Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

1996-A - Sacré-coeur - Mtt 11, 25-30

Année A : fête du Sacré-coeur (1996)

Matthieu 11:25-30

Le mot coeur est un de ces mots-clés du langage humain et l’un des plus riches de la Bible. Le coeur représente tout un univers caché. Dans la “ terre du coeur” nous cultivons l’abîme de la haine, de la vengeance. Nous y engrangeons aussi l’amour et la générosité. Lieu où habite le prince des Ténèbres, lieu aussi où se lève le “Soleil de Justice”. C’est là que Dieu en Jésus y fait sa demeure. Si tu cherches Dieu sur la terre dit le Pseudo-Macaire[1] tu te trouveras dans les coeurs des humains”.

Autant l’ancien que le Nouveau Testament ne sont qu’un immense “coeur à coeur” entre Dieu et les  humains. Dieu le premier nous aimés d’un amour éternel (Jr31:3). En Jésus, il s’est fait proche de nous. Il s’est fait coeur de chair, brûlant d’amour. En Jésus, un coeur d’homme bat en parfait unisson avec le coeur de Dieu. Un coeur d’homme bat d’un amour parfait envers les humains. En Jésus, un coeur humain reproduit l’amour du Père pour nous. Le Père est coeur.

En prenant un coeur d’homme, Dieu en Jésus nous a montré qu’il avait “ du coeur”, qu’il avait “ à coeur” l’humanité et qu’il a tout fait pour se faire aimer. Dans le coeur de Jésus, l’Amour de Dieu est venu à la rencontre de toute l’humanité. Le coeur de Jésus, l’une de ces images les plus puissantes pour dire notre foi en un Dieu-Amour.

Et ce Jésus qui toute sa vie nous a démontré qu’il avait “du coeur au ventre”, se tient à la porte de nos coeurs pour que nous lui ouvrions, pour qu’Il y entre, qu’Il s’y repose et qu’Il fasse chez nous sa demeure. Notre coeur humain est désormais sa nourriture, sa boisson, son toit, le lieu de son repos. C’est là qu’Il a voulu y établir son Royaume. Invitation nous est faite d’unir chaque battement de notre coeur à ceux du Coeur divin.

Mais “ ce lieu du coeur” en nous qu’est notre coeur humain, il faut constamment le rafraîchir, le restaurer, le réaménager, le désencombrer de la poussière des années, des âges si l’on veut qu’un si noble visiteur y trouve”maison nette”. Faisons en sorte que Jésus nous sorte par la bouche tant il habite notre coeur et le transfigure semblable au sien.

Contemplatives, les rumeurs douloureuses du coeur blessé de notre monde n’ont pas été faites pour  être repoussées mais pour être transfigurées. La transfiguration de nos coeurs à l’image du sien annonce le monde à venir qui est déjà “ au-dedans de nous”. Votre silence porte au coeur de Dieu le cri de ce monde que l’on dit sans coeur, sans amour mais qui est aussi traversé du désir de vivre, d’aimer et d’être aimés. Comment cela peut-il se faire ? Et Marie, coeur de l’Eglise, indique le chemin en nous invitant à poser des gestes de visitation selon le Coeur et l’Esprit de Jésus.

A votre contemplation : Devenons coeur nouveau pour inonder le monde de rires, de chansons, pour y semer la joie, pour travailler à un nouvel ordre social, donner du pain aux affamés, Devenons coeur nouveau pour ceux dont le coeur est en chômage d’aimer, qui sont en phase terminale d’une peine de coeur, qui n’ont plus le coeur en fête. Rendons gloire à Dieu pour l’Amour qu’il dépose en nos coeurs. Amen.

 

 


[1]-Mengus Christine,pseudo-macaire: le coeur dans les homélies spirituelles in collect.cirtencia, tome 58,1996.pp17s

 

Évangile: 
Année: 
Pérode: 
Date: 
juin, 1996

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.