Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Marc 4

2017-A-Mc 4, 35-41- samedi 3e semaine ordinaire- que rien ne vous trouble

Il y avait eu l’eau changée en vin, la tempête apaisée, la multiplication des pains, l’expulsion des démons, les multiples guérisons physiques, le pardon des péchés; ce sont des prodiges, des scènes d’exorcisme, qui appellent à contempler Jésus en profondeur. Ce sont des victoires qui éloignent de la peur et ouvrent sur un grand calme.

2016-C-Mc 4, 35-41-samedi 3e semaine ordinaire- vivre sans tempête ?

Mais question étonne: quand est-ce qu'un événement devient une tempête ? Pourquoi des événements apparaissent-ils comme des tempêtes alors que d'autres du même ordre n'en sont pas ? Réponse : quand nous n'en comprenons pas le sens. Les tempêtes sont des tempêtes justement parce que nous n'en comprenons pas le sens. Elles deviennent alors insupportables. Absurdes. Incompréhensibles. Si on en comprenait le sens, si nous les choisissions, elles ne seraient plus des tempêtes.

2015-B-Mc 4, 31-35- samedi 3e semaine ordinaire- une tempête pour éveiller à la foi

La jeune équipe de Jésus est encore en période de formation. De probation. Elle va de découverte en découverte sur Jésus. À chaque détour de la route, à chaque rencontre de Jésus avec la foule, les chefs religieux, les malades, elle en apprend un peu plus sur qui est Jésus.

2009-B- Vendredi 3e semaine ordinaire -Mc 4, 26-34 Le règne de Dieu

Nous venons d’entendre, mieux de contempler dans cette page du semeur tranquille, du grain qui pousse tout seul la manière d’agir de Dieu. Dieu jette le grain et quand arrive la moisson il met la faucille. Entre les deux, le moissonneur sait qu’il n’a rien à faire, car c’est la terre qui produit, fait germer la semence, qui donne du fruit. Et cela arrive il ne sait comment, qu’il dorme ou qu’il se lève. Voilà l’agir de Dieu.

2008-A-Vendredi 3e semaine ordinaire- Mc 4, 26-34- La puissance de ce qui est invisible

L’une des règles fondamentales du Royaume et que nous suggère Marc en nous racontant cette parabole de Jésus, est son insistance non sur ce qui est visible, l’extérieur, mais ce qui est invisible, intérieur. Le critère de l’arrivée de Jésus, de l’implantation de son Royaume, n’est pas celui de l’éclat extérieur mais bien d’avoir beaucoup d’intériorité. Une telle règle est en opposition avec nos lois humaines d’efficacité et de croissance. Aujourd’hui, nous accordons beaucoup d’importance sinon la priorité à ce qui se voit, ce qui est « mondialisation ». Cela dit le rendement, la croissance, l’importance

2005-A- Vendredi 3e semaine ordinaire- Mc 4, 26-34 -du grain qui pousse tout seul

Femmes contemplatives, qui êtes-vous ? Je réponds pour vous mais non à votre place : des grains de blé. Cette identité ne doit jamais être perdue. Elle est source de vie. De votre vie. Source qui fait vivre. Ce dont notre monde a besoin, ce n'est pas d'abord de théologiens, d' innovateurs de nouvelles technologies mais des grains de blé.

2003-B-Vendredi 3e semaine ordinaire -Mc 4, 26-34 Le grain qui pousse tout seul.

Pour nous dire ce qui est le plus grand - le Royaume de Dieu - Jésus nous offre l=image du plus petit- une graine de moutarde. Pour nous montrer la grandeur de Dieu, sa toute puissance, Jésus s'est fait le plus petit d'entre les humains. Il s’est abaissé au dessous des anges (He2,9) Tu l’as voulu un peu moindre qu=un ange (Ps8,5) Ce qui est le plus petit, ce qui est sans valeur devient la plus grande, la plus éclatante preuve de la grandeur de Dieu. Sa vulnérabilité est sa signature privilégiée. Sa grandeur dit Grégoire de Nysse brille dans son abaissement sans en être diminuée.

2003-B- Vendredi 3e semaine ordinaire- Mc 4,26-34 Le grain qui pousse tout seul.

Pour nous dire ce qui est le plus grand - le Royaume de Dieu - Jésus nous offre l=image du plus petit- une graine de moutarde. Pour nous montrer la grandeur de Dieu, sa toute puissance, Jésus s'est fait le plus petit d'entre les humains. Il s’est abaissé au dessous des anges (He2,9) Tu l’as voulu un peu moindre qu=un ange (Ps8,5) Ce qui est le plus petit, ce qui est sans valeur devient la plus grande, la plus éclatante preuve de la grandeur de Dieu. Sa vulnérabilité est sa signature privilégiée. Sa grandeur dit Grégoire de Nysse brille dans son abaissement sans en être diminuée.

2002-A- Vendredi 3e semaine ordinaire- Mc 4, 26-34 le grain qui pousse tout seul

Quelle belle image trouvée dans la nature pour nous dire le Royaume de Dieu. Pour Jésus tout est occasion de parler de son Père et du Royaume. Le récit en image du blé qui lève n’est qu’une parabole parmi d’autres pour nous dire ce qu’aucun mot humain ne peut dire. Que ce soit le geste du semeur, la main du boulanger, l’homme qui construit sa demeure, les bergers avec les pâturages en fleurs, le marchand à la recherche de la perle précieuse, l’embauche des ouvriers, Jésus ne cesse d’utiliser les recoins de son pays la Galilée, pour nous dire l’indicible.

Pages

S'abonner à Marc 4