Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Carême

2015-B-Mt 23, 1-12-mardi 2e semaine carême-Jésus frappe fort

Si vous avez entendu ou avez lu ce que vient de dire Jésus, une conclusion s'impose, Jésus frappe fort. Il hausse le ton sans se faire illusion si on l'écoutera ou pas. Avec audace, il s'indigne de voir les chefs religieux imposer au peuple un fardeau qu'ils refusent de porter eux-mêmes. Il conteste leur recherche des places d'honneur et leur tendance à s'ériger en docteurs de la loi, en maîtres sur les autres. Il observe comment ces chefs religieux souffrent d'anémie dans leur foi et qu'un rééquilibrage s'impose.

2015-B-Lc 15,1-3,11-32- samedi 2e semaine carême- la logique du père

Nous venons d'entendre l'un des best-sellers de la littérature évangélique. Nous la connaissance très bien cette parabole parce qu'elle préfigure notre histoire et aussi celle de Dieu. Tout est dit : nos désirs et son amour, nos peurs et sa présence, nos révoltes et sa patience, notre liberté et son attente, notre folie et son incroyable miséricorde, notre dépression possible et sa distance de tout abus de pouvoir.

2015-B-Lc 5, 27-32- samedi des cendres Lévi, un appel vers les autres

Es-tu prête et prêt à te remettre en route ? C'est la question que pose le dernier numéro du Bulletin sur la vie consacrée (vol. 112 # 1 - hiver 2015). C'est la question inaugurale de ce carême. Être prête à porter toute notre attention au regard de Dieu sur nous. Cela exige un exode de nos désirs d'auto-contemplation de nous-mêmes pour centrer notre existence sur le Christ et sur son Évangile afin d'affirmer avec saint Paul : ce n'est plus moi qui vit mais le Christ qui vit en moi (Gal 2, 20).

2014-A- Jn 7, 40-53-samedi 4e semaine carême- Jésus divise

La pression monte autour de Jésus. Beaucoup de regards divergents, discordants sont posés sur lui : Celui de la foule qui n'est pas monolithique: Grand prophète ? Messie ? D’ou vient-il ? Qui est-il ? Celui des prêtres, ces intellectuels spécialistes de l'interprétation de la loi et dont l'hostilité à l'endroit de Jésus ne se dément pas. Celui des gardes envoyés pour se saisir de lui, Jésus : Jamais personne n'a parlé comme cet homme. Celui de Nicodème, ce chercheur de Dieu, qui refuse au nom de la loi de condamner un homme sans l'entendre d'abord.

2014-A-Jn 8, 21-30- mardi 5e semaine carême- Moi, je Suis

Quelle page qui donne de la hauteur à notre quotidien. Qui nous invite à prendre de la hauteur. Comment est-ce possible « d’être d’en haut », de vivre des « choses d’en haut ». La réponse que nous propose saint Jean, est de nous émerveiller devant cette déclaration de Jésus : « je suis d’en haut ». « Quelqu’un qui a perdu la capacité de s’émerveiller, est une personne morte » disait Einstein. Pour lui, c’est l’émerveillement et non le doute qui conduit à la connaissance. Pour nous, l’émerveillement est l’alpha et l’oméga de notre foi. Notre foi commence et s’achève dans l’émerveillement.

2014-A-Jn 11, 45-57 -samedi 5e semaine carême- Il a goûté la mort pour nous.

Nous entrons dans l'heure de l'achèvement de l'incarnation. Dans l'heure de l'achèvement de notre nature non déchue mais incomplète (Cf. Ilia Delio, L'humilité de Dieu, éd. Franciscaine 2011, p.76). Dans l'heure où un Dieu s'est courbé pour nous dé-courber jusqu'à nous sortir de nos terres boueuses. Jusqu'à nous déifier. Jusqu'à élever la poussière de notre nature, jusqu'à l'unité de sa propre personne (Delio, Ilia, Bonaventure op.cit p. 65). Il s'agit moins ces prochains jours de contempler l'abaissement de Jésus, mais le dévoilement de ce que nous sommes pour lu

2014-A-Jn 13, 21-33.36-38- mardi semaine sainte- baiser de Judas

J'ouvre cette réflexion de ce mardi saint en nous rappelant ces mots en introduction du Cantique des Cantiques. Qu'il me baise d'un baiser de sa bouche (Ct 1, 2). Nous pouvons comprendre que Jésus aurait pu adresser ces mots à Judas. Jean les traduit autrement : Ce que tu fais, fais-le vite. Luc se fait plus cinglant : Judas, c'est par un baiser que tu livres le Fils de l'homme ! (Lc 22, 47).

2014-A-Lc 5, 27-32 samedi des Cendres- appel de Lévi - nous sommes des gens merveilleux.

Que nous sommes des gens fascinants ! Merveilleux ! Ce n'est pas une blague. À preuve, Jésus nous trouve de son goût. Il dit à quelqu'un de très mauvaise réputation, aux stratagèmes frauduleux, galopant d'une fraude à l'autre, qui s'était bâti une organisation criminelle et gérait sa vie comme un Seigneur (cela fait penser à un entrepreneur d'ici et son bateau), suis-moi. Ce dernier a laissé tomber son carriérisme d'entrepreneur frauduleux.

2014-A-Mtt 6, 6-15 -Mardi 1ière semaine carême- Le mystère du nom : dites Père.

Nous sommes devant une page révolutionnaire. Ce n'est pas une nouvelle constitution que Jésus élabore mais il propose une nouvelle chartre des valeurs. Et comme toute chartre, elle soulève de vives oppositions. Cette chartre confirme que Dieu n'est pas un monarque lointain, qu'il est inutile de tout faire pour l'amadouer ou gagner sa bienveillance. Son fils bien-aimé nous dit qu'il est un Dieu Père.

2014-A-Lc 15, 1-3-11-32 Samedi 2e semaine carême-Avons-nous un visage à deux faces ?

Nous connaissons bien l'expression: avoir un visage à deux faces. C'est l'image qui me revient en relisant cette page de Luc... Comprenons l'expression deux fils comme les deux faces de nos vies. Un homme, un Père avait un fils à deux faces. Avait deux fils à deux faces. L'histoire récente nous fait découvrir que même un fondateur de communauté pourtant bien vivante et missionnaire, avait deux faces.

Pages

S'abonner à Carême