Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Marc 16

2019-C-Mc 16, 9-15- samedi octave de Pâques- allez voir

Allez en Galilée le voir. Mais voir qui ? Et Christian de Chergé répond : voir l’homme nouveau. Et nous, ce matin, l’apercevons-nous ? Dans la lumière du jour naissant au matin de Pâques, les disciples ont reçu, par des femmes apeurées, déstabilisées, prostituées, le mandat de voir quelque chose de neuf, un corps neuf. Allez en Galilée et vous me verrez. Dieu n’est pas seulement dans notre coin prière ou dans l’Eucharistie, mais aussi dans tout ce qui compose l’univers.

2018-B-Mc 16, 15-20- mercredi 4e semaine de Pâques- Saint Marc

Nous ne pouvons pas «créer» des chrétiens. Mais nous pouvons séduire des hommes et des femmes au projet Jésus en étant des témoins du Dieu qui appelle à sa suite. Même s'il n'était pas apôtre, ni célèbre, Marc a vécu dans la proximité de Pierre (cf. 1 Pi 5, 13) et de Paul (Cf. Col 4, 10), ces deux colonnes de l’Église.

2018-B-Mc 16, 9-15- samedi octave de Pâques -va trouver mes frères

C’est dans un contexte de mort que le Vivant se montre. Chaque manifestation de Jésus se fait dans un contexte de mort. Eux, apôtres, qui ont tout quitté pour suivre Jésus (cf. Mc 1, 16-20) n’en mènent pas large. Il ne leur reste pas grand-chose de leur émerveillement. Pas grand chose à leur audace de s’aventurer sur les routes. Pas grand-chose tant ils sont pétrifiés, incapables de se libérer de leur immense déception, de leur colère de s’être fait avoir par un prédicateur si envoutant.

2017-A- Mc 16, 9 -15- samedi octave de Pâques-va annoncer une autre chose

Nous passons durant cette octave de Pâques, d'un jardin d'Éden à un sol maudit (Gn 3, 17), à celui d'un jardin sublime, pascal, cette «autre chose», que nous offre Jésus ressuscité. Nous passons de la mort spirituelle du vieil homme à la naissance d’un homme nouveau dont il faut se revêtir (Ep 4, 22-24). Chacune des apparitions de Jésus parle de nouveauté à faire connaître. Allez proclamer à toute la création (Mc 16,15).

2017-A-Mc 16, 15-20 saint Marc, évangéliste- être des «logos thérapeutes»

L'amour du Seigneur, sans fin, je le chante (Ps 88). Chanter, annoncer d'âge en âge la solidité des enseignements que nous avons entendus (cf. Lc 1,4). Mais une condition s'impose, celle de demeurer en tenue de service. Mais qu'est-ce à dire ?

Une vie de service. C'est une vie de beauté à admirer, celle de l'effacement de soi que Pierre nomme l'humilité. C'est une vie de béatitude à savourer, un hymne à la joie à chanter, que le même Pierre identifie à la sobriété.

2016-c-Mc 16, 9-15 -samedi octave de Pâques-urgence de «désimaniger» Pâques.

Aucun langage, aucune représentation ne peut dire Pâques. Devant ce qui arrive à Jésus, nous ne pouvons que balbutier des paroles qui surgissent de notre être profond. De notre expérience de Dieu. Pour dire Pâques, un devoir de «désimagination» s'impose pour citer un penseur chrétien, un grand spirituel, contesté de son vivant, maître Eckhart.

2015-B- Mc 16, 15-20 -Saint Antoine de Padoue- un vrai disciple de l'Emmanuel

Son nom, Antoine, signifie inestimable. Inestimable dans sa capacité d'entrer dans une saine intelligence de la Parole de Dieu. L'intelligence lui a été donnée, l'esprit de sagesse l'habitait et il [l]’a préféré à la richesse. Inestimable tant il rayonnait de la vie selon le saint évangile qu'il voyait en François. Comme lui, il exhortait que celui qui ne partage pas, alors qu'il a le nécessaire, est un voleur. Inestimable tant il fut un grand prédicateur de l'Évangile et un défenseur des pauvres (Oraison).

2015-B-Mc 16, 15-20-samedi 3e semaine pascale- Marc, le reporter de Jésus

Avant de rédiger son évangile vers les années 65, Marc, écrivait saint Iréné au Ier siècle, en avait une connaissance parfaite. L'Esprit de Dieu l'avait revêtu de la force d'en-haut (Lc 24, 49) pour que son évangile devienne pilier et soutien de notre foi (1 Tm 3, 15). Ce qu'il écrit est plus qu'un document historique, le premier, sur les faits et gestes de Jésus. Son évangile est sa profession de foi, son chemin de perfection qu'il nous a légué.

2015-B- Mc 16, 9-15-samedi octave pascale-va trouver mes frères

Lorsqu'on nous interroge sur notre foi, notre première réaction est souvent de reprendre les formules du Credo qui ramasse un système cohérent d'énoncés, parfaitement agencés qui s'emboitent l'un dans l'autre. Faute de savoir dire ce que nous vivons, ce que nous expérimentons, ce qui nous dynamise, nous enfermons la foi, notre foi, dans des mots inaudibles.

2013 - C- Mc 16, 9-15- Funérailles d'une dame de 96 ans véritable vitamine C de la foi

Pas facile de croire. Et pourtant, c'est un non sens, un déshonneur à la vie que d'affirmer que nous venons de rien pour aller vers rien. Pas facile d'affirmer que la vie n'est pas détruite par la mort, mais transformée. Ce qui était vrai hier pour les apôtres, l'est aussi aujourd'hui. Mais devant le doute de Thomas dimanche dernier, Jésus n'a pas paniqué. Le doute ne fait pas paniquer Jésus. Il ne souffre pas d'impulsivité. Il est patient. On me dit chante Fred Pellerin que le doute, c'est le bon Dieu qui clignote.

Pages

S'abonner à Marc 16