Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Marc 9

2019-C-Mc 9, 2-13- samedi 6e semaine ordinaire- transfiguration

Ce matin, imaginons-nous sur la montagne de l’Olympe, élevée au-dessus des nuées, là où les orages ne pénètrent pas ; là où le sommet jouit d’une si continuelle sérénité que les écrits sur le sable ne s’effacent jamais. Tel est l’environnement des témoins de la transfiguration, environnement contemplatif par excellence. Sublime par excellence.

2018-B-Mc 9, 38-43,45 - dimanche vingt sixième - certificat de conformité

Maître, nous avons vu quelqu’un chasser des esprits mauvais en ton nom (Mc 9,38). Si ton œil t’entraîne au péché, arrache-le (9,47). L’Évangile de ce jour commence par le regard et se termine par le regard. D’abord un regard de jugement, puis un regard de convoitise.

La question que pose saint Marc est simple : quel regard avons-nous sur les autres ? Jusqu’où va notre ouverture aux autres ? Notre acceptabilité des autres ? Ressemblons-nous à Jésus pour qui la valeur de chaque personne ne fait aucun doute ?

2018-B-Mc 9, 2-10- qui est transfiguré ?

Pour le sculpteur Alberto Giacometti, la grande aventure [humaine …] est de voir surgir quelque chose d’inconnu, chaque jour, dans le même visage. C’est plus grand que tous les voyages autour du monde. Et l'évangile de la transfiguration atteste cela. Chaque fois que je contemple cette page, il me semble que je vois surgir, sur le visage de Jésus, quelque chose qui m'était inconnu.

2018-B-Mc 9, 2-10 - transfiguration : Comme un gyrophare

Pour le sculpteur Alberto Giacometti, la grande aventure [humaine …] est de voir surgir quelque chose d’inconnu, chaque jour, dans le même visage. C’est plus grand que tous les voyages autour du monde. Et l'évangile de la transfiguration atteste cela. Chaque fois que je contemple cette page, il me semble que je vois surgir, sur le visage de Jésus, quelque chose qui m'était inconnu.

2018-B-Mc 9, 38-40 - mercredi 7e semaine ordinaire- parole aux absents

Aujourd’hui ou demain…nous irons dans telle ou telle ville […], nous ferons du commerce et nous gagnerons beaucoup d’argent (Jc 4, 13). Et Jacques ajoute : vous mettez votre fierté dans vos vantardises. Quand j’entends cela, j’ai l’impression de lire un texte écrit pour nous aujourd’hui. Que de projets nous avons pour faire fructifier les choses mondaines, pour utiliser le langage du pape. Que de poules aux œufs d’or nous espérons. Toute notre vie quotidienne est souvent orientée sur l’avoir, la recherche d’un plus.

2017-A-Mc 9, 2-13-samedi 6e semaine ordinaire- sur quelle montagne, vivons-nous notre foi ?

D’abord une observation. Les proches de Jésus, à commencer par Pierre, Jacques et Jean, avaient déjà pris des habitudes : avec Jésus, ils se retiraient à l’écart pour prier. Revigorés, plus forts, ils redescendaient dans la plaine. Ils savaient. Ils croyaient savoir qui était Jésus.

2017-A-Mc 9, 30-37-mardi 7e semaine ordinaire- semeurs de zizanie ?

Quel carambolage que cette scène des proches de Jésus qui s'affrontent pour savoir qui est le plus important, qui a le plus d'influence auprès de Jésus ! Ce carambolage, en sourdine, si Jésus n'y avait mis un terme rapidement, aurait pu avoir des conséquences désastreuses. En tout groupe, il y a des résistances ouvertes, des résistances cachées, des résistances malveillantes (Pape, à la Curie, 22/12/16).

2014-A-Mc 9, 30-37 Mardi 7e semaine ordinaire- le Seigneur des petits

l y a le Seigneur des anneaux, ce volumineux roman en trois tomes de Tolkien publié au milieu du siècle dernier. Il y a aussi le seigneur des petits à qui l'évangile accorde la première place. Le royaume appartient aux enfants, répétait la petite Thérèse. Tout le christianisme est contenu dans ces paroles, précisait le pape François. Que ce soit la fragilité de l'enfant, l'insécurité de la dernière place, notre foi chrétienne place ce qui est de moindre valeur en priorité.

2013 - C: Mc 9, 14-29 Lundi 7e semaine ordinaire - -fils possédé, la foi du père

Les gens pensent souvent que la foi sert à bien mourir. C'est tout le contraire qui transparait dans ce passage de Marc. La foi sert à vivre, à bien vivre. Si quelqu'un est dans le Christ, il est une création nouvelle (2 Co 5,17). Il vit bien.

Vivre en créature nouvelle, en création nouvelle exige une double conclusion que confirme cette scène de Marc. Il y a dans ce récit de Marc plus qu'une guérison physique d'un enfant que nous ne connaissons pas. Il y a plus qu'une sortie d'un père éploré allant vers Jésus et surtout d'un père sortant de lui-même, de son autosuffisance pour s'en remettre à quelqu'un d'autre.

Pages

S'abonner à Marc 9