Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Année c

2016-C-Lc 10, 38-42- mardi 27e semaine ordinaire - la meilleure part, c'est...

Quand nous recevons quelqu’un d’important, quelqu’un qui a du prestige et dont la notoriété est bien connue, deux attitudes nous habitent. Nous voulons bien le recevoir, mais en même temps nous désirons l’écouter, l’interroger sur divers aspects de la société.

Quand Jésus se présente chez son ami Lazare, ses deux soeurs Marthe et Marie, veulent tout faire pour bien le recevoir. Comment ? Marthe s’empresse de lui préparer une bonne table. Elle s’active à lui offrir des mets succulents, débordant de fraicheur, exprimant ainsi sa joie de le recevoir. Marie préfère l’écouter et se fait toute écoute. Tout silence.

2016-C-Lc 11, 37-41- mardi 28e semaine ordinaire- contre une pratique cosmétique

Une lecture rapide et distraite fait ressortir l’impolitesse de Jésus qui se permet de donner à celui qui le reçoit à sa table une bonne leçon de conduite. En observant que son hôte est décontenancé et étonné devant le non-respect de sa part des obligations religieuses de se laver les mains avant le repas, Jésus pose les jalons d’une pratique religieuse plus intérieure qu’extérieure. Avec lui, les rites de purification extérieurs, lavage de mains, de coupes, de carafes, sont périmés.

2019-C-Lc 10, 1-9- saint Luc

Dans une lettre au contenu très fort, et qui est malheureusement passé un peu inaperçu, le pape François affirme que le premier sacrement, celui qui scelle à jamais notre identité [...] est le baptême. Il ajoute: nous entrons dans l’Église en laïcs [...]. Personne n’a été baptisé prêtre ou évêque. On nous a baptisés en tant que laïcs et ce signe est indélébile (Lettre du 19 mars 2016).

2016-C-Lc 13, 1-9 - samedi 29e semaine ordinaire- la beauté de la maison commune

En visite en Géorgie récemment, le pape déclarait que nous nous habituons au pessimisme, aux choses qui ne vont pas, aux réalités qui ne changeront jamais. Et nous finissons par nous renfermer dans la tristesse, dans les souterrains de l’angoisse, seuls à l’intérieur de nous-mêmes.

2016-C-Lc 13, 18-21 -mardi 30e semaine ordinaire- de petit à grand

Le message de la graine de moutarde est peu compliqué. C’est dans les petites choses de chaque jour, dans les petits gestes anodins, que prennent naissance de grandes choses. À maturité, le petit grain de moutarde s’élève à trois ou quatre mètres. Il est devenu un arbre. Le chemin des petits gestes ouvre sur de grandes réalisations. Jésus, le premier, a promu les petites choses au rang de la sagesse. Ce qu’il y a de fou dans le monde, dit Paul, c’est ce que Dieu a choisi pour confondre les grands (1 Co 1, 27).

2016-C-Mt 5, 1-12- Toussaint -Béatitudes, des petites perles évangéliques

Le Royaume des Cieux est comparable à un champ dans lequel quelqu’un a trouvé un trésor. Il vend tout ce qu’il possède et achète le champ (Mt 13, 44). Et les Béatitudes sont ce trésor dans ce champ. Dans la parabole qui suit, Matthieu parle d’un négociant qui a trouvé une perle de grande valeur ; il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle (v. 45-46).

2016-C-Lc 16, 9-15- samedi 31e semaine ordinaire - quels amis recherchons-nous ?

Le 28 septembre dernier, au terme de la canonisation de mère Térésa, le pape François invitait au Vatican pour un dîner, les plus pauvres des pauvres qu’il a lui-même servis. Les invités n’avaient aucune table pour, en retour, recevoir leur hôte. Ce geste aux antipodes de l’évangile entendu, nous appelle à être une Église pour les pauvres.

2016-C- Lc 9, 23-26- stigmates de François

Ce matin, nous soupçonnons la joie de François de se voir, au terme de sa vie, transformée en une même image, celle du Christ qu'il a tant regardée et fixée sur la croix (Ga 9, 12). Nous imaginons comment il désirait éprouver sa cruelle passion pour nous. Le véritable amour a transformé l'ami du Christ à la ressemblance exacte de celui qu'il aimait (Bonaventure).

Pages

S'abonner à Année c