Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

2018-B-Lc 12, 49-53 - jeudi 29e semaine ordinaire- le feu sur la terre

Année B : jeudi de la 29e semaine ordinaire (Litbo29j.18)

Lc 12, 49-53 le feu sur la terre.

Jésus n’est pas de tout repos. Là où il entre, là où il passe, il sème la zizanie, non pas une mauvaise herbe, mais un feu qui brûle toute mauvaise herbe. Ceux qui ont l’habitude de projeter sur Jésus une image douceâtre d’un Jésus suave et bienveillant, plein de clémence et de mansuétude, effacent de leur mémoire plus de la moitié et même les trois quarts de l’évangile.

Nous oublions souvent que le doux Jésus est plein de paroles dures, âpres, poignantes, déchirantes. Un faiseur de trouble, engendrant la division (Cf. Mt 10, 21 et 35). Il faut écouter et lire l’évangile avec des oreilles et des yeux bouchés pour n’y point voir le feu ! Un Jésus qui ne dérange pas n’est pas le Jésus historique.  L’évangile à l’eau de rose n’existe pas. Il n’est pas écrit avec une couleur pastel, mais en rouge. En rouge de sang. Voyons-nous cela ? Malheureusement il faut répondre : pas vraiment.

Pour nous en convaincre, songeons à son geste de chasser les vendeurs du temple. Il prit un fouet (Cf. Jn 2, 13-25). Il y a une distance entre ce que disent les textes fondateurs de l’évangile et notre imagerie populaire d’un Jésus, un gentil monsieur, le plus gentil monsieur de l’histoire.

De quel feu Jésus brûle-t-il ? Une lecture rapide, voire en diagonale de l’évangile, fait vite ressortir qu’il brûle du désir d’apaiser les souffrances avant même de discourir sur son Père. Pour lui, ce ne sont pas par des discours sur le Père à la manière des prêches des leaders religieux qu’arrivera son royaume, c’est en secourant l’humain, notamment les plus démunis. Il fait miroiter un royaume d’humain réconcilié avec leur humanité. Leur beauté.

Le feu, c’est la foi de Jésus qu’un Nouveau monde est possible. Malgré la saison un peu lourde qui se vivait au temps de Jésus, que nous vivons de plein fouet dans notre Église, malgré nos hivers rigoureux qu’entrainent le scandale de la pédophilie, malgré l’ivraie qui pousse en abondance au milieu d’un chant de blé (Mt 13, 40) et que se délecte à faire miroiter les tweets et mass-médias de ce monde,  Jésus démontre une énergie sans pareille  à rallumer le feu sous la braise. Il brûle d’une confiance invincible en un été déjà en mode bourgeon, ne l’apercevez-vous pas ? (Is 43,18).

Ce que retiennent les évangélistes, c’est que Jésus n’est pas un beau parleur. Sa priorité des priorités est de secourir l’humain plutôt que de l’écraser sous une morale purement légaliste. Cette priorité  allume un immense feu d’espérance qui le conduit à accepter un autre baptême. Je dois être baptisé d’un baptême, et quelle n’est pas mon angoisse jusqu’à ce qu’il soit consommé. Il parle du baptême de la croix.

Le feu qui brûle Jésus, dévastateur comme tout incendie,  a visage de la dignité à donner ou redonner à ceux qui n’en ont pas. Pour lui, l’humanisation de l’humain est sa seule grande affaire comme chemin pour révéler le cœur miséricordieux de son Père, sa volonté. Pour nous montrer le Père, il nous montre que la route de l’homme est la route pour découvrir le Père, comme l’exprimait le saint pape Jean-Paul 11 dans sa première encyclique.

Une question bourdonne en moi : avons-nous ce feu présentement ? Notre Église, c’est-à-dire chacun de nous, brûlons-nous de ce feu de ne pas reléguer au secteur privé l’évangile de Jésus même si cela nous conduit à accepter un autre baptême, celui  de la croix.

Notre parie chrétien à l’heure de la laïcité souvent mal comprise, est de [re]mettre sur la place publique des valeurs d’authenticité, de transparence, d’honnêteté, de fraternité. Ce sont des valeurs universelles. Elles appartiennent à toutes les cultures, toutes les religions, toutes les races.

 Que toute la terre acclame le feu de l’amour de Jésus pour notre race (Acclamation). AMEN.

Évangile: 
Année: 
Pérode: 
Date: 
octobre, 2018

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.