Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

2009- B - Vendredi 2e semaine ORDINAIRE -Mc 3, 13-19 Institution des douze

Année B : Vendredi 2e semaine ORDINAIRE (litbo02v.09)
Mc3, 13-19 Institution des douze

Je me souviens d’une conversation avec une « sainteté » âgée qui s’était donnée pour mission personnelle de visiter les malades. Elle me racontait qu’un jour quelqu’un de désespéré, perturbé, lui a demandé une parole de l’Évangile qui pourrait l’aider. Elle aurait pu lui dire venez à moi, vous tous qui êtes accablés. Heureux les affligés, ils seront consolés. Elle lui a tout simplement dit ce qu’elle avait priée sans doute : c‘est toi, mon fils bien-aimé, en toi j’ai mis tout mon amour ». N’est-ce pas là la plus belle des paroles à dire à quelqu’un qui dans ses blessures, ressemble à Dieu !

Voilà qui dit autrement l’Évangile de l’appel des douze. C’étaient des humains ordinaires, avec leurs grandeurs et leurs fragilités. En les choisissant, Jésus leur a exprimé cette même Parole qu’il avait entendue de son Père et qui allait les transformer de fond en comble : en toi, en chacun de vous, j’ai mis tout mon amour.

Ce qui fonde toute vie humaine, toute vocation, toute vie spirituelle, c’est de comprendre qu’un amour nous devance. C’est de saisir et à cet égard nous souffrons de surdité passagère parce trop souvent la parole entendue ne leur servit à rien parce qu’ils l’ont entendue sans la recevoir en eux (Heb 4,2)-  que nous n’existons que pour Lui. Nous n’existons que pour abandonner tout projet personnel pour entrer dans Le sien, comme Jésus est entré dans le projet du Père.

L’appel est un chemin de descente dans les eaux du Jourdain pour nous laisser immerger en Dieu. Paul parle lui, d’ensevelissement car pour lui toute vocation, tout appel est une sorte de noyade, de mort à tous nos projets personnels pour entrer dans le projet de Dieu pour nous. Jésus nous appelle pour mourir à nous-mêmes afin de vivre dans le Ressuscité. Pour ne vivre que de Lui. Il nous appelle pour construire en nous, dans nos cœurs, sa demeure. Où demeures-tu (Jn1, 37)  a demandé les disciples à la vue de Jésus?

Quand nous remontons du Jourdain, pour marcher, pour sortir à sa suite, notre « moi » n’existe plus. Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi.  Un appel qui nous fait entendre la voix du Père nous dire : tu es mon fils bien aimé.

Avec un tel regard sur l’appel que Jésus aujourd’hui pose sur nous comme il le faisait hier sur les douze, notre vie chrétienne acquiert toute sa saveur. Elle n’est plus une vie légaliste, moraliste, dogmatique, de choses à faire. C’est une vie où nous mettons en pratique cette parole de l’Écriture : si tu vois un homme de sens, va vers lui dès le matin ; que tes pas usent le seuil de sa porte. Apprends de lui les préceptes du Seigneur » (Siracide  6,36s).

À votre contemplation, tous ceux et celles qui entendent cet appel éprouvent cette grande joie de se savoir tellement précieux aux yeux de Dieu pour être choisi pour être avec lui. Nous sommes des invités à passer notre vie avec Lui, Père, Fils et Esprit. Qui dit mieux ? Nous sommes aussi des invités pour  aller dire au monde cette bonne nouvelle : Nous sommes des bien-aimés de Dieu. Évangéliser c’est aller dire vous aussi vous êtes aimé de Dieu (Éloi leclerc).Et cette nouvelle-là, il faut la promouvoir parce qu’elle est vraiment une Bonne Nouvelle.  AMEN

 

 

 

Évangile: 
Année: 
Pérode: 
Date: 
février, 2009

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.