Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

2001-C- Lc 5, 12-16: Vendredi après épiphanie -les mots du Fils pour Dire le Père

Année C: Vendredi après l'épiphanie (litbnOlv01)
Évangile de Luc 5:12-16: les mots du Fils pour Dire le Père

" Celui qui a le Fils possède la Vie" Ce temps de Noël nous plonge dans les commencements de Dieu." Au commencement était le Verbe. Il nous faut apprendre à naître, renaître d'en Haut. Du commencement, même à l'âge de quatre-vingt, dans l'Esprit de Dieu.

Au commencement, il y a la naissance d'une Parole, Dieu s'est fait chair. Il nous faut nous pencher sur le berceau d'un enfant pour désormais murmurer Dieu. Pas surprenant d'entendre résonner en nous, cette phrase lapidaire de l'évangéliste Jean, déjà lourde de toute la passion de Jésus : il est venu chez les siens et les siens ne l'ont pas reconnu. Voilà le drame permanent de notre monde, de ce Noël d'aujourd'hui. Ne pas reconnaître celui qui est " venu dans l'eau et le sang".(1jn5:12)

Aujourd'hui, l'horizon de notre histoire a éclaté. Notre destin a basculé. La planète Terre, ce minuscule grain de sénevé perdu dans l'immensité des galaxies, est devenue la résidence de Dieu. Chez nous pousse, comme un grain de sénevé, Dieu. Dans le corps d'un homme bat le coeur de Dieu. Mystère de foi.

Dieu se dit par son Incarnation, cette incarnation qui se déploie toute une vie durant. Quand les pieds de Jésus allait à la rencontre de ses frères, Il disait Dieu. Quand les mains de Jésus caressait la tête d'un enfant, touchait les yeux d'un aveugle, elles disaient Dieu. Quand la langue de Jésus proclamait le chemin des Béatitudes, elle révélait le visage de Dieu. Quand le coeur de Jésus pleura sur Jérusalem, quand il frémit de joie en contemplant l'oeuvre de son Père, il révélait le coeur de Dieu.

"Dieu nous a donné la vie et cette Vie est dans son Fils". Ce mot "fils", c'est la Bonne Nouvelle qui est transmise pour notre temps. Pour dire Dieu, il nous faut aller à la rencontre de nos frères et soeurs en vivant les mots dont sa vie nous enseigne la plénitude: pauvreté, compassion, justice, miséricorde, paix, persévérance. Ce sont des mots humains qui, depuis que Jésus les a illuminés de sa Lumière, ont des accents divins.

Ces mots là, Jésus ne les a pas dit du bout des lèvres, du bout du coeur. Ces mots là, disent tout de Dieu. Et nous avons vu sa gloire en la personne de Frère André (hier), de Marguerite Bourgeois (demain). A chaque âge de notre histoire humaine, Dieu livre son visage par la multitude de témoins, nos frères et soeurs.

A votre contemplation: nous sommes tous et toutes des "accoucheurs" de Dieu, de vie. C''est moi qui, parla prédication de Évangile vous ai engendrés dit l'apôtre Paul (l.cor4:15), dans le Christ Jésus. Qui peut mesurer la fécondité spirituelle d'une Claire d'Assise qui, après 8 siècles, continue d'enfanter des compagnes. C'est Noël chaque fois qu'en regardant un visage d'homme, de femme, j'ose y discerner les traits de Dieu. Nul n'a jamais vu Dieu mais nous proclamons notre foi en Celui qui nous l'a fait connaître. Goûtons cette joie de toucher l'inaccessible puisqu'en Jésus, le Fils de Marie, l'invisible s'est rendu visible à nos yeux. Amen.

ACCUEIL:

Dieu est heureux de se faire humain pour se dire en son Fils. Désormais tout ce qui nous touche captive Dieu. Célébrons la merveille de notre promotion humaine dans le monde de Dieu.

 

Évangile: 
Année: 
Pérode: 
Date: 
janvier, 2001

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.