Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Marc 11

2018-B-Mc 11, 27-33 -samedi 8e semaine ordinaire - autorité qui fait grandir

Jésus impressionne non pas en imposant, mais en s’exposant. Jésus n’est pas un législateur, mais un modèle. Marc nous met en présence de deux systèmes de pensée. Jésus rejette ce système de pensée où tout est blanc ou noir qui caractérisait les gardiens du temple. Si nous disons du ciel […] si nous disons des hommes. Pour les docteurs de la loi, tout est clair, prédéterminé d’avance. Ce qui a été écrit ou dit l’est pour toujours. Ils interrogent Jésus sur son droit d’agir autrement.

2016-C-Mc 11, 27-33- samedi 8e semaine ordinaire- autorité en mode mineure :

Une observation de départ. Habituellement, le mot autorité laisse entendre un pouvoir détenu par quelqu'un d'autre. On parle de l'autorité d'un autre. Il y a un autre regard. L'autorité repose aussi sur la capacité d'entrer en relation avec les autres et non n’émanant d'un pouvoir décisionnel ni d'une domination tyrannique. L'expérience démontre qu'a de l'autorité quelqu'un qui ne s'impose pas, a une forte personnalité, maintient un style de vie effacée, a un charisme certain à valoriser l'autre. Mais qu'est-ce qu'avoir de l'autorité ?

2015-B-Mc 11, 27-33 -samedi 8e semaine ordinaire- l'origine de Jésus n'est pas son lieu d'origine

Beaucoup de ceux qui croisaient Jésus étaient à la fois déconcertés et émerveillés devant ce qu'il dégageait. Des questions nombreuses surgissaient en eux. Qui est-il ? N'est-il pas le fils du charpentier ? Sa mère ne s'appelle-t-elle pas Marie ? La personnalité de Jésus soulevait de nombreuses questions. Ses gestes scandalisaient les uns, étonnaient et détonnaient des comportements de chefs religieux. Bref, Jésus séduisait. Fascinait. Il ne passait pas inaperçu tant il manifestait une présence bienfaisante. Réconfortante.

2010- C : Mc 11, 11-15 -Vendredi 8e semaine ordinaire -: pourquoi renverse-t-il les comptoirs?

Notons d’abord – et c’est plutôt rare – que ce passage est rapporté par les quatre évangélistes. L’évé-nement a donc frappé l’imaginaire et on en parlait encore quelques cinquante ans plus tard, au moment de la rédaction des évangiles. Même si Matthieu situe cette scène au moment de la Passion et que Jean la raconte en ouverture (Jn 2), les quatre évangélistes nous montrent un Jésus qui nous signifie que les temps nouveaux sont accomplis.

2007- C :Mc 11, 11-25-Vendredi 8e semaine ordinaire - Geste émouvant de Jésus

Pour transformer la face de la terre comme l’exprime l’hymne du saint Esprit, Jésus a opté pour transformer d’abord nos cœurs, pour les purifier de toutes ces fausses images de Dieu, pour les ouvrir à sa Présence. Poussé par l’Esprit qui donne du tonus, Jésus a, par un geste étonnant, voulu changé nos perceptions de Dieu. C’est le sens de son geste dans le temple.

2005 -A : Mc 11,11-25-Vendredi 8e semaine ordinaire -: geste étonnant à reproduire

Que de regards nous pouvons porter sur cette page ! Que ce soit la scène du figuier, ou celle du temple encombré, il est impossible la comprendre sans tenir en considération l'adorateur de Dieu qu'était Jésus. Il est impossible d'entrer dans le mystère de cet Adorateur qu'est Jésus sans entrevoir notre responsabilité, notre mission comme adorateur de Dieu.

2000-B- Mc 11, 11-25-Vendredi 8e semaine ordinaire procès de la nouveauté de Dieu

A quelques jours de notre entrée en Carême, Marc nous laisse entrevoir que Jésus a vu venir sa mort. Que ce soit la scène du figuier qui a des feuilles mais pas de fruits, scène qui impressionne beaucoup les disciples quand ils découvrent le lendemain l’arbre desséché jusqu’aux racines ; que ce soit celle de l’expulsion des vendeurs du Temple, véritable attentat disent les exégètes et qui a été décisif dans la condamnation à mort de Jésus ; ce qu’il importe de saisir, c’est la conscience que Jésus avait de sa propre mission.

1999-A- Mc 11, 11-25-Vendredi 8e semaine ordinaire L’insoumis Jésus.

Vers les années 30 de notre ère parut un homme que les plus hautes autorités religieuses voulurent supprimer ou tout le moins faire taire. Comme on dit aujourd’hui parut un homme qui fut mis à l’index, parce que non ses écrits mais son comportement fut jugé dangereux pour la foi. Les spécialistes de la foi le rejetaient. Il irritait les chefs religieux qui voyaient leur fief menacé.

S'abonner à Marc 11