Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Carême

2018-B-Mt 20, 17-28 - mercredi 2e semaine carême-maladie de la rivalité

Il y a la coupe de la gloire, celle que demandait pour ses fils une mère qui a cet égard ressemble à toutes les mères. On peut trouver étonnante cette demande de la mère. On ne sait rien de la réaction des deux fils. Peut-être se réjouissent-ils dans leur for intérieur de l’initiative de leur mère ? Peut-être se sont-ils servis de leur mère pour faire une telle demande ? À lire attentivement ce texte, on comprend que les deux fils ont quitté leur père et sa barque et qu’ils sont demeurés sous l’influence de leur mère.

2018-B-Lc 11, 29-32 - mercredi 1e semaine carême - Jonas ou avoir le goût des autres

Jonas se met en route pour fuir à Tarsis (Jonas 1, 2). Ainsi débute le livre de Jonas. Fuir. De toute évidence, Jonas a peur de cette grande ville. S’y aventurer signifie un échec certain: cette ville est peu hospitalière et elle reconnue comme une cité interdite aux intrus venus d’ailleurs. Elle n’a pas bonne réputation. Ninive est une terre si rebelle que les politiciens de l’époque n’ont pas réussi à mettre la main dessus.

2018-B-Mt 5, 17-19 - mercredi 3e semaine carême- «ordonné» à un projet d'humanisation

En écoutant ce passage du sermon sur la montagne qui circonscrit le projet Jésus, un premier réflexe est de faire du zapping, de changer de poste parce que l’appel à un dépassement de l’ordinaire nous rebute. Parce que l’appel à éviter un comportement inapproprié semble dépasser nos forces. Peut-être aurions-nous mieux préféré voir Jésus abolir la loi plutôt que de l’accomplir ? Comme dans tous les films, le meilleur se trouve à la fin, comme au dernier verset : soyez parfait comme votre Père du ciel est parfait (Mt 5, 48). Prenons-nous au sérieux ce verset ? Comment ?

2018-B-Lc 18, 9-14- samedi 3e semaine carême : être avec Dieu ou être avec soi

Une certitude, on ne peut pas tricher avec Dieu. Il est essentiel de ne pas se présenter en vertueux; ici, on s’efforce de ne pas tricher avec les us et coutumes de la communauté. L’essentiel n’est pas de se sentir coupable ou indigne non plus. Il est essentiel de nous demander : quel regard portons-nous sur Dieu ?

2018-B-Lc 15, 1-3,11-32-samedi 2e semaine carême : histoire d'une hospitalité mutuelle

Quelle est cette vérité profonde à extraire de cette très belle histoire racontée par Jésus? Je risque une réponse: Jésus parle d'une double hospitalité, celle du Père qui, dans un mouvement généreux, s’élance vers son fils, et celle du fils qui, rentré en lui-même, ce qui signifie après longue réflexion, a pris la décision de se lever, de s’en remettre, comme un étranger, à l’hospitalité de son Père. Les deux ignorent comment ils s’accueilleront mutuellement.

2017-A-Jn 8, 21-30- mardi 5e semaine carême- désirer autre chose

l y a quelque chose de très beau et de fascinant dans cette réponse de Jésus précisant (enfin!) son identité. Il y a aussi quelque chose d’effrayant. C’est par la croix qu’il nous montre le mieux qui il est. C’est par ce scandale et cette folie (1 Co 22, 24), c’est par cette scène horrible que beaucoup crurent en lui (v. 30).

2017-A- Mt 5, 43-48 - samedi 1ière semaine carême- une perle amère

Aimez ses ennemis. Mais comment cela va-t-il se faire (Lc 1, 34)? Comment mettre en pratique ces décrets (Dt 26, 16) ? Ce matin, surgit en moi cette même question de Marie: comment est-ce possible d’aimer quelqu’un qui risque de demeurer notre ennemi ? Comment est-ce possible d’en faire un ami ou seulement cesser de le voir comme ennemi ? Entendons la réponse que reçoit Marie : L’Esprit saint viendra sur toi (Lc 1, 35).

2017-A-Mt 23,1-13-mardi 2e semaine carême-louer plutôt que revendiquer

À celui qui veille sur sa conduite, je ferai voir le salut de Dieu (Ps 49). Et l'auteur du psaume ajoute : qu'as-tu à réciter mes lois, à garder mon alliance à ta bouche, toi qui n'aimes pas les reproches et rejette loin de toi mes paroles. Le psaume décrit que cette vie pleine et éternellement heureuse qu'il nomme salut, mot usé aujourd'hui, n'est pas dans la pratique d'une vie maquillage. D'une vie vécue sous analgésique (François). Dieu a horreur des sacrifices qui ne changent pas le cœur, mais accroît la fierté de bien pratiquer une religion «sans cœur».

2017-A-Lc 15, 1-3-11-32- samedi 2e semaine du carême -festoyons

Le Seigneur est tendresse et pitié. Ce psaume chante les miséricordes de Dieu qui prend soin des opprimés, pardonne aux pécheurs, couronne de tendresse et de bonté, n’agit pas envers nous selon nos fautes et qui met loin de nous nos péchés. André Chouraqui dit que ce psaume est le "Te Deum" de la Bible, un chant de reconnaissance pour toutes les bénédictions dont le peuple d’Israël a été comblé par Dieu.

Pages

S'abonner à Carême