Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

2004- C- Jn 21 1-14-Vendredi octave Pâques - Manifestation sur le bord du lac

Année C: Vendredi de l'octave de Pâques (litcp00v.04)

Jn 21 1-14. Manifestation sur le bord du lac

"Réveille-toi, toi qui dors" . Ces paroles adressées à Jésus par un père de l'Église s'adressent aussi à nous. Réveille-toi, quelqu'un se tient sur le rivage. Relève-toi du sommeil de la mort, quelqu'un t' invite à déjeuner. Un nouveau jour commence. Une nouvelle saison (de pèche) s'ouvre. Le christianisme ne fait que commencer. Nous sommes au premier jour d'un long dimanche qui s'étend maintenant sur plus de trois millénaires.

Contemplatives, réveillons notre foi en la Résurrection. L'appel sur le rivage fait à Pierre à retourner au large est notre appel. À nous qui avons toute la nuit travaillé à jeter la parole, aux parents qui ont semé cette parole dans le cœur de leurs enfants et qui comme nous, souffrent qu'elles ne soient pas accueillies, Jésus, sur le rivage, nous redit: retournez au large, retourner sur une mer en attente d'être rejoint dans ses profondeurs, sur une terre de feu et en feu, vous prendrez….jusqu'à l'extrême, sans que vos filets ne se romprent. " Il y eut un matin" (Gn) qui hier permis aux disciples secoués par les flots de la mer, découragés par ce qui est arrivé à Jésus, de retrouver leur enthousiasme. Venez déjeuner. Jésus leur offrit le pain de la confiance, la nourriture de la foi. Cette page est la nôtre.

Le testateur est mort. Nous sommes les exécuteurs testamentaires d'un Héritage inouïe à distribuer. Jésus, nourriture, nous demande à manger pour que nos yeux s'ouvrent. Sans se laisser décourager par une " nuit sans rien prendre" (Jn21,5) , Il nous renvoie jeter les filets pour que notre foi qui grandit en la donnant , puisse s'émerveiller jusqu'à LE reconnaître et le faire reconnaître: " C'est le Seigneur" . Jetez les filets est un appel a entrer dans le mystère jusqu'à proclamer devant les grands conseils de notre monde. "Chef des peuples, c'est au nom de Jésus de Nazareth que cet homme – NOTRE TERRE- se trouve aujourd'hui guéri" (1 ière lecture) Embrasser la terre d'un message "extrême" : IL EST VIVANT.

Sans l'espérance dans ce Dieu qui a ressuscité son Fils, nous sommes des vagabonds à la dérive, incapables d'apporter du baume de "bon sens" et de "bon sang" à notre terre. Il nous faut avec courage et audace demeurer dans cette " contre culture qu'est notre refus d'abandonner la foi et l'espérance en la Résurrection comme révélation du dessein gratuit de Dieu " ( Sœur Mary V Maher ssnd, in Vie des Communautés religieuses vol 62#1, février 2004) Il nous faut promouvoir cette antique sagesse de la foi en la résurrection en l'accompagnant d'une nouvelle présence à notre milieu. De signe authentifiant que quelque chose est arrivé à nos vies : la mort est morte.

Il est ressuscité. Désormais son non est LE VIVANT. " Toi le Rédempteur, tu le lèves victorieux du tombeau pour nous offrir à nous qui sommes troublés par tant d'ombres qui planent sur nous, un souhait de paix . Que ceux et celles ajoutait le Pape dans message urbi et orbi qui sont tentés par le désespoir et le découragement entendent cette annonce qui ne déçoit pas". Il est ressuscité. Accomplissement d'une grande promesse que Dieu jadis avait faite à nos pères. Promesse qui se laisse voir non pas dans des signes grandioses mais dans des signes dérisoires comme pour confirmer que seul Dieu sait comment ne jamais imposer sa présence. Il se laisse voir.

A votre contemplation: Hier c'était Marie-Madeleine, Simon-Pierre et "l'autre disciples" que sont nés d'une rencontre bouleversante avec le Ressuscité et qui nous ont dit ce qu'ils ont vu. "Ce que nous avons vu, ce que nous avons contemplé de nos yeux et que nos mains ont touché, nous en rendons témoignage" (1Jn1,1-2) . Aujourd'hui, c'est nous qui naissons d'un mystère: celui d'accepter l'invitation à déjeuner. " Venez déjeuner". Prenons maintenant le temps de savourer dans ce visage eucharistique ce mystère lumineux. Comme Jean, redisons à notre monde ce que nous voyons, ce que nous contemplons, ce que nous touchons de nos mains : C'EST LE SEIGNEUR. Sur le bord de nos rivages, il se donne à voir. Il se donne en nourriture. Rendons grâce à Dieu. Voici le jour que fit le Seigneur. Voici l'œuvre de Dieu chez nous. En nous. Vous êtes ressuscités a dit Paul aux Colossiens, et votre vie reste à jamais cachée en Dieu (Col) AMEN

ACCUEIL : Plus qu'une fête des fêtes, plus qu'un long dimanche, voici le temps de notre re-création plus merveilleux que celui de notre création comme l'exprimait la prière d'ouverture de la vigile pascale. Pour ce jour de joie, chantons la gloire de Dieu.

RETOUR À JEAN

Évangile: 
Année: 
Pérode: 
Date: 
mai, 2004

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.