Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

1- Corinthiens

2016-C-Lc 6, 43-49 - samedi 23e semaine ordinaire- avance en profondeur

Ma réflexion pourrait vous étonner ce matin. Cette page de Luc est une véritable page publicitaire. Jésus se permet de se publiciser. Il se permet de publiciser une route qui offre un paysage plantureux jusqu'à nous faire désirer goûter à un vin exquis. Bref, cette page publicitaire fait la promotion d'un chemin pour vivre en santé.

2016-C-Lc 8, 4-15- samedi 24e semaine ordinaire - chercheur de sol

Nous connaissons très bien cette parabole. Elle nous parle de Dieu. Elle parle de nous, de notre réception de la Parole, et comment nous la vivons.

Je vous propose un autre regard. Celui du chercheur qui avant de lancer un nouveau produit sur le marché, doit faire de multiples essais plus ou moins probants, se soumettre à une série d'expérimentations. Que d'études préliminaires sont nécessaires avant la mise en marché d'un produit.

2016-C-Mtt 25, 31-40- Bienheureuse Mère Émilie Gamelin

Tout humain, croyant ou pas, soupçonne qu'il a un grand besoin d'aimer, une grande soif d'aimer. Cela s'exprime par différents chemins. Mère Gamelin trouva ce chemin dans sa proximité avec les maganés, les sourds-muets, les vieillards, les malades mentaux. C'est près d'eux qu'elle a planté sa tente (Ap 21, 3). La terre sacrée de l'autre (EG # 32) était sa résidence principale

2016-C-Lc 6, 1-5- samedi 22e semaine ordinaire - insupportable mentalité légaliste

La religion et le religieux sont des éléments importants, voire essentiels, dans la construction d'un autre monde possible, affirmait un intervenant engagé dans de nombreuses causes sociales lors du forum social mondial de Montréal. Pour Dominique Boisvert, cofondateur du réseau québécois de la simplicité volontaire, la religion n'est pas un vestige d'une époque révolue, tolérée à condition qu'elle n'occupe aucune place et ne joue aucun rôle dans l'espace public.

2006-B : Vendredi 21e semaine ordinaire -Mtt 25, 1-13 voici l'époux

Le but de toute vie est notre participation à une table nuptiale. Nous sommes les invités d’une table qui nous « déiforme » disent les Pères de l’Église. D’une table où nous pourrons contempler un «Dieu tout entier et Dieu seul » (Grégoire de Nazianze), un Dieu Époux tellement en extase devant nous qu’un jour du temps, il « s’est assis à notre table pour nous faire asseoir à la sienne ».

2006- B- Lc 8, 1-3-Vendredi 24e semaine ordinaire -1-cor 15,12-20 des femmes suivaient Jésus

Luc ce matin, bouleverse notre imaginaire qui nous fait voir Jésus accompagné sur les routes par des hommes disciples. Des femmes aussi le suivaient. Au-delà de l’amour qui animait Jésus, au-delà de sa miséricorde qui pardonne, au-delà de sa compassion qui guérit et relève, Luc confirme que Jésus est venu mettre de la « rédemption » dans nos vies. Dans la société. Pour bien manifester que dans sa personne même, Il était « vie nouvelle », « humanité » nouvelle, « société » au comportement nouveau, Jésus n’a pas craint de transgresser la loi

2004- C-Lc 6, 39-42- Vendredi 23e semaine ordinaire 1 Cor 9, 16-19;22-27; voir avec les yeux de Dieu

"Ce que la voix peut cacher" écrivait Georges Bernanos, " le regard le livre". Ce que notre silence tait, notre regard le dévoile. Tout regard, vient de nous dire Luc, est un langage-fenêtre sur nous-même. Ce matin, mon regard sur cette page est un appel à réaliser qu'un jour du temps, notre regard qui n'était pas lumière est devenu par participation et par pure grâce, lumière dans sa Lumière.

2004 - C- Lc 8, 1-3-Vendredi 24e semaine ordinaire - des femmes communient à la vie de Jésus

Un événement comme celui de Luc où des femmes accompagnaient Jésus était tellement inusité qu'il aurait aujourd'hui fait la une de tous les journaux du monde. Cette fascination de Jésus pour des femmes et des femmes pour Jésus appellent plusieurs regards. Si Jésus selon l'heureuse expression de François de Béthune, trouvait en elles "la nostalgie qui vient du cœur", ces femmes éprouvaient avec une joie presque imprenable et comprenaient dans leur sensibilité toute féminine que Jésus vivait ce qu'un rabbin disait être le sommet de toute la loi :" apprendre, garder et faire, il n'y a rien au dessus" . Pour elles, belles étaient les paroles dans la bouche de qui les pratique !

Pages

S'abonner à 1- Corinthiens