Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Fêtes spéciales

2011-A- Lc 2, 16,21 : Les saints noms de Jésus et de Marie - Ac 4, 8-13 ;

Il y a un rapport de similitude entre Jésus et Marie. L'un et l'autre sont la cité de Dieu (saint Augustin). La cité de Dieu, tant annoncée dans la Bible d'Israël pour citer Benoît XVI dans Verbum Domini, donne naissance à Marie. Celle-ci nous montre dans sa personne les entrailles de la miséricorde du Père. Jésus est la cité de Dieu. Il nous est envoyé pour nous montrer les entrailles de la miséricorde du Père. L'un et l'autre nous montre le salut de Dieu. L'un et l'autre nous font voir le Salut (Ps 85, 8) et engendrent la nouvelle Jérusalem, une humanité nouvelle, une humanité qui nous réintroduit au Paradis.

2010-A-Jn 15, 1-8 : Marie-Rose Durocher- voir ce qu’elle voyait

Nous voyons bien ce qu'a fait Mère Marie-Rose, nous voyons aujourd'hui encore ce qu'elle a légué à notre terre d'ici, sa terre natale. Nous admirons son énergie à offrir une bonne éducation aux enfants, à soulager les malades. L'histoire s'en réjouit, s'émerveille aussi. Comment avec si peu, faire autant ?

La question à nous poser n'en est pas une portant sur quoi ni où elle puisait toute son énergie mais plutôt de nous interroger si nous voyons ce qu'elle voyait en agissant ainsi ? Elle voyait le Père à l'œuvre (Jn 5, 17).

2010 -C- Lc 10, 1-9- Évangéliste Luc

Il n’y a qu’un Évangile : c’est l’annonce inouïe, par Jésus, que Dieu est miséricorde. C’est cette bonne nouvelle que Luc, le compagnon de Paul, même s’il n’a jamais rencontré Jésus, a reçu de l’apôtre des nations païennes. Luc, «évangélisé» par Paul, a décidé après s’être soigneusement informé de tout, de devenir évangélisateur en écrivant un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous (Lc 1, 1).Luc nous révèle que le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu, qu’il est venu faire resplendir la vie par son Évangile (2 Tm 1, 10).

2010-C- Dimanche Pentecôte - Jn 14, 15-16, 23-26 : la nouveauté a été répandue dans vos cœurs

Ce matin, nous célébrons le commencement de notre existence chrétienne. Ce qui n’était qu’une promesse de Dieu devient, avec le don de l’Esprit saint, accomplissement. Le but de la vie chrétienne, dit Séraphin de Sarov, est d’acquérir le saint Esprit parce qu’il vient achever en nous notre personnalité chrétienne . Pour citer Marie Noël, notre personnalité chrétienne se définit ainsi :Dieu est dans ma maison; elle ajoute : même si je prie peu, même quand je vous ai perdu.

2010-C- Lc 2, 41-51 -Saint Joseph - l'ombre du Père

Pas facile de réfléchir sur quelqu’un dont deux évangélistes sur quatre n’en disent absolument rien. Quand Matthieu et Luc nous en parlent, c’est pour situer Jésus dans l’histoire du salut. Il est le fils de Joseph. De Joseph, Jésus reçoit son identité, sa citoyenneté. De Joseph lui-même, cet homme qui aimait Marie (création théâtrale du groupe 3 alléluias), les évangiles nous rapportent seulement son annonciation.

2010-C - conversion de saint Paul - Mc 16, 15-18

C’est à bon droit, bien-aimés, que la conversion du Docteur des Nations est célébrée aujourd’hui, en fête joyeuse parce qu’ajoute saint Bernard bien des rameaux sont sortis de cette racine. Paul converti, a converti le monde entier. Paul bouleversé par sa rencontre avec le Ressuscité, a bouleversé le monde par la beauté d’une vie transformée.

2009 -B- Lc 10- 1-9-Timothée et Tite -

Nous le savons et nous devons le croire, Dieu a mis ce monde entre nos mains. Ce n’est pas le monde, ce n’est pas l’Histoire, qui doit nous sauver. Mais c’est nous qui devons évangéliser le monde.

Qui est-ce qui nous envoie ? Dieu lui-même. Nous devons y croire. C’est dans la mesure où nous y croyons que nos limites personnelles cessent d’être des obstacles à l’Évangile, qu’elles deviennent des instruments (Ac9, 15) de choix pour aller sur les routes du monde. Dieu a voulu choisir des gens limités, remplis d’indigence pour les envoyer deux par deux afin qu’ils s’encouragent, se soutiennent et surtout pour qu’ils vivent entre eux l’Évangile qu’ils annoncent.

2009-B- Jn 3, 13-17 -Croix glorieuse -

Ce matin, je voudrais vous confier un trésor, trésor qui est au centre de l’Évangile, trésor dont plusieurs portent au cou, qui n’est ni ornement ni bijou, mais symbole précieux de notre foi, signe de ralliement au Christ, trésor dont Paul en parle comme un langage de folie pour ceux qui vont à leur perte et de puissance de Dieu pour ceux qui vont vers le salut (1 Cor 1, 18) : la Croix, ce livre le plus savant que l’on puisse lire (Curé d’Ars).

2009-B - Solennité Pierre et Paul Mtt 16, 13-19 des initiateurs de foi

Quelle belle surprise de l’Esprit et quelle joie aussi que de fêter ensemble ce deux colonnes de l’Église que sont Pierre et Paul. Pierre dira la préface tantôt, fut le premier à confesser la foi et s’adressa aux fils d’Israël. Paul l’a mise en lumière et fit connaître aux nations l’Évangile du salut. L’un et l’autre ont travaillé, chacun selon sa grâce, à rassembler l’unique famille du Christ.

2009-B- Lc 2, 16,21 Les saints noms de Jésus et de Marie Aa4, 8-13

Qu’ont-ils en commun Jésus et Marie? Ils sont inséparables, presque interchangeables. Tellement inséparables que Grignion de Montfort a ces mots qui devraient nous « affecter » dans le sens mystique du terme : Si vous dites Marie, elle dit Dieu. Elle est tellement unie à son Fils qu’elle devient un même esprit avec lui (1 Co6, 17). Dès l’instant de son Fiat, il s’est noué entre Jésus et elle l’union la plus intime qui soit, que nous appelons l’union nuptiale.

Pages

S'abonner à Fêtes spéciales