Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Carême

2014-A-Mtt 23,1-13-mardi 2e semaine carême- Nouveau style: celui de la transparence évangélique.

Le style chrétien n'est pas d'imposer, affirmait François dans une homélie. L'évangile vient de nous dire que le style chrétien est de porter le fardeau des autres plutôt que de charger les autres d'un fardeau trop lourd. Chaque chrétien devrait redire en paraphrasant l'apôtre Paul que le Christ ne l'a pas envoyé pour charger les autres d'un fardeau trop lourd, mais pour annoncer l'évangile (1 Co 1, 17). C'est le chemin que François souhaite voir l'Église prendre. Le comportement de Dieu, disait-il aux nouveaux cardinaux, doit devenir [votre] règle de vie.

2014-A- Mtt 4, 1-11-1er dimanche carême- Portrait du tentateur actuel.

L'histoire du monde s'ouvre sur un récit mythique, celui qui nous présente le premier humain et le fruit défendu. Nous connaissons tous ce récit d'Adam et Ève, récit de nos origines, qui nous offre à voir que les premiers habitants de ce monde, nos premiers parents dit le texte, vivait heureux dans une terre paradisiaque. Ils vivaient abreuvés au torrent du paradis (Ps. 35, 8).

2014-A-Lc 18, 9-14 samedi 3e semaine carême- pharisien et publicain en prière-

Cette parabole ne prend pas position en faveur du publicain perçu comme un voleur - songeons à Lévi . Elle ne dit pas non plus que les actes du pharisien sont mauvais, sans valeurs. Autant l'un et l'autre sont aveuglés par ce qu'ils sont. L'un s'auto-regarde. Il était «allumé» par ses bonnes oeuvres. L'autre s'auto-flagelle. Il était «déboulonné» par sa réputation de voleur. L'un ne voit que ses réussites. L'autre ne voit que ses manœuvres de collecteur d'impôt. Les deux ont des regards fermés, repliés, ratatinés sur eux-mêmes.

2014-A-Jn 5, 1-16 -mardi 4e semaine carême- nous laisser plonger dans la piscine de la miséricorde

Veux-tu retrouver la santé ? Connaissez-vous quelqu'un qui répondrait non à cette question ? Cette question posée à un malade depuis longtemps et supportant le désintérêt de tous à son égard, Jésus la repose aujourd'hui à chacun de nous. À notre monde.

2013 - C: Lundi saint - Jn, 12 1-11 -parfum versé sur Jésus

Je ne dessine pas l’œil, je sculpte le regard. La remarque est du sculpteur Alberto Giacometti qui ajoute : la grande aventure, c'est de voir surgir quelque chose d'inconnu, chaque jour, dans le même visage. Chaque jour, chaque rencontre avec une page d'évangile surtout durant cette semaine sainte, doit faire surgir quelque chose d'inconnu dans le même visage.

2013 -C-Jn 8, 12-20- Lundi 5e semaine carême - Connaître Jésus, c'est s'exposer

Plus je cherche à dire Dieu, plus je trouve du sens à la position juive pour qui ce nom même ne devrait pas être prononcé. Dieu est l'imprononçable. Nos mots humains ont tout pour trahir ce nom de Jésus si célèbre et si mal connu (Stan Rougier, Regards sur Jésus, Ed Mame 2013). Et l'auteur Stan Rougier après plus de 50 ans de sacerdoce, ajoute que nous trompons Jésus à la première occasion avec de fausses images que nous nous faisons de lui (p. 38).Jésus ne sera jamais le slogan identitaire des chrétiens. Il est toujours en marche, toujours à identifier, à reconnaître, jamais saisissable.

2013 - C- Jn 8, 1-11-Dimanche 5e semaine carême - Une page qui porte la signature de notre Église.

On amène à Jésus une femme prise en flagrant délit d'adultère. Et si cette femme représentait l'Église, souillée par les scandales, trainées par terre, montrée du doigt ? Si cette femme était vous et moi ? Si cette page était écrite pour moi ? Nous sommes des amants de Jésus. Nous sommes aussi des traites. Cette page de Jean n'a pas vieillie d'un brin. Elle porte la signature de notre quotidien. Celle de notre Église aussi. De notre communauté.

Tout au long de la Bible, nous lisons l'histoire de relations difficiles entre Dieu et son peuple. Les prophètes ne cessent de dénoncer les trahisons d'un peuple à la nuque raide, d'un peuple «adultère».

2013 - C:-Jn 4, 43-54 - Lundi 4e semaine carême -croire sur parole

Ce fonctionnaire royal nous oblige à affirmer que la foi est toujours étonnante. Qu'elle exige un long cheminement. C’est encourageant de retrouver cela partout dans l'évangile. La foi fait poser des gestes étonnants comme celui de cette femme perdant son sang, de cette autre qui réclame des miettes, les restes de sa miséricorde d'abord réservée aux juifs. La foi et notre évangile atteste cela, naît suite à un long cheminent.

2013 -C: Lc 4, 24-30 Lundi 3e semaine carême- la boussole de la confiance

Comme elle est émouvante cette veuve de Sarepta, une païenne de surcroit. Sans qu'on puisse savoir pourquoi, son histoire de confiance, son histoire de foi, nous touche, nous interpelle. Elle a fait un pacte, une alliance avec le prophète. Elle, qui n'avait plus rien à perdre et dont la situation était sans issue, a fait confiance en donnant tout ce qu'elle avait pour vivre. Elle a fait tout ce que le prophète lui demandait et Dieu, par la voix du prophète, lui a octroyé du pain en abondance. Parce qu'elle a fait pénétrer la Parole de Dieu dans son coeur, cela a changé sa vie misérable en une vie d'abondance.

2013 - C: Lc 4, 1-13 Dimanche 1e semaine carême : sommes-nous des «désireux» de Dieu

Tout ce qui est interdit est désiré, dit un proverbe irakien. Cela décrit bien notre quotidien. Nous sommes des « désireux». Pour notre société, il est normal de nous faire désirer toujours posséder davantage. Ces désirs peuvent nous coûter cher dans tous les sens du terme. Financièrement d'abord, mais aussi il nous rend d'éternels insatisfaits de ce que nous avons. De ce que nous sommes. Nous ne savons pas nous satisfaire de ce qui nous suffit.

Pages

S'abonner à Carême