Vous êtes ici

Ajouter un commentaire

2011-C- Jn 2, 13-22-Dédicace du Latran- des cloîtres dans le monde

 Année A: Dédicace du Latran
Jn 2, 13-22 : des cloîtres dans le monde

Il y la maison-édifice, celle construite de mains d'homme qui nous rassemble maintenant. Il y a la maison-peuple élu, Église de Dieu, cette foule immense invitée à veiller jusqu'au retour du Maître (Mt 25, 1-13). Il y a cette maison- temple de Dieu- que nous sommes. Mais, et Jésus vient de l'affirmer avec force et au péril de sa vie dans l'évangile, le Temple véritable, c'est lui-même. Jésus se présente comme étant dans sa personne, le lieu véritable de la rencontre avec Dieu. Le temple de pierres - fut-il la basilique du Latran -  en est son ombre, disent les Pères de l'Église. 

Ce matin, plus qu'un édifice, plus qu'une foule immense, c'est le cloître que nous sommes que nous célébrons.  Saint Paul, pourtant pétri de la loi juive, va très loin dans sa réflexion quand il déclare que ce n’est pas seulement Jésus qui est Temple de Dieu, mais bien aussi chacun de ses disciples. Par notre baptême nous devenons, tous et chacun, Temple de Dieu : Vous êtes la maison que Dieu construit, écrit saint Paul, n’oubliez pas que vous êtes le Temple de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous (1 Co 3, 9-17; Ep 2, 21).

Invitation nous est faite de transformer nos cœurs, nos personnes en palais pour que le Christ puisse y résider. Devant une telle invitation, au Xe siècle, Syméon, le nouveau théologien, déclarait : je frisonne en réalisant cela, je tremble en y pensant.  La plus belle des églises, c'est celle que nous sommes.

Angelo Silesio (1624-1677) demandait : Ô chrétien, où cours-tu ? Le ciel est en toi ; pourquoi donc le cherches-tu à une autre porte. Partir en pèlerinage vers soi. Partir vers ce véritable espace sacré (Is 46, 8) qu’est notre cœur. Nous sommes des maisons de Béthanie où Jésus aime s'arrêter pour se reposer. Nos vies sont des maisons consacrées à Dieu. C'est au cœur de notre quotidien que nous rencontrons Dieu. Le Verbe s'est fait chair et il est demeuré parmi nous (Jn 1, 14).À comprendre : le Verbe s'est fait chair pour établir sa demeure au-dedans de nous.  Paul exprime clairement cela : Par la foi, le Christ habite en nos cœurs (Ep 3, 17).

Le livre du Cantique des Cantiques (6, 2) chante, et c'est très beau, trop beau peut-être pour en saisir toute la profondeur : mon Bien-Aimé est descendu dans son jardin. Il faudrait dévorer ces paroles ravissements et allégresses de nos cœurs (Jr 15, 16).Jésus est descendu sur terre, dans nos jardins intérieurs pour demeurer dans son Temple et pour élever sa bien-aimée, son épouse que nous sommes jusqu'au ciel. Devant une telle beauté humainement inimaginable, saint Bernard se pose et nous pose cette question : Qui sommes-nous? et il y donne cette réponse : je ne peux le dire qu'avec respect et crainte : son temple. 

Dit autrement, nous sommes dans notre être profond marqué par la beauté de celui qui fait en nous son ciel.  Thérèse d'Avila a très bien compris cela quand dans ses Relations XVIII, elle écrit : Me trouvant un jour en oraison, le Seigneur me montra une sorte de vision intellectuelle de l’état d’une âme [la sienne]... Je vis la sainte Trinité lui tenir compagnie… Il me fut donné de comprendre ces paroles du livre des Cantiques : que mon bien-aimé vienne dans mon jardin et se nourrisse du fruit des pommiers. La Sainte ajoute dans son livre des demeures, et c'est rassurant pour nous : impossible de perdre cet éclat et cette beauté au-dedans de nous. Rien - pas même le mal - ne peut lui ravir sa magnificence (3e demeure). C'est de l'arabe tant on ne peut d'écrire cela, dit-elle dans sa 6e demeure. Dieu n'habite que là où réside la beauté : en nous-mêmes.

Saintetés, Jésus est venu au monde, a vécu, a souffert, est mort, est ressuscité, pour rendre témoignage à la vérité.  Et cette vérité, il vient de nous l'exprimer à nouveau par son geste dans le Temple: ne faites pas de la maison de mon Père [nos cœurs] une maison de trafic. Et c'est pour ne pas oublier cela que nous célébrons cette dédicace.

Vous êtes la maison que Dieu construit. Quelle extraordinaire vocation que la nôtre! L’Eucharistie permet à chacun d’être, comme Marie, des Tabernacles du Très-Haut. La beauté de Jésus, premier Temple vivant d'entre les morts, se propage maintenant dans notre monde, dans les héritiers que nous sommes. AMEN.

 

Évangile: 
Année: 
Date: 
mars, 2011

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.