Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Carême

2012-B: Mardi 3e semaine carême - Mtt 18, 21-25 : et toi envers qui es-tu en dette ?

Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais moi connaître ta route (Ps 24). Oublie ton ressentiment contre moi (Ps 84). Merveille de la Liturgie des psaumes qui nous rend contemporains de cette prière-demande. A mi-temps de notre carême, l'évangile de Matthieu porte la signature du vrai chrétien. Son accomplissement séduira notre entourage qui s'écrira : nous n'avons jamais rien vu de pareil.

2012 -B-Mtt 6,7 à 6,15 Mardi 1ière semaine Carême - dites «Père» sans en faucher sa beauté

Texte fondateur, s'il en est un, que celui de prier avec les mots de Jésus. Texte libérateur que t'entendre Jésus nous montrer que sa prière, sa relation avec le Père n'en est pas une de fuite de notre quotidien, qu'elle n'ouvre pas sur une sorte de mysticisme désincarné. Cette prière de Jésus rejoint cette invitation de Gaudium et Spes : C’est l’homme qu’il s’agit de sauver, c’est la société humaine qu’il faut renouveler.

2011-A-Lc 4, 24-30 Lundi 3e semaine carême : veuve en Israël

Ce passage, qui suit celui de Jésus venant de déclarer dans le temple qu'aujourd'hui s'accomplit les Écritures, impressionne par la réponse de Dieu à ceux et celles qui lui donne hospitalité. À ceux et celles qui le reconnaissent comme l'Envoyé du Père. Nous qui, comme l'exprime l'antienne d'ouverture de ce matin, nous nous épuisons à désirer ta présence, Seigneur, nous qui venons de clamer que mon âme a soit du Dieu vivant, quand le verrai-je face à face?, avons peine à saisir que l'Envoyé du Père est non seulement proche de nous, mais qu’il est visible à chacune d'entre nous.

2011-A-Jn 12, 1-11- Lundi semaine sainte - la grâce du nez

Une femme, Marie dite Madeleine, qui n'avait plus rien à perdre tant sa réputation était peu enviable, que personne ne la considérait tant sa vie dégageait un arôme au parfum de mort, en versant un parfum de grand prix (Mc 14, 3) sur les pieds de Jésus, exprimait non seulement son désir profond de changer de vie mais surtout prophétisait que six jours avant la Pâque, ce parfum répandu, cet onction de Béthanie, allait au sortir du tombeau, répandre dans toute la maison un parfum de compassion qui se compose, précise saint Bernard, de toutes les peines et angoisses des humains, même de ses ennemis. C'est un baume qui guérit.

2011-A-Lc 6, 36-38 -Lundi 2e semaine Carême-ne pas juger, pardonner, mesure abondante

Comment nous apercevoir que nous appartenons au Christ? Comment réaliser que nous progressons dans notre vie spirituelle? La réponse se trouve dans ces lignes et celles qui les précèdent. D'un coté Jésus montre la montée d'une contagion mondiale: la haine, terrible, impitoyable; la malédiction, celle d'envoyer l'autre aux enfers; la calomnie, cette guerre incendiaire des langues, ce feu qui détruit les autres. C'est la logique de notre monde.

2011-A-Jn 8, 1-11- Lundi 5e semaine carême - Misère et miséricorde, la femme adultère

Nous venons d'entendre le double récit de la misère et de la miséricorde (saint Augustin). Le récit dramatique d'une humanité - c'est cela que représente la femme - otage de toutes les séductions que nous offre notre monde. Et l'autre non moins dramatique d'un Dieu, et je cite Paul VI dans une audience du 14 avril 1976,[qui] est venu au secours de notre humanité tombée en ruines après la rupture du premier anneau qui la rattachait à la vie même de Dieu.

2011-A-Jn 4, 43-54- Lundi 4e semaine Carême - ton fils vit

Parole du Seigneur, vient de nous dire Isaïe. Va ton fils est vivant, vient d'affirmer Jésus. Ce sont des paroles qui engendrent, créent un ciel nouveau, une terre nouvelle et qui invitent à ne plus nous souvenir du passé (Is 65, 17). Il n’est pas évident pour ce fonctionnaire royal, païen, de recevoir ces paroles comme accom­plissant ce qu'elles disent, lui qui s'était déplacé pour supplier Jésus de descendre guérir son fils.

2010-C-Lc 15, 1-3,11-32- Dimanche 4e semaine Carême- Le Père prodigue

Quelle famille! Cette page fait partie intégrale de nos familles d’ici. Nous faisons partie de cette scène. Me revient en mémoire en écoutant cette parabole du père qui avait deux fils, ce chant de la liturgie qui plaint Dieu d'avoir affaire à cet enfant difficile qu'est le monde des humains. Le prophète Jérémie observait que le cœur de l’homme est compliqué et malade! Qui peut le connaître? Jérémie répond: moi, le Seigneur qui pénètre les cœurs (Jer 17, 9-10).

2010-C-Lc 4, 24-30 Lundi 3e semaine carême- le transfiguré dans la défiguré

Saintetés, vous avez été invités par Jésus à séjourner sur la montagne pour être avec lui. Pour prier avec Lui, comme Lui. Vous L’avez entendu vous dire que vous étiez ses bien-aimés. Tellement bien-aimés qu’Il vous a montré sa gloire resplendissante de blancheur, gloire que vous avez contemplée durant ses jours sur la montagne. Vous avez entendu ce Dieu vous dire - c’est bouleversant, étonnant d’entendre cela- Mon enfant toute ma Beauté, sais-tu, elle est pour toi. Sur la montagne, Jésus vous a fait voir votre éternelle beauté et vous a montré l’éternelle Beauté qui nous attend. Vous avez laissé la Parole vous redessiner en femme nouvelle, revêtue de l’Esprit qui transfigure. Le voile retombe maintenant, la nuée si bienfaisante qui vous enveloppait n’est plus, vous ne voyez plus que Jésus seul

2010-C : lundi 5e semaine carême -Jn 8, 12-20 : si vous me connaissiez ?

Nous entrons dans cette grande quinzaine de la passion. Et ce qui a poussé Jésus sur ce chemin, c’est la connaissance que son entourage avait de lui. C’était un fils de charpentier et il se présente comme Dieu. Il mérite la mort! Connaître, voilà l’erreur, l’erreur qui fausse tout. Prétendre connaître quelqu’un revient à le tuer en le réduisant à des impressions. Et c’est bien de cela dont il s’agit dans ce texte de Jean.

Pages

S'abonner à Carême