Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

2011-A-Mc 2, 18-22- Lundi 2e semaine ordinaire - pourquoi jeûner, Jésus est avec nous ?

Année A: Lundi de la deuxième semaine du Temps ordinaire (litao02l.1
Mc 2, 18-22 : pourquoi jeûner, Jésus est avec nous ?  
 
La beauté de l'esprit de Noël est dans un appel à sortir d'un pays étranger, d'un faux paradis, le paradis du diable (Benoît XVI,  Lumière du monde, p.88), pour entrer dans un paradis de lumière. L'esprit de Noël est de faire advenir en nous - quoi de plus nouveau, inédit que cela ? - l'humain nouveau. Sur nos vies aveuglées par l'Éden, un Soleil est apparu, surgissant de Bethlehem et nous a ouvert les yeux en les lavant dans les eaux du Jourdain. Sur nos vies, un diadème de gloire [a été posé] au lieu de la pénitence, de l'huile de la joie au lieu de la douleur, un habit de joie, de gloire au lieu du désespoir (Rupert de Deutz). Pourquoi Dieu s'est-il fait homme, se demande saint Léon?  Pour, dit-il, nous libérer du vieil homme. Pour nous épouser, vient de dire Marc.

Et nous offrant ce court passage ouvrant son Évangile, Marc nous invite à contempler cette «nouvelle vie» qui ne peut coexister avec notre «vieille vie». Il insiste fortement pour ne pas coudre du neuf sur du vieux. Les compagnons de l'Époux peuvent-ils jeûner tant que l'Époux est avec eux? Marc nous convie à désirer nous unir à l'Époux plutôt que de nous arrêter une observance extérieure de la loi. Il nous convie à une fête nuptiale. L'Époux est avec nous.  Nous ne parviendrons jamais à nous faire une juste représentation de ce que cela signifie. Nous ne parviendrons jamais à nous représenter ce mariage qui n'en est pas un de raison, entre le divin et l'humain. Dieu, dit Augustin, veut te rendre semblable à Lui et toi, tu cherches encore à rendre Dieu semblable à toi. Ça donne du tonus à une vie.
 
Toute sa vie, Jésus a développé l'art de nous charmer, de nous enchanter à une beauté dont il nous est difficile de résister quand nous la voyons, l'admirons. Jérémie disait : tu m'as séduit, Seigneur, et je me suis laissé séduire (Jer 20,7). Toute sa vie, Jésus nous a invités à jeûner de ce qui n'est pas son chemin de nouveauté. À jeûner d'une pratique toute extérieure de la loi. Cette nouveauté-là, cette beauté-là ne manque pas d'attrait. Ce sont nos regards séduits par les choses d'en bas qui en tamisent la beauté.

Ce serait trop facile de comprendre que cette nouveauté, toujours nouvelle, consiste en un seul changement cosmétique, un raccommodage de vêtement. Cette libération exige beaucoup plus que nous de nous donner une nouvelle apparence toute extérieure. Que de simplement raccommoder un vêtement ou encore de placer du bon vin dans des outres anciennes. C'est un changement radical, une culbute dans un autre monde, le monde divin. C'est un beau retournement à subir, dit Grégoire de Nazianze.

Toute la liturgie du temps de Noël nous invitait à saisirqu'autrefois vous n'étiez que ténèbres, maintenant vous êtes lumières. La grâce de Dieu s'est manifestée pour notre salut (Tt 2,11). Lorsque s'est levé le Soleil de justice (Ml 3,20), la mort [nos comportements de repliements sur soi] a été engloutie dans la victoire (1 Co 15, 54), celle d'une vie toute nuptiale avec l'Époux.  Il n'y a pas d'autres sens à la vie chrétienne, monastique,  religieuse que celle d'épouser Jésus, de nous laisser épouser par Lui, non pas en renonçant aux légitimes affections de la vie humaine, mais en mettant le Christ comme source de tout amour, comme amour premier parce que seul, cet amour du Christ peut irriguer notre cœur.

Saintetés, Marc nous invite à revisiter notre vie pour qu'elle ne soit pas simplement l'observance d'une règle morale ou disciplinaire. Il nous fait contempler ce qu'est une vie commandée par l'amour de l'Époux, une vie où nous sommes des engendrés du Père. Tu es mon Fils, moi, aujourd'hui, je t'ai engendrai (He5, 6).C'est aussi de nous dont parle l'auteur de l'épitre aux Hébreux. Jésus en venant sur terre a épousé l'humanité tout entière, il a épousé chacun de nous. Il souhaiterait maintenant nous voir l'épouser. Oui je le veux, sois mon Époux. C'est donc en regard de Jésus, notre Époux, que nous devons régler notre vie, et si nous avons à jeûner, c'est parce que Jésus a pris du recul dans nos vies et que nous avons d'autres «époux».
Dieu qui a donné à saint Antoine de mener [une vie d'épousée] dans la solitude une vie héroïque, accorde-nous par son intercession de renoncer à nous-mêmes pour t’aimer sans cesse et plus que tout. AMEN.

 

Évangile: 
Année: 
Pérode: 
Date: 
février, 2011

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.