Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

2018-B-Mt 5, 17-19 -mercredi 10e semaine ordinaire- sois un exemple non un législateur

Année B : mercredi de la 10e semaine ordinaire (litbo10me.18)  

Mt 5, 17-19 : sois un exemple et non un législateur

 Sois pour eux un exemple, et non un législateur. C’est la réponse que donne un grand priant du IVe siècle à quelqu’un qui lui demande comment donner des ordres. Il ajoute: garde-toi de les corriger, mais accomplis ce que tu aimerais leur dire […] S’ils veulent vivre, ils verront d’eux-mêmes. Sa réponse semble dire : il verra de lui-même en t’observant comment bien vivre. Ce grand priant, Abba Poemen, ne juge personne, se refuse à condamner et préfère bien vivre ce qu’il a à vivre.

Grand connaisseur de l’humain, il ajoutait cette réflexion qui nous va comme un gant  et qui s’adresse aux leaders de notre Église, de nos communautés chrétiennes : quelqu’un peut bien se taire, mais si dans son cœur, il condamne les autres, c’est comme s’il ordonnait tout le temps. Cette réponse vaut encore aujourd’hui pour chacun d’entre nous. Ce moine d’une grande sagesse percevait très bien que l’important n’est pas de corriger sans cesse, mais d’être un exemple de vie. Prioriser ce que nous vivons plutôt que de dicter aux autres ce qu’il faut pour bien vivre.

À regarder vivre les scribes, ces leaders spirituels du temps de Jésus, une loi, c’est pour les autres. Jésus  refuse et réfute ce chemin qui ne «convertit» pas, n’influence personne. Il refuse de dicter aux autres quoi faire. L’important pour Jésus n’est pas de corriger sans cesse, de juger ostensiblement, mais d’être un exemple de vie. Il ne veut rien abolir. Il ne condamne pas non plus. 

Il préfère un autre chemin, non  celui de toujours imposer les rigueurs de la loi, mais de les tempérer avec des doses de tendresse (pape François, homélie du 20/04/18); chemin plus introspectif et qui favorise un changement d’attitude. Jésus précise ce chemin de discernement de miséricorde dans les béatitudes.  Ce chemin en est un de sainteté. Le mot “heureux” ou “bienheureux”, devient synonyme de “saint”, parce qu’il exprime le fait que la personne qui est fidèle à Dieu et qui vit sa Parole atteint, dans le don de soi, le vrai bonheur (Gaudete,  no 64).

Transmettre une loi, dire quoi faire, comment se comporter, faire des reproches est facile. Nous sommes experts en cela. Si quelqu’un dans notre entourage oublie de pratiquer une loi ou une simple règle de savoir-faire, personne ne se gêne pour le lui rappeler. Ça nous est naturel de dire aux autres quoi faire sans nous obliger à faire ce qu’on dit. C’est notre mentalité. C’est la mentalité des leaders religieux du temps de Jésus.

Jésus désapprouve cette mentalité des docteurs de la loi pour qui le Verbe ne s’est pas fait chair : il s’est fait loi : "on doit faire ceci comme ça et rien de plus, on faire ceci et pas cela", […] ils étaient piégés dans cette mentalité  qui ne s’est pas finie avec eux (François, homélie du 24/04/17). Il opte pour une attitude qui fait vivre.

Voilà le sens de l’accomplissement de la loi. La vivre d’abord avant de la dicter aux autres. Cette manière d’agir a un impact plus positif. Si nous oublions une loi, il suffit de relire le texte qui nous le rappelle. Si nous perdons la transmission de la vie, il est inutile d’invoquer la loi pour la retrouver. Il faut plutôt retrouver le chemin de notre conscience dont on ne peut jamais se débarrasser (Pie XII). 

À votre contemplation : Nous nous comportons très souvent comme des contrôleurs de la grâce, des surveillants des autres. Dieu n’agit pas ainsi envers nous. Il n’a aucunement le souci de détenir du pouvoir sur nous. Il n’est pas un poste de douane qui contrôle tout (EJ, no 47). En fait, il ne contrôle rien. Il se présente comme un rassembleur, un facilitateur qui unit plutôt que de diviser; la loi de Jésus en est une qui unit, rassemble dans la diversité des comportements et du respect de l’autre, de sa culture, de ses origines.    Devenons des experts en communion et nous transformerons notre monde en évangile selon Jésus. AMEN.

 

Évangile: 
Année: 
Pérode: 
Date: 
mai, 2018

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.