Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Noël

2015-B-Mc 1,21-28- mardi 1ere semaine ordinaire- sors de cet hommne

En ouverture de son évangile, Marc nous présente la grandeur et la sainteté de Dieu. Cette grandeur et sainteté laissent entrevoir la distance entre Dieu et nous : saint, saint, saint le Dieu de l'univers. Mais aussi, et c'est rassurant à entendre, cette rencontre à Capharnaüm nous fait pressentir que cette grandeur et sainteté de Dieu nous sont offertes comme plénitude de vie. Ce Dieu lointain (non pas hautain) est aussi ce Dieu nous offrant de partager sa grandeur.

2015-B- Mtt.1, 18b-23 - 1ière semaine Noël-saint nom de Jésus

Ton nom est un parfum répandu (Ct 1, 3). Le simple fait de prononcer ce nom devrait nous faire tressaillir de joie. Que ton nom soit notre joie. Que ton nom me sanctifie. Que devant ce nom nos langues se taisent, que le silence nous habite parce que le secret de ton nom est à moi (cf. Is 24, 26). Mon secret est à moi. Puissions-nous, ce matin, dire dans les mots des Cantiques (Ct 3, 4) je l'ai tenu [ce nom] et je ne le lâcherai pas.

2013-A- Jn 1, 1-18, Octave de Noël, 7e jour- J'ai vu Dieu dans l'homme

Dieu est apparu. Il s’est montré. Il est sorti de la lumière inaccessible dans laquelle il demeure. Dieu est apparu. Il n’est plus seulement une idée, non pas seulement quelque chose à deviner à partir des paroles. Il est apparu. Cela s'appelle une vraie épiphanie. Comment ? En se faisant notre frère. En se faisant humain. Dieu s'est fait homme. Dieu avec nous, Dieu au milieu de nous ! Dieu qui se fait présent à tous les humains sans exception. Qu'elle est grande la gloire de notre Dieu qui hier, aujourd'hui et toujours sait si bien s'enfouir dans la pâte humaine, «contaminer» notre vie dans la sienne !

2012-C- Lc 2, 41-51 Sainte famille- Idyllique la sainte famille ?

Idyllique la sainte famille ? On nous a toujours présenté la famille de Jésus comme une famille de rêve. Une famille que tout le monde aimerait avoir. À lire le récit de l'enfance de Jésus que fait Luc dans ses premiers chapitres de son Évangile nous pouvons en douter.

Luc écrit ce qu'il entendait dire des événements qui s'étaient produits quelques cinquante années avant. Il écrit ce qu'on se racontait de bouche à oreilles pour que ne soit pas perdu cette naissance. Il nous en livre un récit catéchétique, théologique aussi. Luc indique que la vie familiale de Jésus ne fut pas une vie à l'épreuve de toutes épreuves.

2012 - B- Lc 2, 1-14 Noël, : Devenir plus humain

Notre société lance le message, dont l'écrivain André Comte-Sponville en est le plus illustre représentant, que notre existence humaine personnelle aussi bien que collective, n'a pas besoin de la religion pour être heureux. Il écrit: on peut se passer de religion mais pas de communion, ni de fidélité (L'esprit de l'athéisme, une spiritualité sans Dieu, éd. Albin Michel, 2006, p. 77). Nous l'observons, nombreux sont ceux et celles qui s'épanouissent et se mettent au service des autres sans être soutenus par une foi en Dieu.

2012-B: Mardi du temps de Noël -Jn 1, 29-34 :une histoire de foi

Voici l'Agneau de Dieu, parole inaugurale d'une ère nouvelle qui nous fait basculer lentement du mystère de Noël vers le mystère de l'Épiphanie. La parole contemplée ces derniers jours dans un vase d'argile (2 Co 4, 7), celui de la fragilité et de la vulnérabilité de la crèche, transporte maintenant nos regards sur cette révélation-confirmation que, dans cette petitesse, se cache une parole recréatrice, celle du fils bien-aimé du Père.

2011- B : Mtt 4,18-22 André apôtre, ne rien dire...te regarder

Jésus «vient». Il vient pour nous offrir un regard qui appelle, qui interpelle. Pour nous ouvrir les yeux. Pour redynamiser nos regards qui en ont bien besoin. Mais ce qui devrait élever nos cœurs jusqu'au 3e ciel de l'extase, ce matin, c'est de prendre conscience de tout ce qu'a vu André dans ce regard de Jésus sur lui. Un regard tellement pénétrant, tellement invitant d'humanisme que, sur le champ, il a tout quitté pour le suivre. Dès le premier regard, un lien est établi.

2011-B- Jn 20, 2-8-Mardi octave Noël - Jean a découvert les secrets de son cœur

Que personne ne dise que Jésus a préféré l'un de ses apôtres à un autre. Même s'il a conféré la primauté à Pierre, il n'a pas pour autant eu moins d'affection pour les autres. Il a confié, dit Aelred de Rielvaux, moine cistercien anglais du XIIe siècle, son Église à Pierre ; il a remis à Jean sa mère tendrement aimée (Jn 19, 27). Il a donné à Pierre les clés de son royaume (Mt 16, 19) ; il a découvert à Jean les secrets de son cœur.

Pages

S'abonner à Noël