Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Marc 2

2019-C-Mc 2, 23-28 -mardi 2e semaine ordinaire- Jésus, un laïc pas comme les autres

Devant la réaction des chefs religieux observant le geste illégal des disciples (nous parlerions aujourd’hui de chrétiens) qui arrachent des épis un jour de sabbat et la réponse de Jésus à ses détracteurs, une évidence s’impose : Jésus est un humain, un humain véritablement humain plutôt qu’un humain mode religieux.

Le comportement de Jésus fait ressortir que la bonne nouvelle, la mentalité nouvelle qu’il veut introduire dans les cœurs, bref que son royaume repose non sur des normes religieuses, mais sur le gros bon sens humain. Jésus a dépassé largement la religion quand il a déclaré : le sabbat a été fait pour l`homme, et non l`homme pour le sabbat (Mc 2, 27).

2019-C-Mc 3, 20-21 samedi 2e semaine ordinaire- il a perdu la tête

Qui d'autre que Jésus est atteint d’une douleur profonde, douleur mentale pour chacun de nous, écrit sainte Battista ? Qui d'autre que Jésus a eu tant de soucis pour les blessés et les hors-la-loi ? Qui d'autre que Jésus ne porte ni signes distinctifs ni signes sacerdotaux lui permettant de parler avec autorité dans les chaires des temples ? Qui d'autre que Jésus priorise la dignité à donner aux moins que rien au détriment de sa propre personne ?

2018-B-Mc 2, 13-17 -samedi 1ière semaine ordinaire - Lévi ou l'appel d'aller vers le vide

Lévi était expert en détournement de fonds public; c’était son seul diplôme universitaire, son seul doctorat. Sa réponse rapide à l’invitation de Jésus semble indiquer qu’il éprouvait, malgré sa renommée, un grand vide intérieur. Un vide existentiel. Ce sentiment de vide fut le point de départ d’une «carrière» d’imitation de Jésus qu’il n’avait pas prévue. Dieu ne se glisse pas dans une âme encombrée et déchirée par une multitude de possessions (Clément d’Alexandrie).

2017-A-Mc 2, 13-17- samedi 1er semaine ordinaire -Lévi ou réformer ce qui est déformé

Nous aimons tous des histoires qui finissent bien. Cette page nous en offre une très belle, presque inimaginable. Jésus ne rend pas beau ce qui est laid en Lévi. Il ne rend pas bon ce qui est mauvais. C’est une belle histoire de transformation comme celle d’un Saül, tombé de son cheval. Histoire qu’on retrouve au cœur de tous les témoignages d’hommes et de femmes qui ont vraiment rencontré Jésus. Jésus nous parle de transformation. De renversement à 180 degrés.

2017-A-Mc 2, 23-28 -mardi 2e semaine ordinaire- Jésus est toujours nouveau

Dans cette homélie que nous offre l’auteur de l’épitre aux Hébreux, on vient d’y lire que Dieu s’est engagé de façon irrévocable ...à nous combler de bénédictions. Pour l’auteur de l’épitre, Dieu est une vraie bénédiction. Il est une vraie bénédiction quand il ne s’empresse pas à condamner des disciples arrachant des épis un jour de sabbat. C’est une incroyable largesse de considération qu’il fait à ses disciples.

2016-C-Mc 2, 13-17- samedi 1ière semaine ordinaire- Et Matthieu si c'était moi le pas correct

La première image que l'on retient de quelqu'un est celle qui nous marquera pour des années, sinon pour toute la vie. Cette image-là est indélébile et elle influence en filigrane tous nos regards sur cette personne. En interrogeant cette semaine des gens sur qui est Matthieu, la réponse fut unanime : c'est un des évangélistes. Aucun ne soupçonnait son origine d'affairiste véreux, de corrompu, de mépris des pauvres, de son esprit de mondanité.

2016-C-Mc 2, 23-26 - mardi 2e semaine ordinaire -goûter Dieu plutôt que de respecter la loi

De tous temps, la venue de Jésus a suscité de vives réactions. Aujourd’hui, songeons à toutes ces oppositions actuelles à des signes comme la crèche, parce qu'ils rappellent une Présence non désirable dans une société laïque. Marc observe la même chose au moment de rédiger son évangile. L’arrivée du royaume de Dieu (Mc 1, 15) entraine une série de controverses ou de conflits (chapitres 2 et 3). Il s’agit plus que de simples disputes d’école. Jésus proclamait avec autorité un enseignement nouveau (Mc 1, 27). Il provoquait de vives réactions et d’énormes inquiétudes.

2015-B-Mc 2, 13-17-samedi 1ière semaine ordinaire- Matthieu, veux-tu changer de vie ?

En route vers la formation de son équipe, Jésus regarde un mafioso notoire qui l'invite chez lui à sa table. Consternation chez les uns. Sidération chez les «purs». Jésus, et cela courre à chaque page de l'Évangile, donne la même place d'honneur autant à ceux qui paraissent loin de Dieu, qu'à ceux dont les comportements sont ostensiblement illégaux, qu'à ceux qui sont proches de Lui comme sa Mère.

2015-B- Mc 2, 23-28 -mardi 2e semaine ordinaire- Jésus et le sabbat

Dans le judaïsme on ne parle pas de la foi mais de la Loi, écrit Jean-Marie-Élie Setbon dans De la kippa à la croix, conversion d'un juif au catholicisme, Salvator 2013. Il ajoute que la foi est moins mise de l'avant car la pratique de la Loi est prioritaire. L'auteur sait de quoi il parle parce qu'il a vécu avec une grande honnête, une grande sincérité sa foi judaïque avant d'être touché par un tremblement inexplicable dans sa jeunesse par la vue de la Croix. Il a combattu et caché ce tremblement à ses enfants durant plus de trente ans.

Pages

S'abonner à Marc 2