Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Éphésiens

2005 - A- Vendredi 28e semaine ordinaire - Lc 12,1-7 ; Eph 1, 11-14 Vivre autrement- sans crainte

« Vous avez écouté la bonne nouvelle de votre salut ?» (Eph. 1, 12). Cette Bonne Nouvelle dont parle Paul, c’est d’avoir reçu ce don merveilleux d’entendre l’Évangile nous dire que « nous valons plus que tous les moineaux du monde ». Et Paul ajoute, - ce n’est pas rien - nous sommes « devenus croyants ». Nous y avons cru. Voilà ce qui nous fait vivre : croire, malgré nos démoneries, que « nous avons du prix à ses yeux ». Croire que Dieu ne cesse de nous grandir alors que nous ne cessons d’être convaincus et de clamer – serait-ce de l’orgueil ! - que nous ne valons rien à ses yeux.

2004-C- Lc 12, 1-7- ; Eph 1, 11-14 Thérèse d'Avila

"Il y a plus haut que la perfection". Ces mots de Cassien, Thérèse d'Avila tout en les ignorant sans doute, les a pris au sérieux. Quitter le monde, c'est relativement facile. Cela ne donne aucune garantie de perfection. Quitter une vie faite d'innombrables imperfections, c'est plus exigeant. Cela ne donne aucune garantie de perfection non plus. Il faut tout quitter, désencombrer son mental,, se vider de tout parce que " nous valons plus que tous les moineaux du monde ", pour être "rempli le l'Esprit saint" (1 ère lecture).

2002-A- Lc 12,54-59 -Vendredi 29e semaine ordinaire - le jugement est proche

Je vous encourage à suivre l’appel que vous avez reçu de Dieu. Quel appel il y a dans les versets qui suivent: beaucoup d’humilité, de patience, de douceur, supportez-vous avec amour, gardez l’unité. Paul a écrit ces mots alors qu’il était en prison. Enchaîné, il lance un appel à être enchaîné dans des liens qui n’ont pas la cote de popularité dehors - humilité, patience, douceur, soutien mutuel, unité- mais qui, à travers les âges, sont devenus tout un programme de vie. Un programme pastoral aussi. À cause du Seigneur et pour le Seigneur, nous sommes appelés à tisser entre nous des liens à l’effigie de Jésus.

2000-B - Lc 12, 1-7 -Vendredi 28e semaine ordinaire - il n’y a pas de peuple élu mais une humanité élue.

Nous avons été destinés, prédestinés (Rm8, 29-30) à devenir son peuple. Je ne sais par quel détournement, mais dans l’esprit de plusieurs, une image bien encrée dans notre inconscient collectif identifie que ce peuple prédestiné à un visage : le peuple juif. Il aurait conduit Jésus à la Croix.

Paul, l’Apôtre des nations païennes, a bien compris que Jésus a choisi le peuple des hommes et des femmes de toutes races, de toutes cultures pour les inviter à son banquet. Paul a compris que le peuple élu, c’est l’humanité tout entière, pas cette portion que se croit meilleure que les autres, supérieure aux autres. Luc vient de nous dire qu’il s’agit là du pharisaïsme nourri par du levain de mauvaise qualité.

Pages

S'abonner à Éphésiens