Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Année b

2015-B-Jn 12, 24-26 - les martyrs canadiens: une bande d'amis jetée en terre

Quelle est moderne cette histoire du grain de blé ! Les Jean de Brébeuf, les Isaac Jogues, ils sont plus nombreux aujourd’hui que dans les premiers siècles. Nombreux sont les persécutés, tués, chassés, dépouillés du fait d’être seulement chrétiens (Pape François) qui vivent dans leur corps l’heure de Jésus dont parle saint Jean.

2015-B- Jn 1, 47-51- les saints anges - anges ou humains, nous sommes des vases contenant Dieu

Il n’y a pas de feu dans un plat cuisiné, mais on sait qu’il a passé au four (Simone Weil). Elle ajoute cette autre image : si les pommes de terre sont crues, on est certain qu’elles n’ont pas passé au four. Ces deux images couvent comme de la braise sous toute vie spirituelle dont celle des anges dont nous faisons mémoire aujourd’hui.

Eux dont la première tâche est d’être des contemplatifs de Dieu, ils ont mené une vie passée au four de la miséricorde de Dieu. Toute vie, toute vie spirituelle, quelle soit angélique ou humaine, et cela est peu souligné, naît de la miséricorde de Dieu.

2015-B-Lc 10, 17-24-samedi 26e semaine ordinaire - se convertir à la joie :

Une magnifique page de l’Évangile montrant la joie des disciples mais, surtout, la joie de Jésus. Cette page est le seul passage où Jésus exprime si ouvertement et si clairement ce qui fait sa joie. Ce qu’il y a de plus beau dans la vie de Jésus, c’est sa joie. Jésus en parle peu parce que la joie est et demeure toujours quelque chose qui nous est très intime. Il est difficile de partager ce qui nous est le plus intime. Cette page est un beau clin d’œil à la joie de l’évangile du pape François.

2015-B- Jn 6, 60-69 -dimanche 21e semaine ordinaire -rester ou partir ?

Si je lis cette finale de saint Jean sur le Pain de vie d'une façon distraite et routinière, je suis envahi par deux réactions différentes : ou bien Jésus est un illuminé qui tient des paroles insensées, un burlesque qui veut faire rire son auditoire ou bien il est vraiment Fils de Dieu.

Qui peut affirmer ayant toute sa tête que Jésus peut se donner à manger...

2015-B-Lc 6, 1-5- samedi 22e semaine ordinaire- le sabbat, des retrouvailles avec soi-même

Si je vous comprends bien, si je comprends bien cette page de Luc, ici, elle s’actualise le lundi, jour de désert. Ce jour ne comporte aucune tâche spécifique. Il est pour vous jour de repos. Jour de respiration avec l’essentiel dans votre quotidien. Mais qu’est-ce que se reposer ? Le pape François disait aux prêtres, le jeudi saint dernier, qu’il n’est pas facile de se reposer. Il ajoute : la clé de notre fécondité se trouve dans la manière dont nous nous reposons. C’est vrai aussi pour vous, ici.

2015-B-Jn 6, 24-35- dimanche 18e semaine ordinaire - pourquoi me cherchez-vous ? saveur de miséricorde

Est-ce que nous sommes ici seulement parce que c'est dimanche ? Chacun de nous peut donner différentes réponses à sa présence ici. Mais chose certaine, nous ne sommes pas ici parce que nous sommes meilleurs que les autres. Nous sommes ici pour nous élever un peu plus dans la pratique de la louange de Dieu. Pour goûter un peu plus à la bonté de Dieu à notre endroit. Pour humer à nouveau le parfum de sa miséricorde. Chaque eucharistie s'ouvre sur une demande: prends pitié de nous, Seigneur.

2015-B- Jn 6, 41-51-dimanche 19e semaine - devenir ce que nous entendons; je suis le pain de vie.

Vous connaissez l'expression « il est bouché des deux oreilles »? On a beau expliquer, multiplier les exemples, rien à faire. Il ne comprend rien. Il ne veut rien comprendre. Devant cette page, avons-nous les oreilles bouchées? Le cœur bloqué ? Pour comprendre, il faut écouter. Pour écouter, il faut avoir des oreilles pour entendre. Qu’elle résonne à mes oreilles ta voix (Ct 2, 14). Vous avez des oreilles et vous n'entendez rien (Is 42, 20 ; Mc 8, 18).

2015-B-Jn 6, 51-58 dimanche 20e semaine -vivre en vrai pain de vie... comme des sages

Quelle est la différence entre un repas et un banquet ? Pour prendre part à un banquet, il faut être invité. Un repas n'exige pas d'invitation spéciale. Depuis trois semaines, chaque dimanche, Jésus nous invite à un banquet, préparé spécialement pour nous. La première lecture affirme que c'est la Sagesse elle-même qui nous invite à ce banquet. Cette audace de Jésus, revendiquant d'être lui-même Sagesse de Dieu, a suscité de vives réactions. Cet homme-là n’est-il pas Jésus, le fils de Joseph ?

2015-B-Jn 6, 1-15- dimanche 17e semaine- pas seulement de pain

Le moins qu'on puisse dire c'est que Jésus n'a pas gaspillé le peu de pain qu'il avait. Ramassez les morceaux qui restent. Dans le langage d'aujourd'hui, c'est de la récupération. Ramassez. Jésus aurait-il inventé le verbe économiser ? Le livre de la Genèse s'ouvre sur une mission confiée aux humains : allez prendre soin de la terre, cultivez-la, protégez-la. S'agit-il d'un appel subtil au développement durable ?

Pages

S'abonner à Année b