’hui. Notons que Zachée n’était pas, dirions-nous, un bon pratiquant. Jésus regarde la personne et non son observance de la loi.

Le pape François répète ad nauseam que l’important pour toute personne, croyante ou pas, baptisée ou pas, pratiquante ou pas, c’est la rencontre avec Jésus. Le baptisé n’est pas quelqu’un de nécessairement parfait, c’est quelqu’un qui rencontre Jésus, caché au fond de son cœur (cf. 1 P 3, 4). Quelqu’un qui fait l’expérience de sa miséricorde, de la joie. 

Son histoire est  la nôtre.  Il nous faut voir, au milieu du smog de notre environnement pollué, la présence de Dieu qui continue à marcher dans nos rues, dans notre monde. Oui, non seulement il a habité parmi nous, mais il habite aujourd’hui  notre monde. 

Apprenons à voir cette lumière qui passe aujourd’hui dans nos vies. Laissons-nous, comme Élisabeth de Hongrie dont nous faisons mémoire, épouser une vie de lumière, tournée vers Dieu qui nous montre son visage dans ceux qui nous entourent, souffrent ou qui ont faim. AMEN.
 

Évangile: 
Année: 
Pérode: 
Date: 
octobre, 2015

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.