Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Année c

1992- C- Jn 5, 1- 16- Mardi 4e semaine Carême - souffrance et Jésus

La souffrance, il ne faut pas courir apres mais il ne faut pas en avoir peur non plus. Elle fait partie de nos vies, de notre monde. Quelle soit physique ou morale, collective ou indivi­duel­le, passagère ou permanente, elle fait toujours mal. Parce qu' elle est en nous une expérience bien concrète, très person­nel­le, sa réalité devient plus souvent qu'autrement incom­munica­ble. On ne peut en parler qu'à partir de soi.

1992- C- Mardi 3e semaine carême Mtt 18, 21-35 comment gros ?

Comment gros m'aimes-tu? Cette question les parents l'entendent souvent. L'enfant a besoin, surtout après avoir mal agi, d'entendre ses parents lui redire en chiffres astronomiques qu'ils sont aimés au delà de leur comportement. Pour les parents, répondre tu sais bien que je t'aime 0 présuppose cette capacité d'oublier, d'effacer la faute de leur enfant.

1992-C Mtt 23:1-12 Mardi 2e semaine carême- humilité

Tout nous invite dans les paroles que Jésus nous adresse à entrer dans une véritable attitude d'humilité : le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Quiconque s'élève sera abaissé et quiconque se rabaisse sera élevé. Ce qui choque Jésus, la colère de Jésus - c'est bien de cela dont il s'agit ici - c'est d'avoir bien saisi qu' ils disent et ne font pas .

1992-C-Mc 7, 1-13- mardi 5e semaine ordinaire - Qui donc est Dieu ?

A quelle conversion sommes-nous appelés pour que notre vie, nos rites liturgiques soit proposition de la Bonne Nouvelle? A quelle conversion sommes-nous appelés pour que notre parole " n'annule pas la parole de Dieu "? pour qu'elle touche les coeurs et conduise nos contemporains à se poser la question de Dieu. Une page évangélique ce matin qui pose la question Dieu.

1992-C Mardi 6e semaine ordinaire Mc 8, 14-21 " Lui rien que Lui "

Quatre mots tout simple semblent résumer cette page évangélique : Lui rien que Lui. Que c'est difficile à comprendre même pour les disciples qui vivaient avec Jésus, partageaient ses espérances, subissaient les mêmes reproches, enduraient les mêmes fatigues. Lui rien que Lui. Nous sommes les familiers de Jésus, sa famille. Pourquoi craindre pour notre pain quotidien?

Pages

S'abonner à Année c