Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Marc 7

2019-C-Mc 7, 14-23- mercredi 5e semaine ordinaire- Jésus, un non pratiquant

Que ce soit avant de se mettre à table, que ce soit avant d’avaler un «fast food», une bonne habitude élémentaire suggère de se laver les mains. L’attitude des pharisiens, des responsables de la religion qui reprochent à Jésus de ne pas réagir en voyant ses disciples qui ne se lavent pas les mains (Mc 7, 5), n’a rien à voir avec l’hygiène. Leur réaction n’est pas une réaction hygiénique comme celle de parents à leur enfant : va te laver les mains avant le diner. C'est un acte religieux, un acte d’ablutions rituelles.

2017-A-Mc 7, 1-13 -mardi 5e semaine ordinaire- interdit d'interdire

Le discernement est l’un des piliers de l’attitude de Jésus devant ses détracteurs. Aujourd’hui, dans ses réactions face à ses disciples qui ne se lavent pas les mains, Jésus nous éclaire sur une manière de se comporter. Jésus ne cesse de revendiquer le droit de ne pas condamner les autres. En filigrane de tous les comportements de Jésus, il apparait qu’il est interdit d’interdire.

2016-C-Mc 7, 1-13 -mardi 5e semaine ordinaire - trouver tous les autres merveilleux

À la veille du carême, il est bon d'entendre ce message très humain de Jésus qui refuse de placer sur nos épaules un fardeau trop lourd à porter. Jésus, ce matin, devant ses opposants qui lui reprochent de ne pas se laver les mains, leur donne un principe de vie. Une clé pour bien vivre le carême.

Célébrer Dieu c'est bien. Le culte à rendre à Dieu, c'est bien, mais un culte sans amour, un culte pour sauver la face ne vaut rien. Un carême sans amour ne vaut rien.

2015-B-Mc 7, 1-13- mardi 5e semaine ordinaire- et si les autres existaient

Vous annulez la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez. Et vous faites beaucoup de choses du même genre. Jésus n'est pas contre la religion de son temps. On le voit régulièrement dans des synagogues. Il ne se présente pas comme un adversaire, un ennemi de la religion, mais ses vives réactions soulèvent tout un recentrement.

2014-A-Mc 7, 1-13 mardi 5e semaine ordinaire-: Jésus, inventeur d'un chemin royal ?

Jésus serait-il l’inventeur d'une nouvelle manière de prier ? De vivre ? Serait-il ce passeur d'une attitude toute extérieure, toute superficielle, des lèvres seulement, à une prière vécue en profondeur, souvent appelée la prière du cœur. C'est la réflexion qui monte spontanément après une écoute attentive de ce passage de Marc. Inventer veut dire découvrir. Jésus indique une voie royale qui mène à la rencontre du Dieu vivant qui est celle du cœur et non des lèvres seulement. Le grand priant qu'est saint Bernard affirme que pour rencontrer Dieu, il faut avancer jusqu'en toi-même pour harmoniser lèvres et cœur. Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi.

2012 -B - Mardi 5e semaine ordinaire- Mc 7, 1-13 : le paradis à la porte

Dans son dernier livre publié en mars 2011, l'auteur Fabrice Hadjadj, philosophe et dramaturge, affirme que nous avons pu voir l'enfer, que nous vivons une vie infernale, parce que nous avons mis -et c'est le titre de son livre- le paradis à la porte de nos vies.Le théologien jésuite Joseph Moingt dans son dernier livre Croire quand même, et qui se veut, à l'âge de 95 ans, un résumé de toute de son œuvre, dit autrement la même réalité.

2009- B : Mc 7, 1-7- Dimanche 22e semaine ordinaire- Une nouvelle religion ?

Tout vient du cœur, non pas du cœur sentimental mais du cœur « biblique », centre intime et inviolable de toute personne. C'est dans le cœur qu'est le trésor, la source, l'orientation de toute vie. C’est par des décisions sorties de nos cœurs que se vivent entre nous des scènes indescriptibles de beauté humaine ou que naissent des ruptures et des blessures sans fond. Nous venons d’entendre Jésus nous dire : C’est du dedans, du cœur de l’homme que sortent les pensées perverses.

2009- B- Mc 7,31-37- Vendredi 5e semaine ordinaire - ouvre-toi

Ouvre-toi. Ces deux petits mots résument ce qu’est Jésus et tout ce qu’il a fait. Ce dont des mots qui produisent des choses admirables. Des choses admirables en regard de ce que fut Jésus face à son Père. Le mystère Jésus en fut un d’ouverture à son Père. De remise de lui-même avec confiance entre ses mains. De remise de sa volonté aussi. Tellement ouverture à son Père qu’il ne se possédait plus. Celui qui me voit, voit le Père. L’Évangile mentionne que Jésus a guéri le sourd-muet en ayant «les yeux levés aux ciels…».

2007-C-Mc 7, 31-37- Vendredi 5ième semaine ordinaire - effata, ouvre-toi

L’essentiel ce matin n’est pas du coté des gestes un peu étranges : deux doigts dans les oreilles, humecter la langue avec de la salive, pas très hygiénique ! –mais du coté du regard de Jésus. « Les yeux levés au ciel » pour bien nous faire entrevoir que la puissance de Dieu va se manifester. Marc ajoute que Jésus « soupira ».Ce n’est sans doute pas un soupir de fatigue. Jésus ne fait que reprendre à son compte les gémissements de chacun de nous qu’exprimait Isaïe : « ce sont nos maladies qu’Il portait. »

2004 -C-Mc 7, 31-37- Vendredi 5e semaine ordinaire - Ecoutons pour faire entendre

Ce qui est lumineux dans cette page de Marc, ce n’est pas tant le geste de Jésus à l’endroit d’un sourd-muet qui n’a rien demandé – le texte d’ailleurs laisse entendre qu’il n’est pas muet mais parle difficilement – il béquait-; ce qui est lumineux, c’est l’attitude de la foule qui même si elle n’a rien vu-" il l'amena à l’écart, loin de la foule" -s'est mise à parler avec admiration de Jésus. En voyant le muet parler correctement, correctement aussi de et à Jésus, cela a ouvert à l’entendement toute une foule Voilà ce qui est admirable

Pages

S'abonner à Marc 7