Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Carême

2011-A-Lc 6, 36-38 -Lundi 2e semaine Carême-ne pas juger, pardonner, mesure abondante

Comment nous apercevoir que nous appartenons au Christ? Comment réaliser que nous progressons dans notre vie spirituelle? La réponse se trouve dans ces lignes et celles qui les précèdent. D'un coté Jésus montre la montée d'une contagion mondiale: la haine, terrible, impitoyable; la malédiction, celle d'envoyer l'autre aux enfers; la calomnie, cette guerre incendiaire des langues, ce feu qui détruit les autres. C'est la logique de notre monde.

2011-A-Jn 8, 1-11- Lundi 5e semaine carême - Misère et miséricorde, la femme adultère

Nous venons d'entendre le double récit de la misère et de la miséricorde (saint Augustin). Le récit dramatique d'une humanité - c'est cela que représente la femme - otage de toutes les séductions que nous offre notre monde. Et l'autre non moins dramatique d'un Dieu, et je cite Paul VI dans une audience du 14 avril 1976,[qui] est venu au secours de notre humanité tombée en ruines après la rupture du premier anneau qui la rattachait à la vie même de Dieu.

2011-A-Jn 4, 43-54- Lundi 4e semaine Carême - ton fils vit

Parole du Seigneur, vient de nous dire Isaïe. Va ton fils est vivant, vient d'affirmer Jésus. Ce sont des paroles qui engendrent, créent un ciel nouveau, une terre nouvelle et qui invitent à ne plus nous souvenir du passé (Is 65, 17). Il n’est pas évident pour ce fonctionnaire royal, païen, de recevoir ces paroles comme accom­plissant ce qu'elles disent, lui qui s'était déplacé pour supplier Jésus de descendre guérir son fils.

2010-C-Lc 4, 24-30 Lundi 3e semaine carême- le transfiguré dans la défiguré

Saintetés, vous avez été invités par Jésus à séjourner sur la montagne pour être avec lui. Pour prier avec Lui, comme Lui. Vous L’avez entendu vous dire que vous étiez ses bien-aimés. Tellement bien-aimés qu’Il vous a montré sa gloire resplendissante de blancheur, gloire que vous avez contemplée durant ses jours sur la montagne. Vous avez entendu ce Dieu vous dire - c’est bouleversant, étonnant d’entendre cela- Mon enfant toute ma Beauté, sais-tu, elle est pour toi. Sur la montagne, Jésus vous a fait voir votre éternelle beauté et vous a montré l’éternelle Beauté qui nous attend. Vous avez laissé la Parole vous redessiner en femme nouvelle, revêtue de l’Esprit qui transfigure. Le voile retombe maintenant, la nuée si bienfaisante qui vous enveloppait n’est plus, vous ne voyez plus que Jésus seul

2010-C : lundi 5e semaine carême -Jn 8, 12-20 : si vous me connaissiez ?

Nous entrons dans cette grande quinzaine de la passion. Et ce qui a poussé Jésus sur ce chemin, c’est la connaissance que son entourage avait de lui. C’était un fils de charpentier et il se présente comme Dieu. Il mérite la mort! Connaître, voilà l’erreur, l’erreur qui fausse tout. Prétendre connaître quelqu’un revient à le tuer en le réduisant à des impressions. Et c’est bien de cela dont il s’agit dans ce texte de Jean.

2010-C- Jn 4, 43-54- Lundi 4e semaine Carême- la puissance de la Parole

Autant dans la première lecture que dans l’Évangile, la parole de Dieu apparaît réaliser ce qu’elle dit. Devant nos yeux, la puissance de la Parole. Dieu dit: Je vais créer des cieux nouveaux et une terre nouvelle! Jésus dit Va, ton fils vit. Pour Dieu créateur comme pour Jésus rédempteur, la Parole suffit pour créer et recréer. Le Père comme le Fils doivent être crus sur parole. C’est notre foi qui leur rend gloire.

2010-C-Jn 10, 31-42 -Vendredi 5e semaine Carême - Dieu a goûté la mort

Tout au long de cette semaine, Jésus nous a montré sa foi (Jc 2, 18). À quoi aurait pu servir à Jésus de révéler son identité de Fils du Père s’il n’accomplit pas les œuvres du Père? En réponse à leur demande de dire une fois pour toute qui il est, Jésus leur a montré son enracinement dans le Père. À ses détracteurs, Jésus n’a pas craint d’affirmer son identité divine. Réponse : tu mérites la mort. Tu n’es qu’un homme et tu prétends être Dieu (Jn 10, 33).

2010-C-Lc 15, 1-3,11-32- Dimanche 4e semaine Carême- Le Père prodigue

Quelle famille! Cette page fait partie intégrale de nos familles d’ici. Nous faisons partie de cette scène. Me revient en mémoire en écoutant cette parabole du père qui avait deux fils, ce chant de la liturgie qui plaint Dieu d'avoir affaire à cet enfant difficile qu'est le monde des humains. Le prophète Jérémie observait que le cœur de l’homme est compliqué et malade! Qui peut le connaître? Jérémie répond: moi, le Seigneur qui pénètre les cœurs (Jer 17, 9-10).

2010- C- Lc 4, 1-13 Dimanche 1e semaine carême- Option liberté

Chaque année, notre carême s’ouvre sur le récit des tentations de Jésus. C’est une page indéchirable des Évangiles (Bernard Sesbouë). Nous avons toujours l’impression plus ou moins forte que Jésus a vécu sa vie dans un jardin de bonheur, un paradis de Bonheur tant il était dans le Père et que le Père était en lui.

Mais la vérité de l’Incarnation confirme que Jésus a été éprouvé en tout (He4, 15). Sans la tentation au désert, le Verbe fait chair, Jésus, n'aurait pas assumé toute notre condition humaine. Augustin écrit dans une homélie que notre vie ne peut pas échapper à l'épreuve de la tentation, car notre progrès se réalise par notre épreuve ;

2010-C-Mtt 16, 13-19- Lundi 1e semaine carême - Qui suis-je ? qui sommes-nous?

S’il est une question aujourd’hui qui fait la une des journaux d’ici et d’ailleurs, c’est bien celle de notre identité. Elle suscite beaucoup préoccupation autour de nous. Mais chez Jésus, et le passage de Matthieu que nous venons d’entendre le montre, sa question-demande ne dégage aucunement qu’il est tourmenté par son identité. Nous connaissons bien la réponse de Pierre mais est-ce que nous réalisons que dans sa réponse à Pierre, Jésus donne de l’avenir à notre identité. Sur Pierre, sur nous, Jésus bâtit son Église. Voilà notre identité.

Pages

S'abonner à Carême